Nunc & Semper partenaire du Forum catholique
[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Disputes doctrinales avec le FSSPX – deux poids deux mesures?
par John L 2012-02-23 00:25:37
Imprimer Imprimer

Dans son réponse à Mgr. Ocariz, l'abbé Gleize énumera quatre enseignements de Vatican II que la FSSPX ne peut accepter, en raison de leur contradiction logique avec la tradition catholique:

“Ces quatre points sont les suivants. La doctrine sur la liberté religieuse, telle qu’elle s’exprime dans le n° 2 de la Déclaration Dignitatis humanæ contredit les enseignements de Grégoire XVI dans Mirari vos et de Pie IX dans Quanta cura ainsi que ceux du pape Léon XIII dans Immortale Dei et ceux du pape Pie XI dans Quas primas. La doctrine sur l’Eglise, telle qu’elle s’exprime dans le n° 8 de la constitution Lumen gentium contredit les enseignements du pape Pie XII dans Mystici corporis et Humani generis. La doctrine sur l’œcuménisme, telle qu’elle s’exprime dans le n° 8 de Lumen gentium et le n° 3 du décret Unitatis redintegratio contredit les enseignements du pape Pie IX dans les propositions 16 et 17 du Syllabus, ceux de Léon XIII dans Satis cognitum, et ceux du pape Pie XI dans Mortalium animos. La doctrine sur la collégialité telle qu’elle s’exprime dans le n° 22 de la constitution Lumen gentium, y compris le n° 3 de la Nota prœvia, contredit les enseignements du concile Vatican I sur l’unicité du sujet du pouvoir suprême dans l’Eglise, dans la constitution Pastor æternus.”

Le non-acceptation de ces quatres points, semble-t-il, seraient les obstacles doctrinales à une régularisation canonique pour la FSSPX. Au sujet de ces quatre points, je me demande la question: combien des évêques en Europe, ou dans le monde entier, accepteraient-ils ces treize enseignements de Vatican II?

DV 11:
Les réalités divinement révélées, que contiennent et présentent les livres de la Sainte Écriture, y ont été consignées sous l’inspiration de l’Esprit Saint. Notre sainte Mère l’Église, de par la foi apostolique, tient pour sacrés et canoniques tous les livres tant de l’Ancien que du Nouveau Testament, avec toutes leurs parties, puisque, rédigés sous l’inspiration de l’Esprit Saint (cf. Jn 20, 31 ; 2 Tm 3, 16 ; 2 P 1, 19-21 ; 3, 15-16), ils ont Dieu pour auteur et qu’ils ont été transmis comme tels à l’Église elle-même [17].

DV 19:
La sainte Mère Église a tenu et tient fermement et, avec la plus grande constance, que ces quatre Évangiles, dont elle affirme sans hésiter l’historicité, transmettent fidèlement ce que Jésus, le Fils de Dieu, durant sa vie parmi les hommes, a réellement fait et enseigné pour leur salut éternel, jusqu’au jour où il fut enlevé au ciel (cf. Ac 1, 1- 2).

LG 3:
Toutes les fois que le sacrifice de la croix par lequel le Christ notre pâque a été immolé (1 Co 5, 7) se célèbre sur l’autel, l’œuvre de notre Rédemption s’opère.

LG 8:
Le Christ, unique médiateur, crée et continuellement soutient sur la terre, comme un tout visible, son Église sainte, communauté de foi, d’espérance et de charité, par laquelle il répand, à l’intention de tous, la vérité et la grâce [9]. Cette société organisée hiérarchiquement d’une part et le corps mystique d’autre part, l’ensemble discernable aux yeux et la communauté spirituelle, l’Église terrestre et l’Église enrichie des biens célestes ne doivent pas être considérées comme deux choses, elles constituent au contraire une seule réalité complexe, faite d’un double élément humain et divin [10].

