La boutique de l’Espérance, partenaire historique du Forum catholique !
[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Une appréciation nuancée sur un pontificat contrasté.
par Scrutator Sapientiæ 2011-04-03 23:04:58
Imprimer Imprimer

Bonsoir XA,

J'avais parlé d'un message non polémique ; je vais donc m'y essayer.

1. Au contact de Jean-Paul II, nous avons été en présence, pendant à peu près un quart de siècle, d'une personne tout à fait exceptionnelle, mais aussi d'une doctrine tout à fait ambivalente.

2. En ce qui concerne son Magistère, il y a à la fois "plusieurs" et "un seul" Jean-Paul II, et ce n'est pas manquer d'objectivité que de le reconnaître ; en particulier, on peut distinguer, me semble-t-il,

- entre une première période, qui va de sa première lettre encyclique, Redemptor Hominis, en 1979, à sa neuvième lettre encyclique, Centesimus Annus, en 1991,

- et une deuxième période, qui va de sa dixième lettre encyclique, Veritatis Splendor, en 1993, à sa quatorzième et dernière lettre encyclique, Ecclesia de Eucharistia, en 2003.

Le Catéchisme de l'Eglise catholique, paru en 1992, constituerait ainsi, pour des raisons qui ne sont pas que chronologiques, le centre ou le pivot de son Magistère ; c'est une hypothèse que je formule à toutes fins utiles.

3. Il y a évidemment des effets de tuilage, des continuités ou des récurrences thématiques, une complémentarité, entre la première et la deuxième période, mais il y a aussi des infléchissements : à une première période plutôt "bienveillante", "conquérante", sinon optimiste, semble avoir succédé une deuxième période plus "vigilante", "défensive", sinon pessimiste.

4. Ainsi, la coloration de Redemptor Hominis, de Dives in Misericordia, de Dominum et Vivificantem, ne me semble pas être exactement la même que la tonalité de Veritatis Splendor, de Evangelium Vitae, de Fides et Ratio ; loin de moi l'intention de laisser entendre qu'il y a des contradictions entre le premier et le second de ces deux triptyques, mais ce n'est pas exactement le même mode d'argumentation, ni le même type de problématiques.

5. Jean-Paul II s'est voulu et a été, le plus possible, un serviteur, fidèle et loyal, du Concile Vatican II, dans le cadre de l'approfondissement et de l'élargissement de sa mise en oeuvre, mais cela l'a fréquemment amené à faire référence à ce Concile d'une manière permanente, voire exclusive de toute référence à un autre Concile, comme si ce Pape avait entendu conférer à Vatican II un caractère rénovateur à la limite de la refondation.

6. Dans cet ordre d'idées, il est probablement allé beaucoup plus que ce que permet ou prévoit la lettre même du Concile, sur le terrain du dialogue oecuménique, d'une part, sur celui du dialogue interreligieux, d'autre part ; ainsi, je n'irai pas jusqu'à dire qu'il a fait dire au Concile ce que celui-ci ne dit pas, compte tenu des nombreuses "virtualités" que le corpus conciliaire porte en lui, mais j'irai bien jusqu'à dire qu'il a fréquemment fait prévaloir ses intuitions personnelles, d'aucuns diront subjectives.

7. Il a beaucoup été question, pendant son pontificat, d'une volonté de restauration d'un certain type de structures catholiques ; je crois que cette expression est tout à fait excessive : il y a eu recentrage, dans les textes, notamment sur la famille, la morale, les sacrements, mais je ne suis pas absolument persuadé que ce recentrage se soit traduit partout dans les faits, car la collégialité, comprise comme elle l'est bien souvent, n'est pas de nature à fortifier la pourtant nécessaire "imbrication fonctionnelle verticale" entre l'Evêque de Rome et les autres évêques.

8. Je me suis souvent demandé, en lisant certains de ses textes, si leur auteur avait bien conscience du fait qu'il fallait vraiment disposer de conditions matérielles et culturelles idéales ou optimales pour pouvoir en retirer quelque chose, dans l'ordre de la pensée voire aussi de l'action, mais je ne lui en fais évidemment pas le reproche, car on peut en dire autant de bons nombre d'auteurs prenant appui sur de la philosophie et de la théologie pour mettre en forme leurs idées.

9. Il aura été le premier pape "médiatique", au sens de "télégénique" ; il en aura bien usé, souvent, mais aussi abusé, parfois, et cela a déteint sur une partie de sa pastorale, d'une manière telle que je me suis un jour demandé, mais certainement à tort, pourquoi il y avait un tel contraste entre la ferveur des jeunes présents aux JMJ, et une toute autre impression, probablement erronée, sur le terrain, en temps normal.

