La boutique de l’Espérance, partenaire historique du Forum catholique !
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Le sujet est complexe!
par Astorg 2014-02-15 15:10:28
Imprimer Imprimer

Si je puis me permettre, on a parfois tendance à oublier, dans cette affaire de validité des ordres anglicans, que, par définition, Dieu sait toujours ce qu'il en est de ces situation: le propre du fait de conférer sous condition un sacrement qui imprime, comme c'est le cas du sacrement de l'Ordre, un caractère inamissible n'est pas de ménager la susceptibilité de l'intéressé mais d'éviter de le répéter ce qui consituerait un sacrilège. Il est donc non seulement possible, mais souhaitable d'agir sous condition dès lors qu'un doute légitime (et non une certitude) existe sur la réunion des trois conditions à la validité (intention, matière, forme).

De ce point de vue, la position de Rome n'a pas été la même concernant (i) les vieux catholiques, (ii) les luthériens et (iii) les anglicans. La situation a toutefois été compliquée par le fait que les vieux-catholiques (alors pourvus, selon les jugements du Saint-Siège, d'ordres valides mais illicites à l'instar des schismatiques orientaux) et les anglicans ont formalisé la reconnaissance mutuelle de leurs ordres par une convention signée à Bonn en 1931 et ont ensuite procédé ensemble à de très nombreux sacres épiscopaux avec comme but avoué de partager aussi largement que possible des ordres valides. Cet élément nouveau, survenu postérieurement à Apostolicae curae, modifie nécessairement, indépendamment de la nature exacte, infaillible ou pas, de la condamnation qui y était fulminée, la nature du doute entournt les ordinations anglicanes au cours du XXe siècle.

Et je le répète, des erreurs factuelles se sont glissées dans Apostolicae curae: on y a fait dire faussement au Pape que la partie du clergé anglais ordonné sous Edouard VI avec le nouveau rite anglican promulgué en 1549 aurait été systématiquement réordonné inconditionnellement par les soins du cardinal Pole, légat du Pape qui procéda en 1554, sur délégation de Paul IV, à la levée des excommunications et interdits frappant l'Angleterre depuis le schisme de Henri VIII. Or c'est faux: l'Eglise a pu démontrer, preueves à l'appui, que le cardinal Pole s'était contenté de faire procéder, auprès des intéressés, à la porrection des instruments (patène, calice et hostie), conservée par les anglicans dans le rituel de 1549 mais remplacé par la tradition des Saintes Ecritures dans une édition révisée datant de 1552. En effet, au concile de Florence, Eugène IV avait déterminé que la matière du sacrement de l'ordre était, justement, la porrection des instruments et on comprend, en 1554, que Paul IV ait jugé prudent de compléter les ordinations intervenues sous Edouard VI de la sorte, sans toutefois les répéter entièrement et inconditionnellement. Mais on sait aussi que Pie XII, a déterminé en 1947, dans la constitution apostolique Sacramentum ordinis, que la matière et la forme de l'ordination sacerdotale étaient l'imposition des mains et la prière consécratoire. On sait enfin, mais je ne fais que le relever, que certains sédévacantistes observent que les formes introduites par Paul VI pour les ordinations sont quasiment identiques à celles utilisées par les anglicans depuis la Réforme et s'appuient sur cette circonstances pour traiter de simple laïcs ceux ordonnés sous cette forme, qualifiant même le pape régnant de simple monsieur Bergoglio...

Pour revenir à des considérations plus sérieuses, l'abbé John Hunwicke, prêtre de l'Ordinariat, décrit sur son blog (http://liturgicalnotes.blogspot.fr/search?q=validity+orders), avec, comme vous le faites remarquer, une lucidité assez mordante les effets pour lui et ses semblables de la "Dutch touch": avoir possédé pendant des années, dans certains cas des décennies, une ecclésiologie pour ainsi dire identiques à celle des catholiques traditionalistes, avec célébré la messe avec l'intention de faire ce que fait l'Eglise (et souvent dans des rites directement traduits du missel romain ou de celui de Sarum) et pouvoir de surcroît faire remonter ses ordres à des évêques parfaitement catholiques. Voici ce qu'en dit l'abbé Hunwicke:


I must be both personal and frank. I never doubted that on June 9 1968 I was truly ordained to the Catholic Priesthood by Harry Carpenter, Lord Bishop of Oxford, and that since then I was truly, morning by morning, confecting and offering the propitiatory Sacrifice of the Lord's Body and Blood. If I had so doubted, I would, of course, have stopped performing what would have been a sacrilegious simulation of so great a Sacrament. I am sure that the five bishops and hundred-or-so priests in the English Ordinariate would say the same.



