[ Me connecter ]
Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

le kasperisme ou l'impasse du catholicisme néo-libéral et néo-moderniste par Luc Perrin 2018-04-15 14:20:06 Imprimer Imprimer

Merci à Jejomau pour avoir repris cet extrait.

Voilà de nombreuses années que le cardinal Kasper - considéré avec feu le cardinal Martini sj comme un phare de la théologie par le pape régnant - a développé une vision en rupture ouverte avec le catholicisme même néo-intransigeant et intégral de Vatican II. Ni le décret Unitatis redintegratio ni Lumen gentium ne permettent la lecture kaspérite.
Déjà le disciple de Hans Küng avait poussé l'idée d'une ecclésiologie fondée sur une sorte de communauté des Églises locales permettant une "Église" façon ONU, agglutinant toutes les confessions chrétiennes et réduisant le pape à une sorte de reine d'Angleterre au mieux.
Il faut au théologien-cardinal allemand un lecture tronquée et très idéologisée des textes de Vatican II pour arriver à cette proposition, déjà celle de Martini, qui reprend la thèse de l'anglican Dr. Pusey au XIXe siècle, thèse maintes fois condamnée par le Magistère (cf. Mortalium animos par ex.).

Le même Cardinal, il y a vingt ans, écrivait que jamais plus une esquisse du règne social de Jésus Christ ne serait possible et qu'il fallait s'installer dans une société occidentale "sortie de Dieu" (Poulat) en quémandant en quelque sorte le droit de survivre : ce que feu l'abbé de Nantes avait bien décrit dans son MASDU, Mouvement d'animation spirituelle de la Démocratie universelle. Le MASDU ce n'était ni Vatican II, ni l'Église de Paul VI et Jean-Paul II - l'abbé se trompait sur ce point - mais tel est bien le Kaspérisme et ses multiples écoles théologiques périphériques.
On voit bien la marque du néo-modernisme puisque le MASDU kaspérite n'a plus rien de vraiment chrétien tellement son incarnation ecclésiale est devenue ... liquide.

Les principales erreurs stratégiques - je laisse de côté le caractère acatholique de cette pensée (comment récuser l'autorité des conciles et des dogmes ?) en me plaçant au plan socio-historique uniquement - du cardinal Kasper et des Kaspérites divers et variés figurent dans l'analyse qu'en fait R. Pertici :
a) première grosse erreur "allemande" :
L'existence d'Églises protestantes établies et encore assez puissantes en RFA masque la réalité du protestantisme dans le monde. Lors des 2 Synodes, l'européocentrisme du Cardinal avait choqué les Pères des autres continents, ceux d'Afrique spécialement.
Les confessions chrétiennes majoritaires dans le monde protestant (et oriental que nos oecumaniaques oublient toujours) ne sont PAS DU TOUT sécularisées ! Oh que non tout au contraire !
Les évangéliques/néo-évangéliques/néo-pentecôtistes/baptistes etc. sont au moins aussi identitaires que la FSSPX et farouchement anti-catholiques. Kasper et Rome, les petits cercles de l'oecuménisme officiel, ne les voient pas ... mais ils sont largement majoritaires dans le protestantisme mondial.
Qui correspond à la vision du cardinal Kasper ? Les Communautés ecclésiales protestantes en déroute et en décapilotade, vieillissantes et abandonnées : < 2% de pratiquants chez les anglicans !

On comprend la main tendue du Cardinal germanique à ces cousins-là, tous sont sur le même Kasperic qui coule.
Mais les néo-évangéliques américains, brésiliens ou africains n'ont que faire de la main tendue du Cardinal.

2) l'erreur de l'occidentalocentrisme et du libéralisme catholique, poison mortel selon Pie IX et les papes suivants.

Non l'Allemagne n'est pas "le monde" Eminence. Non la pensée sécularisée a-religieuse n'est pas dominante sur le globe.
S'il y a toujours un degré de transaction avec la société environnante, société que la foi chrétienne entend transformer - Gaudium et Spes 1965, Redemptoris Missio 1990, Christi fideles laici 1988 -, c'est renier son baptême que de s'installer simplement le plus confortablement possible dans des sociétés païennes ou dédiées à d'autres religions ou sécularisées quasi intégralement.

