Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Gérard Leclerc cite surtout des auteurs appréciés du "main stream" catholique contemporain.
par Scrutator Sapientiæ 2011-05-21 12:49:04
Imprimer Imprimer

Bonjour Diafoirus,

I. Je ne formule pas un reproche, mais seulement une remarque : Gérard Leclerc cite surtout des auteurs appréciés du "main stream" catholique contemporain.

1. "Je dois dire la dette que j’ai contrac­tée à l’égard d’un certain nombre de maîtres que j’avais commencé à lire autour de mes vingt ans. Je songe au cardinal Jean Daniélou, avec qui j’eus une longue rencontre, quelques semaines avant sa mort. Je n’ai jamais fait mon deuil de sa disparition, parce qu’il jouait alors un rôle d’éclaireur que facilitait son aisance dans l’expression publique. Mais le théologien que j’ai le mieux connu demeure le cardinal Henri de Lubac, dont j’avais lu les œuvres très tôt, et que j’aurai la chance de côtoyer pendant une dizaine d’années, ayant de longues conversations avec lui.
J’ajoute que la parution de la trilogie de Hans Urs von Balthasar dans les années 70-80 a été pour moi un véritable éblouissement. Le père de Lubac qui avait été son professeur, disait que c’était l’homme le plus cultivé de son temps. Il avait une maîtrise de la culture européenne à commencer par les langues. Il avait traduit une partie essentielle du patrimoine littéraire européen en allemand. Et il opérait une liaison entre la littérature et la théologie, qui conférait à cette dernière une nouvelle dimension.
Je pourrais également parler de Louis Bouyer mais aussi de Joseph Ratzinger sans oublier Yves Congar et bien d’autres. Je mets la théologie au-dessus des autres savoirs, non seulement par conviction personnelle mais parce que l’éclairage anthropologique qui vient de la Bible et de la Tradition est incomparable."

2. "Au-delà de ce que j’ai déjà dit, je pense, aux frontières de la philosophie et de la théologie, à un renouveau qui est encore appelé à se développer. J’ai découvert René Girard à la publication de ses livres fondateurs comme La violence et le sacré. Il a révolutionné la pensée, avec des implications au-delà de la littérature, de l’ethnologie. On s’aperçoit que la théologie en est marquée, la politique évidemment aussi.
Je pense également à un auteur considérable qui s’inscrit dans le mouvement de la phénoménologie et qui a développé une pensée puissante et originale. Significativement, elle est de même à la frontière de la théologie. Il s’agit de Michel Henry dont les derniers livres ont été écrits dans l’intimité de l’évangile de Saint Jean. Pour moi, il s’agit là d’événements qui dépassent leur temps."

3. "J’ai analysé des centaines et des centaines de livres dans des domaines très divers. Je songe à l’histoire qui ne se résume pas au nom de François Furet. Je pourrais parler de Pierre Chaunu qui m’a beaucoup impressionné autant par ses capacités de travail décapant que par ses qualités de cœur, d’Emmanuel Le Roy Ladurie, de Georges Duby, et de tant d’autres. Au moment du bicentenaire de la Révolution déjà évoqué, j’avais mis le nez dans l’immense littérature des deux siècles écoulés.
J’ai lu ainsi Michelet et fait la découverte de Taine, proprement inoubliable. J’avais même commencé sur le moment un livre dont les deux premiers chapitres sont perdus dans mes archives. Mais ce travail n’a pas été vain. Il n’a cessé de nourrir mes réflexions sur les sujets les plus divers, notamment sur l’amour et la famille. Et je m’aperçois qu’il me faut saluer impérativement au passage le grand souvenir de l’extraordinaire Philippe Ariès et la présence stimulante de Michel Rouche."

4. "J’ai parlé de la théologie, comment ne pas dire ma proximité avec l’équipe de la revue Communio. Jean-Luc Ma­rion, Rémi Brague, Jean Duchêne et beaucoup d’autres me renvoient à toute une galaxie intellectuelle à laquelle je dois énormément. Je suis forcément ingrat dans ce retour sur mon passé. Les visages se bousculent. Par chance il y a tous ceux que je puis rencontrer dans Paris.
Il y a aussi tous les disparus  : un Jean-Marie Domenach et son entourage d’Esprit. Le grand économiste François Perroux, rencontré dans ses dernières années, a laissé aussi sur moi une trace indélébile. Je reste très ignorant dans cette discipline, mais il m’arrive de rouvrir ses œuvres majeures."

