Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

JVJ ! Passez votre chemin
par baudelairec2000 2022-09-27 22:26:30
Imprimer Imprimer

Pas moins de 10 affirmations dont la plus longue s'étend sur deux lignes. On reconnaît là une prose réfléchie et une absence totale d'esprit polémique ; en somme, un bel exemple d'objectivité. Voilà pour la forme : l'enseignant que je suis resté vous accorderait la note de 01/20. Pour le papier …

Pour le reste, une consultation chez le médecin pour surmenage aggravé, ce qui expliquerait le « style » heurté, la pensée décousue. Si le généraliste avoue son incapacité à délivrer un diagnostic, la visite chez le neurologue ou le psy. s'impose : greffe d'un cerveau et pas n'importe lequel, en état de fonctionner, svp !

Voilà pour la forme : ce n'est que le triste constat de vos œuvres, celle d'un esprit à la dérive qui se permet de tomber sur le premier venu ayant le malheur de lui déplaire.


Sur le fond à présent:

Le môssieur qui sait tout, qui possède donc une autorité, que dis-je, un magistère, réfute mes sources et mes références. On me concède Bur, « encore en vie » ; qu'est-ce que cela change à la qualité de la contribution de cet historien au colloque mentionné ? « Jean Leclercq était Bénédictin. » Et alors ?

Votre seule référence : un ouvrage en anglais ! Celui de Bertram,sans doute excellent, mais qui, à vos yeux, compte que plus que tout sur ce qui a été écrit précédemment sur la règle de saint Chrodegang. Il faut dire que l'ouvrage que vous citez est apparemment le plus récent. Dans la querelle des Anciens et des Modernes, les Anciens doivent s'effacer devant les Modernes. Je n'ai plus qu'à quitter le débat, avec mon colloque de 1966. Que puis-je devant un livre monumental publié en 2005, qui plus est en 2005 et en anglais, s'il vous plait ? De nombreux liseurs vont se précipiter chez leur libraire pour commander le précieux ouvrage rédigé en anglais.

Je le comprends, les contributeurs au colloque de 1966 sur saint Chrodegang ne tiennent pas la route face à Bertram. Disqualifiés pour toujours : Robert Folz, Eugen Ewig, Cyrille Vogel, Carol Heitz, Jean Leclercq, pourtant bénédictin (la mémoire vous revenait enfin), Michel Parisse . Renseignez-vous sur l'incompétence de chacun de ces auteurs qui ont eut la témérité d'écrire à propos de Chrodegang et son époque … Incompétent le pauvre Gaston Hocquard, professeur à l'institut catholique de Paris, intervenant dans ce colloque sur La règle de saint Chrodegang ?

Outre l'âge du colloque, vous mettez en doute l'existence d'une vie canoniale aux temps carolingiens. Vous auriez pris le temps de consulter l'article de Gaston Hocquard, vous comprendriez à quel point vous ne savez pas tout . Contrairement au grand, à l'omniscient JVJ, je ne sais pas grand chose, mais je sais beaucoup de choses sur la période franque, en tout cas plus que lui.

Je me permettrai simplement de vous rappeler que Louis le Pieux réunit en 816 un concile à Aix pour élaborer, décréter des canons (capitula) sur la Règle des chanoines (Institutio canonicorum) suivie un an plus tard de la « Regula sanctimonialium ». L'Insitutio canonicorum se réfère, sans la citer, à la règle de saint Chrodegang, laquelle règle n'était qu'une application au diocèse de Metz de dispositions édictées au concile de Ver (11 juillet 755) pour le royaume franc. Vous trouverez l'ensemble de ces textes dans les MGH et dans la PL.

Je ne résiste pas au plaisir de citer, à votre intention, Jean-Charles Picard dans une contribution qu'il donna dans les Études d’archéologie et d’histoire (Publications de l'École Française de Rome, publié en 1998), une contribution datée, je le concède, de 1994 - j'ai toujours au moins 10 ans de retard sur votre auteur de langue anglaise – et intitulée « Les origines des quartiers canoniaux ». Je laisse la parole à l'auteur :



« C'est à l'époque carolingienne qu'à la suite de l'archevêque de Metz Chrodegang, les conseillers de Louis-le-Pieux fixent les règles de la vie commune des clercs qui vont donner naissance aux quartier canoniaux. »

« L'archevêque Chrodegang de Metz (742-766) joue un rôle pionnier dans l'organisation de la vie commune des clercs. Choisi par Pépin pour diriger l'Eglise franque après la mort de Boniface, il réunit à Ver en 755 un premier concile dont un canon énonce le principe fondamental de la réforme religieuse à l'époque carolingienne; les clercs doivent être clairement répartis en deux ordres définis chacun par sa règle. On sait que les Carolingiens ont emprunté à Grégoire le Grand l'idée que la société se composait de trois ordres, les moines, les clercs séculiers et les gens mariés - les laïcs. Le modèle, c'était l'ordre monastique, défini par une Règle, celle de saint Benoît, et une fonction, la prière. A l'origine, la «Règle canonique» que devaient suivre les clercs séculiers restait quelque chose d'assez flou; c'était l'ensemble des règles du droit canon concernant les clercs. Chrodegang a voulu aller plus loin et doter les séculiers d'une véritable Règle, analogue à celle de saint Benoît qui a d'ailleurs constitué une de ses sources d'inspiration. Dans les années 755-757, il a rédigé à l'usage des clercs de sa cathédrale une Règle des chanoines (« canonici », ceux qui vivent en respectant les canons) destinée en même temps à servir de modèle.

