Soutenez le projet d’un liseur du Forum !
[ Me connecter ]
Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

R. de Mattei: "le cygne Noir de 2020" par jejomau 2020-03-25 22:42:22 Imprimer Imprimer

Posté par Roberto de Mattei dans la Correspondance Européenne et traduit par le blog du Terrorisme Pastoral:


Le cygne noir ( Cygnus atratus ) est un oiseau rare, originaire d'Australie, qui tire son nom de la coloration de son plumage. Nicholas Taleb Nassim, un analyste financier, un ancien trader à Wall Street, dans son livre The Black Swan ( Le Cygne noir: L'impact de la Très Improbable , Random House, New York 2007), a choisi cette métaphore pour expliquer l'existence des événements inattendus et catastrophiques qui peuvent bouleverser la vie de la communauté.
Le coronavirus était "le cygne noir" de 2020, écrit Marta Dassù, de l'Institut Aspen, expliquant que l'épidémie met en crise l'activité économique des pays occidentaux et " démontre la fragilité des chaînes de production mondiales; lorsqu'un choc frappe l'un des anneaux, l'impact devient systémique "( Aspenia , 88 (2020), p. 9). " La deuxième pandémie est à venir - écrit Federico Rampini sur la République du 22 mars - nous devons faire face et traiter cela aussi. Cela s'appelle la Grande Dépression et aura un nombre de morts parallèle à celui du virus. En Amérique, personne n'utilise plus le terme de récession parce qu'il est trop fade ».
L'économie interconnectée du monde se révèle comme un système précaire, mais l'impact du coronavirus n'est pas seulement économique et lié à la santé, il est également religieux et idéologique. L'utopie de la mondialisation, qui, jusqu'en septembre 2019, semblait triompher, souffre d'un débat irrémédiable . Le 12 septembre, le pape François avait invité les dirigeants des principales religions et les représentants internationaux du monde économique, politique et culturel à participer à un événement solennel qui aurait lieu au Vatican le 14 mai 2020: le Pacte mondial sur l'éducation , le pacte éducation mondiale. Dans les mêmes jours, la "prophétesse" de l'écologie profonde, Greta Thunberg, est arrivée à New York pour le Climate Change Summit 2019 de l'ONU et à elle et aux participants au sommet, le pape François, à la veille du Synode sur l'Amazonie, a envoyé un message vidéo pour exprimer sa pleine conformité avec les objectifs mondialistes. Le 21 janvier 2020, le pape a envoyé un message à Klaus Schwab, président exécutif du Forum économique mondial (WEF), à Davos, soulignant l'importance d'une "écologie intégrale" qui prend en compte " la complexité et l'interconnexion de notre maison commune ». Mais un mystérieux virus commençait déjà à porter un coup fatal au «village planétaire».
Quelques mois plus tard, nous sommes confrontés à une situation absolument nouvelle. Greta est oubliée, le Synode sur l'Amazonie a échoué, les dirigeants politiques mondiaux révèlent leur incapacité à faire face à l'urgence, le Pacte mondial a sauté, la place Saint-Pierre, le centre spirituel du monde, est vide. Les autorités ecclésiastiques se conforment et anticipent parfois les décrets restrictifs de l'autorité civile qui interdisent les messes et les cérémonies religieuses de toutes sortes. L'événement le plus symbolique et paradoxal est peut-être la fermeture du Sanctuaire de Lourdes, un lieu par excellence pour la guérison physique et spirituelle, qui ferme les portes, de peur que quelqu'un ne tombe malade en allant prier Dieu pour sa santé. Est-ce une manœuvre? Sommes-nous confrontés à un pouvoir totalitaire qui restreint les libertés des citoyens et persécute les chrétiens?