Cet état d'esprit explique beaucoup de choses et les réactions des intéressés varient largement, allant de celle de Mgr Leonard qui a souhaité et obtenu que le Pape ordonne publiquement qu'il serait réordonné sous condition, à celle de ceux à qui cela ne pose pas de problème particulier d'être réordonnés inconditionnellement.

S'agissant des luthériens suédois, la situation est encore différente puisque ecclésiologie quasiment catholique a pu longtemps y voisiner avec des ordres très douteusement valides: je ne connais aucun cas de ministre de ce clergé revenu au catholicisme et reordonnés sous condition, comme cela s'est vu (publiquement de surcroît) pour Mgr Leonard.

Il est intéressant que dans le cas du pasteur suédois Sten Sandmark, curé de Oskarshamn en Suède, qui vit les demandes répétées de le recevoir qu'il adressa aux évêques catholiques diocésains refusées et abjura l'hérésie de Luther en 2006 entre les mains de Mgr Tissier de Mallerais à Saint-Nicolas-du-Chardonnet. Dans son sermon, l'évêque souligna qu'il avait été parfaitement catholique depuis des années, et est allé, chose assez étonnante venant de lui, jusqu'à évoquer l'existence d'un doute sur la validité de son ordination:


Cher Monsieur le Pasteur, je ne vais pas essayer de retracer le parcours de votre conversion. J'en dirai simplement que ce fut la grâce du Saint Esprit et le fruit de l'intercession de la très Sainte Vierge Marie, médiatrice de toutes grâces. A vrai dire, vous n'étiez pas vraiment luthérien, bien que vous trouvant dans léglise luthérienne suédoise. Vous n'en partagiez point la doctrine puisque vous teniez à la doctrine catholique sur la justification de nos âmes, à la grâce, à la transsubstantiation, à la Sainte Messe et à bien dautres dogmes catholiques qui sont niés par les protestants. Mais il vous manquait l'unité, d'être dans lunité de la vraie Eglise du Christ.


Vous-même, Monsieur le Pasteur, vous étiez prêtre. Vous l'avez été pendant 31 ans à la suite dune cérémonie d'ordination. Il y a évidemment un doute sur ce sacerdoce puisque l'on ne sait pas si la succession apostolique dans l'église suédoise est ou non valide. Vous avez célébré pendant 31 ans ce que vous pensiez être une messe valide en langue suédoise, et vous avez voulu pendant ces 31 ans de ministère poursuivre la mission de rédemption des âmes que Jésus-Christ a confiées à son Eglise, comme vous le dites dans votre belle déclaration qui est à la disposition des fidèles.



Il n'en demeure pas moins qu'à ma connaissance, lorsqu'il a été ordonné quatre ans plus tard, Sten Sandmark l'a été inconditionnellement.

Dans une interview réalisée à l'occasion de sa première messe catholique, il a adopté une position différente de celle de l'abbé Hunwicke, affirmant qu'alors que l'évêque catholique de Stockholm lui avait dit qu'il n'y avait pas de différence entre luthériens et calviniste, il était convaincu qu'il n'avait jamais été prêtre.

