Un clic et vous y êtes
[ Me connecter ]
Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Le rôle des observateurs non-catholiques au Concile Vatican II par Abbé Néri 2018-11-28 20:59:00 Imprimer Imprimer

Le pasteur Hébert Roux (1) qui fut un de ses observateurs affirme l’originalité de leur présence comme étant un fait exceptionnel :

« Il est très réel que le seul fait de cette présence, concrètement réalisée chaque matin à la tribune proche de la table du Conseil de présidence et face aux cardinaux, a constitué une des grandes originalités de Vatican II. »

Et, il souligne avec force cette nouveauté dans l’histoire de l’Eglise :

« Pour la première fois dans l’histoire, l’Église catholique romaine tenait ses assisses solennelles en présence de représentants officiels des grandes confessions chrétiennes séparées d’elle depuis des siècles, et officiellement condamnées et anathématisées par les Conciles précédents. »

En constatant ce qu’on pourrait résumer dans l’affirmation, qu’on est passé de l’anathème au dialogue. D’après lui leur simple présence a permis aux pères conciliaires une double prise de conscience :

« Le fait que tout dût se dérouler ainsi au vu et au su de ces “témoins” a certainement contribué à faire naître chez les membres du Concile, et jusque chez les moins “ouverts” d’entre eux, une double prise de conscience :

A) Celle de l’existence pure et simple des autres confessions : il y a des chrétiens en dehors des limites visibles de l’Église romaine !

B) Celle d’une étrange innovation : l’avenir de nos relations avec eux dépend de ce qu’ils penseront de nous. »


Et il conclut, sur le sens du déroulement d’une telle assemblée. En effet comme il a pu l’observer au cours du Concile, l’Eglise romaine a tenté de se repenser elle-même :

« Si l’Église romaine a tenté à Vatican II de se repenser elle-même en présence des autres Églises, il est bien certain que cela exige de ces autres Églises qu’elles se repensent elles-mêmes en présence de Rome ».

Ainsi la voie de l’œcuménisme est celle du dépassement des conflits passés par l’effort fait par toutes les « Eglises » de se « repenser elles-mêmes ».

On peut dire que par un travail introspectif chaque confession chrétienne parviendra peut-être à une convergence commun en changeant de paradigme.

Mais on peut aussi noter a travers le témoignage de cet observateur l'amplitude de l'"agiornamento" et sa perspective Œcuménique


(1) Observateur délégué au concile Vatican II pour l'Alliance réformée mondiale et pour la Fédération protestante de France.

  Envoyer ce message à un ami


Ce message est vraiment digne d'intérêt ? Valorisez-le en lui attribuant une note de 1 à 5

Note : en attente de 15 votes


La discussion

images/icones/vatican.gif Le rôle des observateurs non-catholiques au Concile Vatican II par Abbé Néri  (2018-11-28 20:59:00)
     images/icones/neutre.gif 
à nuancer de beaucoup, beaucoup, beaucoup par Luc Perrin  (2018-11-28 23:38:10)
         images/icones/neutre.gif Combien vrai... par Pol  (2018-11-29 05:34:02)
         images/icones/ancre2.gif Beata Virgo Maria par Paterculus  (2018-11-29 08:07:33)
         images/icones/fleur.gif Je note que Luc Perrin introduit le genre féminin par JVJ  (2018-11-29 08:49:24)
             images/icones/1e.gif Dixit quoque Dominus Deus non est bonum esse hominem solum... par Gaspard  (2018-11-29 09:11:37)
                 images/icones/livre.gif La chose ou le chose ? par JVJ  (2018-11-29 09:28:57)
                 images/icones/nounours.gif merci je me suis fait la même par Luc Perrin  (2018-11-29 14:27:25)
     images/icones/carnet.gif en complément sur l'analyse du pasteur H. Roux par Luc Perrin  (2018-11-29 14:44:07)
         images/icones/abbe1.gif L’avantage des nuances par Abbé Néri  (2018-11-29 18:12:18)



56 liseurs actuellement sur le forum
M'abonner au flux RSS