Cependant, une persécution est étrange dans laquelle toute forme de résistance héroïque semble absente, jusqu'au martyre des persécutés, contrairement à ce qui s'est produit dans toutes les grandes persécutions de l'histoire. En réalité, il ne faut pas parler de persécution antichrétienne, mais d '"auto-persécution" des hommes de l'Église qui, en fermant les églises et en suspendant les messes, semblent amener à la dernière cohérence un processus d'autodémolition qui a commencé dans les années soixante du XXe siècle avec la Concile Vatican II. Et malheureusement, à quelques exceptions près, le clergé traditionaliste, qui s'enferme dans ses maisons, semble également être victime de cette auto-persécution.
La vague de générosité avec laquelle 8 000 médecins en Italie ont répondu à l'appel du gouvernement à 300 volontaires dans les hôpitaux de Lombardie est en marche. Quelle édification un appel aux prêtres du président de la Conférence épiscopale aurait été de ne jamais laisser les fidèles manquer les sacrements dans les églises, les maisons, les hôpitaux! Beaucoup invitent à prier, mais qui se souvient de la possibilité d'être au début d'une grande punition? Pourtant, c'est la prédiction de Fatima, dont le centenaire a été rappelé par beaucoup en 2017. Le 25 mars, le cardinal António Augusto dos Santos Marto, évêque de Leiria-Fátima, a renouvelé la cérémonie de consécration au Cœur Immaculé de Marie dans toute la péninsule ibérique. C'est certainement un acte méritoire, mais Notre-Dame a demandé quelque chose de plus: la consécration spécifique de la Russie, faite par le Pape, en union avec tous les évêques du monde. C'est l'acte, jamais fait auparavant, que tout le monde attend, avant qu'il ne soit trop tard.
À Fatima, Notre-Dame a annoncé que si le monde n'était pas converti, plusieurs nations seraient anéanties. Quelles seront ces nations? Et quelle sera la voie de l'anéantissement? Ce qui est certain, c'est que la punition principale n'est pas la destruction des corps, mais l'obscurcissement des âmes. Dans l'Écriture Sainte, nous lisons que « tout le monde sera puni par les choses avec lesquelles il pèche » (Sagesse 11.16). La même pensée païenne, par la bouche de Sénèque, nous rappelle que " la punition du crime réside dans le crime lui-même " ( Della fortuna , partie II, chap. 3).

La punition commence lorsque l'idée d'un Dieu juste et gratifiant est perdue, afin de s'appuyer sur la fausse image d'un Dieu qui, comme l'a dit le pape François, " ne permet pas aux tragédies de punir les fautes " ( Angélus , 28 Février 2026). « Combien de fois pensons-nous que Dieu est bon si nous sommes bons et qu'il nous punit si nous sommes mauvais. Ce n'est pas comme ça », a rappelé François lors de la messe de Noël du 25 décembre. Pourtant, même le «bon pape», Jean XXIII, se souvenait que «l' homme, qui sème la culpabilité, recueille la punition. La punition de Dieu est sa réponse aux péchés des hommes "; donc « Il (Jésus) vous dit de fuir le péché, principale cause des grands châtiments»(Message radio du 28 décembre 1958).
Supprimer l'idée de punition ne signifie pas l'éviter. La punition est la conséquence du péché et seules la contrition et la pénitence de ses péchés peuvent éviter la punition que ces péchés apportent inévitablement, pour violer l'ordre de l'univers. Lorsque les péchés sont collectifs, les punitions sont collectives. Comment s'interroger sur la mort qui frappe un peuple, lorsque les gouvernements sont entachés de lois meurtrières comme l'avortement, et pendant l'épidémie, le massacre continue d'avoir une voie préférentielle, comme en Grande-Bretagne, où le gouvernement a même autorisé la l'avortement "à domicile" pour ne pas arrêter le carnage lors du coronavirus! Et quand les âmes sont frappées au lieu des corps, comment s'étonner que la perte de foi soit une punition pour les responsables? Refuser de voir la main de Dieu derrière les grandes catastrophes de l'histoire est un symptôme de ce manque de foi.
La punition collective vient soudain, comme un «cygne noir» qui apparaît soudain sur l'eau. Cette vision nous déconcerte et nous ne pouvons pas expliquer d'où elle vient et ce qu'elle annonce. L'homme est incapable de prévoir les "cygnes noirs" qui bouleversent sa vie du jour au lendemain. Mais ces événements ne sont pas le résultat du hasard comme le croient M. Taleb et tous ceux qui analysent les événements dans une perspective humaine et laïciste, oublient que le hasard n'existe pas et que les manœuvres des hommes sont toujours soumises à la volonté de Dieu. Tout dépend de Dieu et Dieu va jusqu'au bout quand il commence son travail. " Il est le seul dont personne ne peut induire en erreur, et quoi qu'il ait décidé de sa volonté, cela se produira " ( Job 23, 13).

