[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Dieu est absent de ces propos sans vie et remplis d’accusations.
par Véronique (Lala) 2012-07-29 14:57:20
Imprimer Imprimer

Je suis très triste de lire de tels propos, parce qu’on se rend compte qu’ils sont une accusation permanente contre des membres de l’Eglise.
Cela n’est pas de Dieu.

Ces propos sont sans connaissance, d’une réalité puissante, celle que Dieu agit dans les cœurs.
Aussi, si Dieu voulait que la messe en latin disparaisse, peut-on expliquer pourquoi tant de prêtres sont en train d’apprendre le latin, que des chants en latin reviennent durant les messes ordinaires ainsi que des prières ?
Ces propos sont donc contradictoires avec ce qui se passe réellement.
On comprend alors qu’ils sont une attaque sur ce qui dérange, c’est bon signe.

Comment envisager un Concile Vatican III, alors que Vatican II a été déformé par trop d’âmes, surtout consacrées. Il faudra donc en premier lieu qu’il soit respecté à la lettre, et que tous les abus qui ont conduit à la perte de beaucoup d’âmes, trop d’âmes, cessent et que Dieu reprenne la place qui Lui revient : la première.

L’unité des membres de l’Eglise est notre priorité à tous, car, l’amour que Dieu a pour nous malgré nos imperfections doit être le même que nous devons porter à notre prochain.
Lors de la multiplication des pains, Dieu se donnait à tous, sans exception, c’est ce même amour que nous devons offrir à tous.
Les propos que nous pouvons lire dans ce message sont tout le contraire.

La messe en latin n’est aucunement un retour au passé, elle est une manière différente d’exprimer sa foi, et aussi de répondre aux grâces que Dieu daigne nous offrir.
La messe en latin est une richesse, la messe ordinaire aussi.
« Il n’y a rien de plus haut que la messe » disait le saint curé d’Ars. Et je me permets de rajouter : « Quel que soit son rite ».

Ce n’est pas aux scientifiques d’ouvrir nos cerveaux, c’est à Dieu d’entrer en nos cœurs.
Ce n’est donc pas à l’esprit du monde de nous diriger, mais à Dieu de nous convertir. Ensuite nous devons essayer de répondre favorablement à son appel.


Croire aux miracles et apparitions, c’est tout simplement voir Dieu agir sur sa terre, ainsi nous pouvons Lui rendre gloire et louange.
Elles ne sont donc pas heureusement dépassées, puisque Dieu accorde à travers elles de nombreuses grâces, bien que nous en les connaissions pas toutes, et combien sont nombreuses les conversions suite à des témoignages de visites d’un site comme Fatima, Lourdes…
Ces propos sont en opposition avec la réalité visible de tous.

Pour en revenir au latin et continuer l’analyse du texte, il est plus qu’évident que le latin est une langue universelle, qui peut justement être comprise de tous, permettant ainsi le partage fraternel et la communion fraternelle (union des coeurs) surtout durant la sainte Eucharistie, le moment le plus fort du Sacrifice de Dieu sur la Croix Glorieuse et Victorieuse.
C’est ce même amour victorieux et glorieux mais humble qui règne dans le cœur de Dieu, c’est le même qui doit régner entre tous, et au-delà des frontières.
Le latin est en son sens une langue qui permet d’unir les peuples entre eux.

Si Dieu demande à ce que toutes les femmes aient la tête couverte, et quand bien même Il demandera à chaque prêtre de porter la soutane, qu’aurions-nous à dire ou à discuter avec Dieu.
Qu’on se réserve alors le droit de revendiquer sur ce sujet, nous sommes très mal placés pour cela, même un prêtre, et surtout une âme consacrée, parce qu’elle sait que la puissance divine sait se faire entendre par ses appels, et que ne pas y répondre est une terrible douleur.
C’est ce que Dieu nous faire comprendre dans la vie intérieure.
Ces propos sont donc sans vie intérieure sinon ils n’existeraient pas.
De plus, ces propos n’ont aucune idée du péché de sensualité qui peut dériver à d’autres péchés, aussi, il est sage de préserver toute âme, sans oublier les nombreuses tentations que nous pouvons avoir durant la messe. Cela existe et peut être très violent.

Ce n’est pas non plus un désir morbide que de préférer la messe en latin, mais, c’est humblement répondre à l’appel divin.
Pour ma part, et à cause d’abus liturgiques, pour le moment, je préfère la messe en latin, cela répond non seulement à un appel du Ciel, mais aussi à cette richesse que de nous voir tous tourner vers le Tout-Puissant durant le Saint Sacrifice de la messe. Tous tournés vers Dieu, d’un seul cœur.
Je ne suis pas issue d’une famille tradi, mais j’exprime le besoin de la messe en latin pour les raisons que je viens de décrire.

La suite du texte évoquent que nous irons tous au paradis, c’est ce dont j’ai parlé l’autre jour en disant que des âmes dans l’Eglise du Vatican II prennent Dieu pour une guimauve et pardonne tout.
C’est sans savoir que Dieu n’est pas ainsi, qu’Il est miséricordieux certes, mais que le ciel se gagne.