10. Il a fait preuve d'un courage extraordinaire, face à la maladie, personne ne le conteste, ni ici, ni ailleurs ; pour autant, je me demande s'il a facilité la tâche de son successeur, en restant en fonctions à l'issue du Jubilé de l'année 2000 ; il aurait été, j'en ai bien conscience, un novateur substantiel, en se démettant de sa charge, pour raisons de santé, mais je doute fort qu'il ait eu la possibilité de suivre certains dossiers comme il l'aurait fallu, entre 2001 et 2005.

11. En fait, si je n'étais pas "tombé" un jour sur un ouvrage que j'ai déjà cité ici : "le dialogue interreligieux dans l'enseignement officiel de l'Eglise catholique, de Vatican II à Jean-Paul II", je serais resté sur l'opinion selon laquelle Jean-Paul II a impulsé et incarné un recentrage nécessaire et salutaire pour l'Eglise, dans tous les domaines, dans le cadre d'une période de consolidation qui a succédé, sous son autorité, à une époque de fragilisation, voire de démantèlement, d'une grande partie de la barque de Pierre.

12. C'est ce livre, paru aux Editions de Solesmes, qui m'a ouvert les yeux sur le caractère ambivalent et obsessionnel du dialogue inter-religieux, tel qu'il a été conçu, voulu, promu, prôné, par Jean-Paul II ; jusqu'à ce que je commence à lire ce livre, en effet, j'avais une vision très "Famille Chrétienne", je sais que je viens de faire soupirer ou sourire, de l'orientation stratégique la plus caractéristique de son pontificat ; j'ai aujourd'hui une vision plus exacte, plus lucide, peut-être aussi plus sévère, sur cette orientation stratégique, non ponctuellement irénique, mais constamment iréniste, orientation qui a ouvert un boulevard à des théologiens qui n'attendaient que cela pour aller encore plus loin que le Pape lui-même, sur la route de "la théologie du pluralisme religieux".

13. Il est le Pape de Dominus Iesus, mais qu'en a-t-il fait ? Son successeur, qu'en a-t-il fait ? Leurs frères dans l'épiscopat, qu'en ont-ils fait ? L'ont-ils seulement fait connaître et comprendre, dans leurs diocèses respectifs ? Je n'en ai pas (encore) été témoin, à ce jour...

14. Voilà presque tout ce que je pouvais dire ; j'ai aimé cet homme, j'ai vu en lui le Vicaire du Christ, mais aussi un être profondément humain ; un grand intellectuel, parfois difficilement compréhensible (ce n'est pas par hasard qu'il y a autant de syllabes dans phénoménologie que dans prestidigitation), mais aussi un grand croyant et un grand priant, dont la piété mariale était difficilement contestable.

15. L'histoire continue ; celle de l'Eglise et celle du monde ; ou plutôt, elle ne continuera pleinement "en esprit et en vérité" que si l'Eglise retrouve l'énergie et la fermeté qui lui font défaut depuis, désormais, un peu plus d'un demi-siècle, pour dire son fait au monde moderne, non par intermittences inopérantes, mais d'une manière longitudinale, cohérente et conséquente, englobante et exigeante.

16. Le monde, notre monde, court à sa perte de plus en plus vite ; ce n'est pas avant tout de Droits de l'Homme ni de Foi en l'Homme dont il a besoin, mais c'est d'un "dramatisme prophétique" libérateur, vis-à-vis d'un certain nombre de conformismes, notamment intellectuels et moraux, et responsabilisant, afin que chacun, chrétien ou non, croyant ou non, homme ou femme, riche ou pauvre, jeune ou vieux, sache, à nouveau ou enfin, qu'il n'est de salut que par Lui, avec Lui et en Lui, et que toute attitude faite d'oubli ou de mépris, de fausse sagesse et de vraie paresse, de fausse humilité et de véritable orgueil, est une attitude coupable, ne serait-ce que coupable par négligence, quand celle-ci est plus ou moins consciente et volontaire, devant le Seigneur notre Dieu.

17. Jean-Paul II aurait sûrement pu et dû être davantage le Pape de la restauration, sans la moindre équivoque, que le pape du recentrage, quelque peu équivoque ; s'il l'avait été, il aurait été un peu moins une "icône" médiatique, comme on dit aujourd'hui, mais cela l'aurait obligé à préciser ou à rappeler qu'il n'y a pas qu'en matière morale qu'il y a des points non négociables ; il y en a aussi en matière juridico-politique et en matière religieuse et spirituelle.