5. "Et puis, parce qu’il faut bien conclure, j’évoquerais cette autre figure aimée et inoubliable  : le cardinal Jean-Marie Lustiger. Ce fut une chance assez prodigieuse pour moi de pouvoir l’approcher souvent.
Il s’est identifié à un moment de l’Église, bien au-delà de Paris. Peut-être aurai-je aussi l’occasion d’exprimer un jour tout ce dont je lui suis redevable et tout ce dont il est le symbole pour hier et pour demain."

6. "Il y a un homme que je n’ai pas rencontré et avec qui j’aurais bien aimé parler, c’est Philippe Muray  ! Lorsque j’ai lu Le XIXe siècle à travers les âges, j’ai été littéralement ébloui. Je ne crois pas avoir manqué grand-chose par la suite de toutes ses publications, sauf le domaine des romans que j’ai laissé de côté. Je me suis retrouvé pour ses obsèques en l’église Notre-Dame-des-Champs avec l’impression curieuse d’une rencontre manquée.
Mais une vie entière ne suffit pas pour épuiser les possibilités de contacts avec les gens que l’on a estimés. Je n’ai rencontré ni Jacques Ellul, que de proches amis interrogeaient pourtant fréquemment, ni Paul Ricœur et c’est de ma faute… En revanche, j’ai eu la grâce de côtoyer René Girard, le père Bernard Bro et tant d’autres dont je demeure tributaire  !"

II. Il serait complémentaire et tout aussi intéressant que Gérard Leclerc nous dise davantage CONTRE quels auteurs, non en tant que personnes, mais en tant qu'auteurs de livres, en philosophie, en théologie, en histoire, CONTRE quels auteurs son esprit critique s'est affirmé puis affermi : je ne dis pas çà dans l'espoir que cette question soit constitutive d'une mise en difficulté, mais parce que cela manque parfois aux (auto)biographies intellectuelles.

Si j'en avais l'occasion, je ne demanderais donc pas "la liste de proscription" des auteurs qu'il "maudit", s'il en "maudit", mais à tout le moins davantage de précisions, sur les noms des initiateurs ou des continuateurs des courants de pensée, des mouvances ou des tendances qu'il n'apprécie guère, AUJOURD'HUI, et sur les raisons pour lesquelles il ne les apprécie guère.

III. Je ne formule pas un reproche, mais seulement une remarque : il y a, paraît-il, deux types d'individus et d'intellectuels, les hérissons et les renards.

"Dans son célèbre essai « Le Hérisson et le Renard », I. Berlin divise le monde entre ces deux animaux selon une parabole grecque : " si le renard sait beaucoup de choses, le hérisson n'en sait qu'une, mais importante. Le renard est une créature astucieuse capable d'imaginer une myriade de stratégies complexes pour attaquer furtivement le hérisson. Il tourne autour du terrier jour et nuit, attendant le bon moment pour bondir. De son côté, le hérisson ne paie pas de mine. Il se contente d'entretenir son nid et de se dandiner toute la journée à la recherche de sa nourriture."
I. Berlin se fonda sur cette parabole pour diviser les êtres humains en deux grands groupes : les renards et les hérissons. Les renards envisagent le monde dans toute sa complexité, poursuivent plusieurs objectifs en même temps. Ils sont, selon lui, éparpillés et diffus, se déplaçant à plusieurs niveaux, n'intégrant jamais dans leur réflexion dans un concept général ou une vision d'ensemble. Les hérissons simplifient un monde complexe en une idée organisationnelle unique, un principe de base ou concept qui unifie et guide chaque chose. Quelle que soit la complexité du monde, un hérisson réduit tous les défis et dilemmes aux idées simples d'un hérisson. Pour un hérisson, tout ce qui n'est pas lié d'une manière ou d'une autre à l'idée du hérisson n'a pas lieu d'être. Bref les hérissons ne sont pas stupides. Bien au contraire. Ils comprennent que l'essence d'une profonde perspicacité est la simplicité. Les hérissons voient l'essentiel et ignorent le reste."

ICI

Dans l'article concerné, Gérard Leclerc ne nous montre certainement pas qu'il n'est qu'un renard, mais il nous montre certainement son côté "renard" ; il serait complémentaire et tout aussi intéressant qu'il nous montre aussi son côté "hérisson", car il y a bien, parmi tous ces auteurs, ne serait-ce que trois d'entre eux, un philosophe, un théologien, un historien, au contact desquels il a développé son côté "hérisson".