En bref, le Kaspérisme est fondé sur une lecture erronée du monde et c'est une impasse au plan pastoral. Toutes les Églises catholiques locales qui l'ont appliqué sont aujourd'hui en crise, en déclin accéléré. L'Église allemande ou suisse ou autrichienne brille par sa déconfiture.

Relisons cette condamnation éclatante, cinglante et sans appel, du Kaspérisme par le Bienheureux Paul VI :

"Une telle Exhortation Nous est apparue capitale, car la présentation du message évangélique n’est pas pour l’Eglise une contribution facultative : c’est le devoir qui lui incombe, par mandat du Seigneur Jésus, afin que les hommes puissent croire et être sauvés. Oui, ce message est nécessaire. Il est unique. Il ne saurait être remplacé. Il ne souffre ni indifférence, ni syncrétisme, ni accommodation. C’est le salut des hommes qui est en cause. C’est la beauté de la Révélation qu’il représente. Il comporte une sagesse qui n’est pas de ce monde. Il est capable de susciter, par lui-même, la foi, une foi qui repose sur la puissance de Dieu[11]. Il est la Vérité. Il mérite que l’apôtre y consacre tout son temps, toutes ses énergies, y sacrifie, au besoin, sa propre vie."
(Evangelii nuntiandi 1975)


  Envoyer ce message à un ami


Ce message est vraiment digne d'intérêt ? Valorisez-le en lui attribuant une note de 1 à 5

Note : en attente de 15 votes


La discussion

images/icones/carnet.gif Est-cela fin du catholicisme romain ? par jejomau (2018-04-15 09:49:42)
     images/icones/rose.gif le kasperisme ou l'impasse du catholicisme néo-libéral et néo-moderniste par Luc Perrin (2018-04-15 14:20:06)
         images/icones/bravo.gif Merci cher Luc par Aigle (2018-04-15 18:49:22)
         images/icones/bravo.gif Analyse très juste! par Signo (2018-04-15 19:49:03)
         images/icones/neutre.gif Le kasperisme serait le vrai MASDU, par AVV-VVK (2018-04-15 20:17:07)
             images/icones/1n.gif Vatican II reste la porte! par Miserere (2018-04-15 21:02:00)
                 images/icones/mitre4.png J'accuse le Concile - Chapitre I Mgr Marcel Lefebvre ! par Miserere (2018-04-16 10:50:55)
                 images/icones/fleche2.gif Une remarque sur l'inversion post-conciliaire des priorités du Concile. par Scrutator Sapientiæ (2018-06-02 08:50:22)
             images/icones/neutre.gif tout n'est pas prédéterminé par Luc Perrin (2018-04-15 21:18:42)
                 images/icones/1n.gif Effectivement... par Signo (2018-04-15 22:58:16)
                     images/icones/fleche2.gif La (dé)formation des futurs clercs n'est pas conciliaire au sens strict. par Scrutator Sapientiæ (2018-06-01 05:39:53)
                 images/icones/fleche2.gif Une question sur 1945, 1965, 1993, 2013... par Scrutator Sapientiæ (2018-06-01 06:08:45)
     images/icones/fleche2.gif La question que presque personne ne semble se poser... par Scrutator Sapientiæ (2018-06-02 08:15:48)
         images/icones/1b.gif De rien par Meneau (2018-06-02 11:42:49)
             images/icones/fleche2.gif Voici la précision manquante. par Scrutator Sapientiæ (2018-06-02 12:13:17)
                 images/icones/neutre.gif Je comprends le mot par Meneau (2018-06-02 19:46:00)
                     images/icones/fleche2.gif Pourquoi persistent-ils, alors qu'il savent que "cela ne marche pas" ? par Scrutator Sapientiæ (2018-06-06 06:54:54)
                         images/icones/neutre.gif Mais c'est simple par Meneau (2018-06-07 14:35:40)



41 liseurs actuellement sur le forum
M'abonner au flux RSS