LG 10:
Le sacerdoce commun des fidèles et le sacerdoce ministériel ou hiérarchique, qui ont entre eux une différence essentielle et non seulement de degré, sont cependant ordonnés l’un à l’autre : l’un et l’autre, en effet, chacun selon son mode propre, participent de l’unique sacerdoce du Christ [16]. Celui qui a reçu le sacerdoce ministériel jouit d’un pouvoir sacré pour former et conduire le peuple sacerdotal, pour faire, dans le rôle du Christ, le sacrifice eucharistique et l’offrir à Dieu au nom du peuple tout entier ; les fidèles eux, de par le sacerdoce royal qui est le leur, concourent à l’offrande de l’Eucharistie [17] et exercent leur sacerdoce par la réception des sacrements, la prière et l’action de grâces, le témoignage d’une vie sainte, leur renoncement et leur charité effective.

LG 14:
Appuyé sur la Sainte Écriture et sur la Tradition, il enseigne que cette Église en marche sur la terre est nécessaire au salut. Seul, en effet, le Christ est médiateur et voie de salut : or, il nous devient présent en son Corps qui est l’Église ; et en nous enseignant expressément la nécessité de la foi et du baptême (cf. Mc 16, 16 ; Jn 3, 5), c’est la nécessité de l’Église elle-même, dans laquelle les hommes entrent par la porte du baptême, qu’il nous a confirmée en même temps.

LG 18:
Cette doctrine [de Vatican I] du primat du Pontife romain et de son infaillible magistère, quant à son institution, à sa perpétuité, à sa force et à sa conception, le saint Concile à nouveau la propose à tous les fidèles comme objet certain de foi.

LG 22:
En effet, le Pontife romain a sur l’Église, en vertu de sa charge de Vicaire du Christ et de Pasteur de toute l’Église, un pouvoir plénier, suprême et universel qu’il peut toujours exercer librement.

GS 37:
Un dur combat contre les puissances des ténèbres passe à travers toute l’histoire des hommes ; commencé dès les origines, il durera, le Seigneur nous l’a dit [63] jusqu’au dernier jour.

GS 48:
Et c’est par sa nature même que l’institution du mariage et l’amour conjugal sont ordonnés à la procréation et à l’éducation qui, tel un sommet, en constituent le couronnement.

GS 51:
La vie doit donc être sauvegardée avec un soin extrême dès la conception : l’avortement et l’infanticide sont des crimes abominables.

OE 2-3:
La sainte Église catholique qui est le Corps mystique du Christ, est composée des fidèles qui sont organiquement unis dans l’Esprit Saint par la même foi, les mêmes sacrements et le même gouvernement, et qui, en se fondant en diverses communautés dont la cohésion est assurée par la hiérarchie, constituent des Églises particulières ou rites. Entre ces Églises existe une admirable communion, de sorte que la diversité dans l’Église, loin de nuire à son unité, la met en valeur. C’est en effet le dessein de l’Église catholique de sauvegarder dans leur intégrité les traditions de chaque Église particulière ou rite. Elle veut également adapter son mode de vie aux besoins divers des temps et des lieux. Ces Églises particulières, aussi bien d’Orient que d’Occident, diffèrent pour une part les unes des autres par leurs rites, c’est-à-dire leur liturgie, leur discipline ecclésiastique et leur patrimoine spirituel, mais elles sont toutes confiées de la même façon au gouvernement pastoral du Pontife romain qui, de par la volonté divine, succède à saint Pierre dans la primauté sur l’Église universelle.

OE 26:
La communicatio in sacris, qui porte atteinte à l’unité de l’Église ou bien comporte une adhésion formelle à l’erreur, un danger d’égarement dans la foi, de scandale ou d’indifférentisme, est interdite par la loi divine.

Qu'est-ce que les liseurs du FC en pensent?