Je dis cela avec d'autant moins de rudesse et d'autant plus de tendresse pour les renards que moi aussi, à un niveau bien plus modeste, j'ai longtemps développé mon côté "renard", et ce n'est qu'après mes 35 ans que j'ai commencé à développer mon côté "hérisson".

Bonne journée à Diafoirus, merci beaucoup pour votre message.

Scrutator.

     

Soutenir le Forum Catholique dans son entretien, c'est possible. Soit à l'aide d'un virement mensuel soit par le biais d'un soutien ponctuel. Rendez-vous sur la page dédiée en cliquant ici. D'avance, merci !


  Envoyer ce message à un ami


 Gérard LECLERC autocensure sa pas si folle jeunesse par Presbu  (2011-05-20 22:18:08)
      Arx tarpeia Capitoli proxima par Diafoirus  (2011-05-20 22:38:17)
      Et vos sources ? par Semetipsum  (2011-05-20 23:13:20)
          question pour Presbu ou pour Semetipsum? par Presbu  (2011-05-20 23:24:52)
              Tarpeia en 2011 par blamont  (2011-05-21 00:08:36)
                  pourquoi ce ton péjoratif par castelrey  (2011-05-21 09:34:09)
              Je voulai juste par Semetipsum  (2011-05-21 00:17:31)
          L’itinéraire intellectuel de Gérard Leclerc: source. par Diafoirus  (2011-05-21 09:14:36)
              Quelques informations curieusement passées sous silence par l’intéressé... par Vianney  (2011-05-21 10:47:56)
                  Etonnant ce fil par Chouette  (2011-05-21 11:38:26)
                      La précision de Vianney éclaire le message de Presbu. par Scrutator Sapientiæ  (2011-05-21 11:50:19)
                          En partie... par Vianney  (2011-05-21 12:05:46)
                              Il me souviens par Diafoirus  (2011-05-21 12:20:21)
                              Vous avez raison, quel auteur a-t-il donc oublié ou omis ? par Scrutator Sapientiæ  (2011-05-21 13:09:12)
                                  “Tout contre” par Vianney  (2011-05-21 14:09:14)
                      pas d'accord sur le livre de G. Leclerc par Luc Perrin  (2011-05-21 16:06:10)
                      D'accord avec Chouette par Caius  (2011-05-21 17:49:16)
              Gérard Leclerc cite surtout des auteurs appréciés du "main stream"  [...] par Scrutator Sapientiæ  (2011-05-21 12:49:04)
                  Pas mal! par Caius  (2011-05-21 13:50:19)
                      Remerciement et précision sur mon côté "hérisson". par Scrutator Sapientiæ  (2011-05-21 14:54:58)
                          Leo Strauss par Caius  (2011-05-21 15:35:29)
                  Côté renard: G. Leclerc sur la fête de l'Humanité. par La Favillana  (2011-05-21 15:03:05)
                      La source par La Favillana  (2011-05-21 15:04:40)
      J'ai peut-être trouvé quelque chose sur ce théologien. par Scrutator Sapientiæ  (2011-05-21 16:57:25)
          Fort probablement par Romanus  (2011-05-21 18:28:47)
              L'abbé au nom imprononçable sur le FC... par Gentiloup  (2011-05-21 22:02:57)
                  C'est pas faux! par Romanus  (2011-05-22 14:22:16)
          Pourquoi il ne fut plus un disciple d'"EUPHORION" par Presbu  (2011-05-23 22:55:02)
              Quelques imprécisions tout de même ... par postit  (2011-05-24 14:07:45)
      Gérard Leclerc répond aux liseurs du Forum Catholique par XA  (2011-06-24 16:32:57)
          Très bonne réponse par Caius  (2011-06-24 20:46:07)
              Farpaitement d'accord... par Sam Gamegie  (2011-06-24 21:56:28)
                  Merci cher Gérard Leclerc par MAD  (2011-06-24 22:02:16)
          La vérité... par Contre Goliath  (2011-06-25 10:58:50)
              Etonnant par XA  (2011-06-26 15:44:55)
                  Je demande un droit au pardon et un droit de réponse. par Scrutator Sapientiæ  (2011-06-26 18:15:21)


66 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]