Vous avez néanmoins tout à fait raison de dire que la validité des ordres vieux-catholiques s'amenuise, du moins pour celles "Églises" de leur galaxie qui ont elles aussi "ordonné" des prêtresses: les vieux-catholiques ont mis un premir doigt dans l'engrenage dès 1974 en s'engageant alors, dans le cadre des échanges réguliers avec la "communion" anglicane, à ne pas rompre la communion avec les provinces anglicanes qui ordonneraient des femmes; mais le point de non-retour a été atteint en 1996 lorsque Mgr Vobbe, de l' "Eglise" vielle-catholique allemande, devint le premier évêque incontestablement validement sacré à conférer publiquement la prêtrise à une femme. À ma connaissance, Rome ne s'est pas formellement prononcée sur les conséquences de cet acte inouï, mais je pense comme vous qu'un doute existe sur la validité des ordres de celles des "eglises" autocéphales vieilles-catholiques qui ont fait de même (toutes ne l'ont pas fait).

     

Soutenir le Forum Catholique dans son entretien, c'est possible. Soit à l'aide d'un virement mensuel soit par le biais d'un soutien ponctuel. Rendez-vous sur la page dédiée en cliquant ici. D'avance, merci !


  Envoyer ce message à un ami


 Les premières femmes évêques par Jean Ferrand  (2014-02-14 12:58:40)
      On peut s'attendre par AVV-VVK  (2014-02-14 17:41:27)
      L'ordination par Jean Ferrand  (2014-02-14 18:25:29)
          Un bel exposé par AVV-VVK  (2014-02-14 19:13:51)
              C'est mon grand ami Monsieur de la Palice par Yves Daoudal  (2014-02-14 19:23:09)
              Non bien sûr par Jean Ferrand  (2014-02-14 19:28:01)
              Non, on ne peut pas se confesser à un anglican par Paterculus  (2014-02-14 19:29:06)
          C'est un peu plus compliqué que cela par Astorg  (2014-02-14 20:01:46)
              Peut-être par Jean Ferrand  (2014-02-14 20:29:30)
                  Voir Motu proprio Ad Tuendam Fidem : "à tenir de manière définitive" [...] par Michel  (2014-02-14 20:36:49)
                      Ah oui par Jean Ferrand  (2014-02-14 20:53:01)
                          Lettre de Léon XIII au cardinal Richard par Jean-Paul PARFU  (2014-02-14 20:58:31)
                          Infaillible tout court... par Michel  (2014-02-14 21:23:23)
                              Mais par Astorg  (2014-02-14 21:34:52)
                                  On en a déjà parlé 36 fois... par Michel  (2014-02-14 21:41:27)
                                      Ah oui, mais Michel par Jean Ferrand  (2014-02-14 22:00:50)
                                          Intention valide ruer les espèces eucharistiques. par Astorg  (2014-02-14 22:06:00)
                                              Lettre apostolique Apostolicae Curae par Jean-Paul PARFU  (2014-02-14 22:11:43)
                                  Il faudrait par Jean Ferrand  (2014-02-14 21:42:50)
                                      Voici par Astorg  (2014-02-14 21:56:19)
                                          Peu importe Astorg ! par Jean-Paul PARFU  (2014-02-14 22:02:18)
                                              La position actuelle par Astorg  (2014-02-14 22:13:54)
                                                  Vous vous égarez Astorg ! par Jean-Paul PARFU  (2014-02-14 22:15:16)
                                                      Non!!!! par Astorg  (2014-02-14 22:24:34)
                                                  Après la décision de Léon XIII, certains évêques.. par Michel  (2014-02-14 22:34:13)
                                                      Sauf que... par Astorg  (2014-02-14 22:40:40)
                  D'après le cardinal Bertone par Jean Ferrand  (2014-02-14 21:32:49)
              Ordinations per saltum par Paterculus  (2014-02-14 21:38:22)
              J'ai suivi de près par Yves Daoudal  (2014-02-15 12:45:36)
                  Le sujet est complexe! par Astorg  (2014-02-15 15:10:28)
      Mais il y a déjà des évêquesses anglicanes par Yves Daoudal  (2014-02-14 19:28:57)
          Je sais par Jean Ferrand  (2014-02-14 19:42:22)
              Il va donc y avoir une nouvelle vague de retour à l'Eglise catholique par Jean-Paul PARFU  (2014-02-14 19:46:29)
                  Je l'espère par Jean Ferrand  (2014-02-14 20:08:29)
      Le pape anticipe-t-il? par AVV-VVK  (2014-02-14 20:03:01)


126 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]