  Envoyer ce message à un ami


 Disputes doctrinales avec le FSSPX – deux poids deux mesures? par John L  (2012-02-23 00:25:37)
      Il faudrait peut-être y ajouter trois autres enseignements par Jean-Paul PARFU  (2012-02-23 05:52:13)
          On peut reformuler bien des choses... par PEB  (2012-02-23 08:16:49)
              collégialité : encore un faux problème par Luc Perrin  (2012-02-23 15:02:53)
      dans le Denzinger comme dans les sujets abordés ici par jejomau  (2012-02-23 08:01:24)
          A PEB et jejomau par Jean-Paul PARFU  (2012-02-23 09:03:41)
              Une réponse qui plaira à J.P Parfu par jejomau  (2012-02-23 09:42:40)
              Reprenons par PEB  (2012-02-23 10:46:51)
                  A PEB sur la Tradition et sur la liberté religieuse par Jean-Paul PARFU  (2012-02-23 12:02:24)
                      Votre 2 sur la liberté religieuse par Marc B.  (2012-02-23 13:49:55)
                          Cher Marc B. par Jean-Paul PARFU  (2012-02-23 14:46:52)
                              Oui mais par Marc B.  (2012-02-23 16:02:14)
                                  Pour Marc B. : conversions au christianisme par Jean-Paul PARFU  (2012-02-23 17:43:19)
                                      Belle référence par Marc B.  (2012-02-23 19:29:43)
                                          Oui Marc B., ce sont bien les Morisques par Jean-Paul PARFU  (2012-02-23 19:44:55)
                                              Effectivement par Marc B.  (2012-02-25 10:13:39)
                                                  Quant à ceux qui étaient réstés musulmans par Jean-Paul PARFU  (2012-02-25 11:05:21)
                                                      Non, par Marc B.  (2012-02-25 11:10:33)
                                                          Ah oui ? par Jean-Paul PARFU  (2012-02-25 11:19:45)
                      Me suis-je fait comprendre? par PEB  (2012-02-23 19:37:14)
                          Ce qu'on dit PEB par Jean-Paul PARFU  (2012-02-23 20:05:28)
                              Sans doute mais par PEB  (2012-02-23 22:05:51)
                                  “Succession harmonieuse” par Vianney  (2012-02-24 00:33:12)
              Sur l'Islam par Marc B.  (2012-02-23 11:07:35)
                  Il est clair que l’adhésion à la foi doit être libre par Vianney  (2012-02-23 13:58:27)
          Cher Jejomau par Anton  (2012-02-23 10:12:07)
              dans le Denzinger ! par jejomau  (2012-02-23 10:21:55)
      Il est frappant de constater par Yves Daoudal  (2012-02-23 11:18:40)
          Plus je lis des auteurs anciens... par Vianney  (2012-02-23 13:47:07)
          au contraire Y. Daoudal, c'est logique par Luc Perrin  (2012-02-23 14:38:49)
              Eh bien non! par Yves Daoudal  (2012-02-25 13:13:07)
      L'actualité contre la mauvaise interprétation de DH par Anton  (2012-02-23 11:56:51)
      l'imbrication d'une doctrine dans l'histoire par jejomau  (2012-02-23 14:23:44)
          Mais jejomau par Jean-Paul PARFU  (2012-02-23 15:07:47)
              l'Eglise trahie par jejomau  (2012-02-23 15:49:28)
          Vous imaginez sincèrement... par Vianney  (2012-02-23 15:52:30)
              très sérieusement par jejomau  (2012-02-23 16:52:20)
                  L’argument ad hominem par Vianney  (2012-02-23 17:33:31)
                      entièrement d'accord avec vous par jejomau  (2012-02-23 18:04:53)
                          Et les croyances des évêques? par John L  (2012-02-23 23:25:08)
                              Eléments de réponse par Babakoto  (2012-02-23 23:58:16)
                              L'un des deux types de refus est plus facile à sanctionner que l'autre. par Scrutator Sapientiæ  (2012-02-24 00:02:57)
              Non mais un pape a condamné cela par Anton  (2012-02-25 16:40:43)
                  Et cela aussi par Anton  (2012-02-25 16:57:50)


57 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]