Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Belle explication...
par Alicia89 2018-01-21 15:20:52
Imprimer Imprimer

de Dom Guéranger, car la France est désobéissante depuis 1680...

Voir son 15ème article :
- La magnifique doctrine de Monsieur Olier.
- Baisse du sens mystique dans la 2ème moitié du 17ème siècle. -

Et dans son 16ème article :
- Le pamphlet des Monita.
- Le bréviaire de Paris.
- L’action néfaste de Monsieur Baillet : la dévotion à la Sainte Vierge ridiculisée par celui-ci.

Exemple de livre qui a été accepté à Paris (avec imprimatur !), et n'a jamais été banni de Paris alors qu'il était mis à l'index par ROME (tout comme d'autres livres qui circulaient aussi) : "de la dévotion à la Sainte Vierge, et du culte qui lui est dû" par M. Adrien Baillet. La suite de ce titre est très explicite : "avec les avis salutaires de la Bienheureuse Vierge Marie à ses dévôts indiscrets".
Cela a tout contaminé.
Cela a fini tout simplement à affaiblir la foi catholique dans l’optique de "réunir" les protestants aux catholiques ! Ce n'est pas nouveau.

L’Eglise, pourtant, dans le beau et antique répons : Sancta et immaculata, professe ce même sentiment de son impuissance à louer dignement cette créature privilégiée, et Baillet connaissait cette admirable formule liturgique, qui ne disparut du Bréviaire de Paris qu’en 1736, lorsque les théories qu’on mettait en avant en 1693 eurent porté leurs fruits.



Article 16 :

Le Bréviaire des Gondy contenait, au 15 août, des Leçons extraites de Saint Jean Damascène, dans lesquelles l’Assomption corporelle de la Mère de Dieu était célébrée en termes énergiques et pompeux ; ce passage disparut du Bréviaire de 1680. (...) La pratique de la sainte Église, les commentaires lumineux des docteurs ont rendu sacrée autant que précieuse cette interprétation, qui fut attaquée par les réformateurs du XVIe siècle, et que nous avons vue relevée par Pie IX, dans la Bulle pour la définition du dogme de l’Immaculée-Conception.


Article 17 :

Baillet, poursuivant le cours de ses attaques contre le culte de la Mère de Dieu, cherche à détourner de son sens le titre de Refuge des pécheurs. (...) En attendant, Baillet, qui n’a de sympathie ni pour le scapulaire, ni pour le rosaire, se sert gracieusement du mot de sortilège (page 224), à propos de ces objets sacrés ; selon lui, en user, à moins d’être en voie de perfection, c’est pharisaïsme.



Ce n'est qu'un aperçu, mais il faudrait tout lire. Ceci afin de voir que c'est la foi et la tradition (qui provient des écrits de nos Pères, et des Docteurs) en premier lieu qui s'est affaiblie... le reste suit.

Article 25 :

On sait que ce fut en 1736 que parut la nouvelle liturgie parisienne. Ses auteurs n’avaient tenu aucun compte des livres antérieurs, afin d’appliquer plus largement leur système de doctrine tout entier ; et ils ont célébré eux-mêmes, dans les Nouvelles ecclésiastiques, l’importance du triomphe qu’ils remportèrent par le succès de cette œuvre habile. Le nouveau Bréviaire, sous le prétexte de venger les droits du Christ, enlevait à la Mère de Dieu le titre populaire de deux de ses principales fêtes.


Vraiment intéressant.

     

Soutenir le Forum Catholique dans son entretien, c'est possible. Soit à l'aide d'un virement mensuel soit par le biais d'un soutien ponctuel. Rendez-vous sur la page dédiée en cliquant ici. D'avance, merci !


  Envoyer ce message à un ami


 La liturgie en Révolution (5) : Jansénisme, Révolution et liturgie en langue  [...] par Peregrinus  (2018-01-20 22:02:01)
      Merci par Aigle  (2018-01-21 09:00:29)
      Belle explication... par Alicia89  (2018-01-21 15:20:52)
          Ne pas surinterpréter par Peregrinus  (2018-01-21 20:43:54)
              exact mais ... par Luc Perrin  (2018-01-21 22:08:43)
                  Tout à fait par Peregrinus  (2018-01-22 22:43:53)


170 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]