18. Je ne formule aucun reproche rétrospectif à son encontre : je suis un nain et c'était un géant ; mais si je ne condamne pas, si je ne dénonce pas, je m'efforce au moins de constater et de déplorer, là où je crois pouvoir le faire ; c'est précisément ce que j'ai essayé d'écrire ce soir.

Bonne fin de soirée et bon début de semaine.

Scrutator.


  Envoyer ce message à un ami


 Que l'on me permette d'être triste en ce jour... par XA  (2011-04-02 21:29:32)
      Je n'osais par Cachalot  (2011-04-02 22:04:31)
      J'y ai pensé toute la journée et je ne suis sûrement pas le seul. par Scrutator Sapientiæ  (2011-04-02 22:08:20)
          Il nous manque par jejomau  (2011-04-02 22:49:58)
      Cher XA. par Véronique (Lala)  (2011-04-02 22:13:47)
      Je lui dois tellement par Paxtecum  (2011-04-02 23:16:06)
      Faut-il pleurer ? par Baskerville  (2011-04-02 23:24:35)
          Pas une seule larme par Arvernis  (2011-04-02 23:39:58)
              On voit que vous n'avez pas vécu en pays communiste... par Don Henri  (2011-04-02 23:47:24)
                  Se taire... par Le souricier  (2011-04-02 23:53:44)
                      Là, vous êtes un peu malhonnête. par Lux  (2011-04-03 00:40:00)
                  Tant mieux pour vous par Arvernis  (2011-04-02 23:56:24)
                      Ecroulement de la foi? Vraiment pas partout. par Don Henri  (2011-04-03 00:00:35)
                          On peut tout faire dire aux chiffres par Arvernis  (2011-04-03 10:18:46)
                      Vous voulez de l'objectivté ? par Vincent F  (2011-04-03 01:56:52)
                          objectivité dans la mesure du possible par Luc Perrin  (2011-04-03 17:36:06)
                              S'il avait fallu faire le bilan du Concile de Trente par Vincent F  (2011-04-04 00:09:30)
                      Ce qui compte, par Feiz ha Breizh  (2011-04-03 12:37:13)
                  Mais je vous rassure ! par Miserere  (2011-04-02 23:59:55)
                      Souffrez, souffrez par etienne_rg  (2011-04-05 15:19:52)
          Heureusement qu'il est aussi le pape de la Miséricorde par Anton  (2011-04-03 11:58:17)
              Mais alors ! par Miserere  (2011-04-03 12:21:27)
                  Je ne crois pas que cela par Anton  (2011-04-03 13:18:18)
      Rendons grâce à Dieu ! par NéoAthanase  (2011-04-02 23:38:52)
          Le pape du clair-obscur par Chouette  (2011-04-03 00:36:26)
      Deo gratias par Tardivel  (2011-04-03 00:37:23)
          Jean-Paul II et la Vierge Marie par jejomau  (2011-04-03 09:31:37)
      . Jean-Paul II disait que « le fait "d’être épouse", et donc le&q [...] par Véronique (Lala)  (2011-04-03 14:45:55)
      pourquoi? par ptk  (2011-04-03 16:21:55)
          Cher XA , je ne vous comprends pas par Semper parati  (2011-04-03 17:21:04)
              Au total par Cléophas  (2011-04-03 17:32:58)
                  Amusant, le choix du prénom... par XA  (2011-04-03 17:47:44)
              Je relevais un fait. par XA  (2011-04-03 17:50:10)
                  Cela veut dire par castelrey  (2011-04-04 01:56:29)
          Il faudrait peut-être se placer dans un contexte par etienne_rg  (2011-04-05 15:24:11)
      Ainsi va le monde par Adso  (2011-04-03 18:30:02)
      Une appréciation nuancée sur un pontificat contrasté. par Scrutator Sapientiæ  (2011-04-03 23:04:58)
      Eh bien attristez-vous par Vassilissa  (2011-04-04 23:30:55)
          Merci de votre amabilité. par XA  (2011-04-05 06:55:59)
              pour quelqu'un par Vassilissa  (2011-04-05 20:38:31)
                  Aucune provocation de ma part. par XA  (2011-04-05 21:37:18)
                      Wouai ! par Maïe  (2011-04-05 21:44:57)
          Pensez-vous par Anton  (2011-04-05 07:37:51)
              Pour qui, quoi, pleure-ton mieux ? par Semper parati  (2011-04-05 08:56:29)
                  Stoooopppp par Chouette  (2011-04-05 09:03:01)
                      z arrete pas par Semper parati  (2011-04-05 19:01:51)
          Consolez-vous... par Athanasios D.  (2011-04-05 09:07:29)


120 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]