[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

retour sur le livre du P. Conrad de Meester
par Luc Perrin 2020-11-18 17:05:57
Imprimer Imprimer

Le sujet a fait l'objet de fils mais ils sont loin désormais, c'est pourquoi je livre ici mes remarques après lecture complète.

Le livre est édité post-mortem ce qui explique sans doute que des répétitions nombreuses n'aient pas été éliminées, parfois dans la même page : ex. p. 258.
Le plan qui fait des retours aussi sur des dossiers n'est pas très heureux : on sait que l'A. le remaniait souvent, cela se voit.

Ceci posé, l'acte d'accusation - c'en est un- est rigoureux et convaincant : je comprends mieux a posteriori la flamme d'Eudoxie.

Les principales pièces de ce réquisitoire sont, au-delà du plagiat - manifeste mais parfois un peu exagéré par le Père de Meester "Trinité", "amour de Dieu" et quelques expressions banales de ce type sont religieusement mises en gras ... Marthe Robin n'avait pas besoin de ses modèles (Sémer, de Gueuser, Giuliani ...) pour écrire cela -, il y a plus solide pour douter de l'authenticité de la "stigmatisée de la Drôme".
- l'impossibilité d'identifier les "secrétaires" dans de nombreux cas qui auraient écrit sous la dictée. Certains sont connus comme l'abbé Faure, l'abbé Finet par la suite mais souvent des brouillons sont remis précédemment mais dictés à qui ? Le village de Châteauneuf de Galaure est modeste, comment ces secrétaires aux écritures différentes seraient-elles/ils restés inconnus jusqu'à nos jours ?
Pour une paralytique totale, en théorie, il y a là un écueil considérable.

- les mémoires découverts post mortem (longtemps après sa mort en 1943) du Père capucin Marie Bernard qui a été proche de Marthe un temps quelques années, lui a présenté des dames de la bonne société Melle Blanck etc. Il consigne sur le papier sans autre but que sa conscience, sa conviction d'avoir été trompé et que le cas de Marthe est une tromperie.

- l'absence d'examen médical approfondi : il y a un rapport de 1942 mais plusieurs examens complémentaires (sang, des membres) devaient avoir lieu et l'invasion de la zone libre renvoie tout cela à plus tard. Ce n'est qu'en 1980 que la question revient à la demande de l'évêque et cela est programmé pour début 1981 mais Marthe meurt subitement en février. On n'a donc aucun constat scientifique, à la différence de Lourdes, qu'un examen externe limité fait par deux médecins qu'elle connaissait et très bienveillants.


- enfin le décès avec des chaussons dont personne ne savait l'existence, chaussons dont la semelle présente des traces d'usure, est fort suspect.

Ces quatre points paraissent décisifs et j'ignore comment la postulation de la Cause y répond.

A côté de cela, l'A. entre dans la vie d'une famille particulière du fait de la naissance adultérine de Marthe.

Si on suit le Père de Meester, Marthe Robin aurait été certes handicapée sévère mais pas une paralytique totale comme elle l'a prétendu. Elle aurait joué un rôle de mystique qu'elle n'était pas en puisant dans des écrits le plus souvent édités dans les années 1920 ou plus traditionnels (Jean de la Croix ...).

Sévère il juge que rien ne mérite d'être conservé. Si sa thèse est la bonne, elle convainc, l'imitatrice Marthe Robin a toutefois soutenu, à l'aide des autres mystiques, nombre de gens prêtres et laïcs.
Les Foyers de Charité ne dépendent au fond pas tant d'un charisme particulier, ni le sien ni celui désormais controversé du fait d'allégations tardives du Père Finet, décédé après elle et qu'elle a pris comme père spirituel en 1936.

L'institution me semble mériter de continuer car elle a produit de bons fruits : après tout les mystiques que Marthe Robin aurait copié étaient de bonnes sources.

On aurait un cas, moins terrible au moral et au pénal, de la catégorie des Légionnaires du Christ ou des Béatitudes.

Il reste que bien des figures mises en avant sous Jean Paul II comme témoins de renouveau post-conciliaire (Jean Vanier, P. Marie-Dominique Philippe ...) se retrouvent mises en question ou totalement déconsidérées aujourd'hui.
Cela laisse un goût amer in fine après l'explosion au grand jour de la Seconde Pornocratie et du cover-up généralisé depuis 2002 et plus encore 2018 avec l'immense scandale McCarrick qui est loin d'avoir été examiné dans sa profondeur.


  Envoyer ce message à un ami


 retour sur le livre du P. Conrad de Meester par Luc Perrin  (2020-11-18 17:05:57)
      Merci beaucoup ! par JVJ  (2020-11-18 17:56:12)
      Vous faites remarquer par Thierry  (2020-11-18 18:18:53)
          oui et non au cas par cas mais votre idée est sur la voie par Luc Perrin  (2020-11-19 11:51:53)
      Merci beaucoup par Eudoxie  (2020-11-18 21:19:19)
          Eudoxie par Sombreval  (2020-11-19 12:17:36)
              Do you speak french? par Eudoxie  (2020-11-19 19:34:58)
              le ridicule ne tue pas Sombreval heureusement par Luc Perrin  (2020-11-21 15:11:20)
                  le risque de guerre nucléaire n'a hélas rien de "mdr" par Luc Perrin  (2020-11-21 15:51:21)
      La raison pour laquelle le rapport de Conrad de Meester n’a pas été retenu par gégé81  (2020-11-21 14:08:49)
          pas très percutant car le point débattu est le moindre par Luc Perrin  (2020-11-21 15:42:47)


152 liseurs actuellement sur le forum
Le FC en deuil
[Valid RSS]