  Envoyer ce message à un ami


Ce message est vraiment digne d'intérêt ? Valorisez-le en lui attribuant une note de 1 à 5

Note : en attente de 15 votes


La discussion

images/icones/carnet.gif R. de Mattei: "le cygne Noir de 2020" par jejomau  (2020-03-25 22:42:22)
     images/icones/find.gif 
Un cygne noir par Jean-Paul PARFU  (2020-03-25 23:32:06)
     images/icones/find.gif La très sainte Vierge n'a jamais dit par Jean-Paul PARFU  (2020-03-25 23:55:56)
         images/icones/1x.gif encore Fatima et la conversion de la Russie par baudelairec2000  (2020-03-26 11:53:46)
             images/icones/fleche2.gif Mon propos par Jean-Paul PARFU  (2020-03-26 12:27:48)
                 images/icones/1a.gif tout doux, Parfu par baudelairec2000  (2020-03-26 12:59:24)
                     images/icones/livre.gif Peut-être parce que... par N.M.  (2020-03-26 19:17:35)
                         images/icones/neutre.gif Merci ! par baudelairec2000  (2020-03-26 20:31:34)
                         images/icones/fleur.gif Merci cher N.M. ! par Jean-Paul PARFU  (2020-03-26 20:53:07)
                             images/icones/5a.gif Merci Maître par N.M.  (2020-03-27 19:07:40)
     images/icones/iphone.jpg R. de Mattei a raison de remettre en cause par Eonix  (2020-03-26 02:41:29)
     images/icones/1y.gif Sans blague ??? par Justin Petipeu  (2020-03-26 08:22:18)
         images/icones/livre.gif En effet Justin ! par Jean-Paul PARFU  (2020-03-26 08:39:23)
         images/icones/1y.gif Comparer les choux et les carottes par Turlure  (2020-03-26 10:45:46)
             images/icones/nounours.gif Peu importe par Jean-Paul PARFU  (2020-03-26 11:42:53)
             images/icones/neutre.gif Si mon exemple ne vous plaît pas par Justin Petipeu  (2020-03-26 17:37:19)
                 images/icones/1f.gif Je ne sais pas par Turlure  (2020-03-26 17:52:16)
                     images/icones/1b.gif Juste en passant par Meneau  (2020-03-26 18:04:16)
                         images/icones/neutre.gif Ah ? par Turlure  (2020-03-26 18:20:24)
                             images/icones/neutre.gif [réponse] par Meneau  (2020-03-26 18:22:10)
                     images/icones/musique.gif Vous n'avez pas l'impression par Justin Petipeu  (2020-03-26 18:12:44)
                         images/icones/neutre.gif Non. par Turlure  (2020-03-26 18:17:18)
         images/icones/neutre.gif On ne peut comparer un desastre naturel et un autre par Germanicus  (2020-03-26 14:27:20)
     images/icones/fleche3.gif le surnaturel abolit-il le naturel ? par Johanis  (2020-03-26 11:37:29)
         images/icones/bravo.gif Monter les degrés à genoux sous la pluie ... par Glycéra  (2020-03-26 17:19:27)
             images/icones/fleche2.gif Allez donc demander par Philippilus  (2020-03-26 18:14:15)
                 images/icones/neutre.gif on peut ajouter l'exemple frappant du crash de l'avion de pèlerins par Johanis  (2020-03-26 20:21:28)
                 images/icones/sacrecoeur.gif Deux réflexions par Glycéra  (2020-03-26 22:06:23)
                     images/icones/1h.gif Mouais ... par Cath...o  (2020-03-26 22:37:33)



40 liseurs actuellement sur le forum
M'abonner au flux RSS