Comme pour la réforme monastique, Louis-le-Pieux et ses conseillers décidèrent qu'il ne suffisait pas d'attendre que la contagion de l'exemple ait fait son oeuvre. Le premier des grands conciles réformateurs d'Aix-la-Chapelle adopta en 816 l'Institutio canonicorum.
La première partie du texte est une collection d'extraits des Pères portant sur la discipline ecclésiastique. C'est avec le canon 114 que commence la Règle des chanoines proprement dite, qui reprend pour l'essentiel celle de Chrodegang. Même si les deux textes divergent sur quelques points qui ne sont pas toujours secondaires, nous les étudierons en parallèle pour faire l'inventaire des bâtiments que mentionnent les législateurs, ceux dont l'existence leur paraît indispensable.

La Règle de Chrodegang (RC) et la Règle d'Aix (RA) entendent définir un mode de vie et n'hésitent pas à descendre pour cela dans le détail des dispositions pratiques. Dans leurs préoccupations, la priorité absolue est donnée aux constructions qui permettent aux chanoines de vivre en commun. Chrodegang énumère les plus importantes d'entre elle en donnant la définition du mode de vie des chanoines, dans le troisième paragraphe de sa Règle : «Aussi décidons-nous que dans cet enclos les chanoines qui doivent vivre dans cet ordre avec l'aide de Dieu, dorment tous ensemble dans un dortoir, à l'exception de ceux à qui l'évêque a donné une dispense, selon ce qui lui a paru raisonnable, pour qu'à l'intérieur de l'enclos (claustrum ou claustra selon les manuscrits) ils dorment à part dans leurs logements (mansiones)»', il mentionne également le réfectoire (RC 3, p. 11, col. 1099). La Règle d'Aix lui fait écho : «Il est nécessaire que l'enclos où le clergé qui est confié [à l'évêque] doit vivre selon les canons soit entièrement entouré d'un solide rempart afin qu'absolument personne ne puisse entrer ou sortir sans passer la porte. A l'intérieur, qu'il y ait des dortoirs, des réfectoires, des celliers et les autres bâtiments nécessaires aux besoins des frères vivant en communauté» (RA 117, p. 398). »

Retrouvez l'article dans son intégralité sur Persée



Plus proche de nous enfin, le très bel ouvrage de Jean Heuclin, Les Carolingiens, paru chez Ellipses en 2018 – je vous rattrape – auteur que j'avais cité dans l'une de mes précédentes interventions et que vous avez semblé dédaigner. Heuclin consacre des pages importantes à la réforme du clergé de Metz par Chrodegang (pp. 87-91), ainsi qu'à l'action réformatrice de l'empereur Louis le Pieux. Puisse cet auteur trouver grâce à vos yeux !

Vous comprendriez en lisant ces quelques références, précédées de leurs sources en latin, pourquoi les différents législateurs ont voulu mettre à l'abri des difficultés financières les clercs de l'entourage de l'évêque.

Etonnament, contrairement à une remarque que vous faites dans la suite du fil de cette discussion, les réflexions de Chrodegang ou des différents participants au concile de Ver ou d'Aix ne portent pas sur le célibat des prêtres ou les abus sexuels des clercs. Pour cela, il faudra attendre Pierre Damien et les réformateurs grégoriens, contempteurs à tout bout de champ, que dis-je, obsédés par le nicolaïsme.

     

Soutenir le Forum Catholique dans son entretien, c'est possible. Soit à l'aide d'un virement mensuel soit par le biais d'un soutien ponctuel. Rendez-vous sur la page dédiée en cliquant ici. D'avance, merci !


  Envoyer ce message à un ami


 Metz : à quoi servent les chanoines de la cathédrale ? par XA  (2022-09-25 18:09:18)
      METZ par Philippe  (2022-09-25 21:45:52)
      On est bien loin des chanoines de saint Chrodegang par baudelairec2000  (2022-09-25 22:04:20)
          Les chanoines carolingiens avaient souvent femme et fils par JVJ  (2022-09-26 22:13:12)
              Franchement par Roger  (2022-09-26 22:15:22)
                  Les chanoines actuels de Metz au moins n'ont ni enfants ni prébendes par JVJ  (2022-09-26 22:24:49)
              JVJ ! Passez votre chemin par baudelairec2000  (2022-09-27 22:26:30)
                  Vous vouliez vous payer les chanoines actuels de Metz par JVJ  (2022-09-28 13:14:08)
                      Ce qui est incontestable par Peregrinus  (2022-09-28 13:38:31)
                          Vous avez raison, mais le concile n'y est pour rien par JVJ  (2022-09-28 14:18:21)
                              Pas entièrement pour rien par Peregrinus  (2022-09-28 15:35:55)
                                  On vole haut, j'aime, mais par JVJ  (2022-09-28 16:37:10)
                              Errare humanum est par abbé F.H.  (2022-09-28 16:49:53)
                                  Sed diabolus sum par JVJ  (2022-09-28 18:38:44)
                      A priori par Vox clamantis  (2022-09-28 21:52:01)
                          Désolé de ne pas être hypocrite au sujet des dames par JVJ  (2022-09-28 22:32:12)


191 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]