Je me souviens des propos de Lucie à Fatima, nous expliquant la vision de l’Enfer.
Ces trois petits enfants, très petits, du Portugal, ont reçu une grâce immense de voir ce lieu de ténèbres éternel.
Nous savons qu’il est vrai, et pour dire cela, il est logique de l’affirmer suite aux actes et paroles notamment de Jacinthe avant son départ pour le ciel.
Alors qu’elle vivait ses derniers instants sur terre, elle expliquait à Lucie que sa maman lui apportait du lait et des grappes de raisins.
Elle lui avouait ensuite qu’elle refusait le raisin en sacrifice pour les pécheurs, pour le Saint Père et en réparation pour les offenses faites au Cœur Immaculée de Marie.
Ce récit est une preuve que la vision de l’Enfer dont ont été témoin ces enfants de Fatima est vraie, puisqu’elle a engendré notamment en Jacinthe un comportement de pure offrande, de sacrifice… envers Dieu, sans oublier la joie qui l’animait à faire la volonté du Père.

Alors qu’on ne nous dise pas que l’Enfer n’est pas plein (puisqu'il peut accueillir autant d'âmes créées), que tout le monde ira au Paradis : ce sont des mensonges !
L’Eglise nous enseigne que l’Enfer existe, et la vie intérieure nous faire comprendre que c’est un lieu où Satan nous y a préparés à tous une place.
Notre-Seigneur Jésus-Christ, par les nombreuses tentations qu’il a subit, nous explique comment gagner notre Ciel face aux ténèbres.
Les Evangiles nous le disent. C’est très clair.

Comment peut-on critiquer tant d’actes de baptisés, alors que nous ne savons pas ce que Dieu met dans les cœurs ?
Quel orgueil ces propos, quel manque d’humilité.
Cela n’est pas de Dieu.


Par contre, ce genre de texte ne m’est pas inconnu, dans le sens au malheureusement trop de tradis sont trop rigides, parce qu'ils ont une foi dogmatique avant de mettre l’amour en premier.
Aussi, ce n’est pas un avantage, bien au contraire, puisque le diviseur s’en sert pour diviser davantage les membres de l’Eglise entre eux.

Mais alors pourquoi aussi, les tradis sont-ils rejetés à ce point ?

Sur les sites internet des diocèses, notamment français, nous ne voyons aucune adresse de célébrations de la messe extraordinaire (faute d'avoir un clic direct nous sommes obligés d’aller sur des sites spécifiques pour les messes selon la forme extraodinaire), pourtant, ne faisons-nous pas partie de la belle et grande famille de l’Eglise ?

Ce serait une demande à faire à cet évêque qui pourrait donner l’exemple à tous les autres. Ainsi, nous verrions, notamment par ce petit "clic", l’unité entre tous.

En union de prière fraternelle pour que Dieu entre dans les cœurs et y demeure, en Lui demandons pardon pour les divisions suscitées dans les cœurs répondant aux appels du diviseur.

Monseigneur, avec tout le respect que je vous dois et, l'amour fraternel que je vous témoigne, je suis attristée par vos propos, car, Dieu nous fait vivre de grandes choses en notre intérieur durant la messe, par le rite extraordinaire ou ordinaire (je pense aussi aux monastères où sont célébrés le rite extraordinaire et d'autres l'ordinaire), cela nous dépasse, et lorsque nous serons au ciel, je nous le souhaite à tous, nous comprendrons toutes choses, notamment les petits moments pendant lesquels Dieu nous enlève de la terre pour vivre déjà de minuscules bouts de Ciel.
Oui, parce que le Ciel est une autre dimension que la terre et que nous devons être humbles devant cette grandeur.
Pauvres mots humains... qui essayent d'expliquer cette immensité...

Véronique


  Envoyer ce message à un ami


 Menus propos d'un délicieux évêque au sujet des "tradis"... par CMdelaRocca  (2012-07-28 20:18:38)
      derrière l'attaque envers le latin par jejomau  (2012-07-28 21:14:07)
          Quelle argumentation par MG  (2012-07-28 21:20:31)
          Merci à vous ... par Ewondo  (2012-07-29 01:18:55)
      Et à Vatican VI? par PEB  (2012-07-28 23:51:04)
      Je ne comprends pas par Mauges  (2012-07-29 00:18:17)
          Quand vous devez assister à une messe en coréen ... par Ewondo  (2012-07-29 01:48:10)
              Même pour les prêtres par Mauges  (2012-07-29 02:38:52)
      Ce qui est incompréhensible... par MerrydelVal  (2012-07-29 11:30:17)
      Quarante ans de retard ! par Quodvultdeus  (2012-07-29 14:48:29)
      Dieu est absent de ces propos sans vie et remplis d’accusations. par Véronique (Lala)  (2012-07-29 14:57:20)
          "Allô ?" par Lawrence Wargrave  (2012-07-29 15:50:26)
              L'orage par MG  (2012-07-29 16:23:43)
      Affligeant... par Bertrand Decaillet  (2012-07-29 15:17:15)
          En attandant par Bertrand Decaillet  (2012-07-29 15:33:44)
      Pas besoin de lire cette prose nauséabonde... par Pétrarque  (2012-07-29 17:23:43)
      à défaut de col romain par blamont  (2012-07-29 18:19:45)
          Très ermblématique ! par Jean-Paul PARFU  (2012-07-29 20:19:59)
              Latin par Ubique Fidelis  (2012-07-30 11:20:23)
      Horreur par Introibo  (2012-07-30 17:59:58)
          Tout est dit... par Armor  (2012-07-30 18:53:16)


38 liseurs actuellement sur le forum
Le FC en deuil
[Valid RSS]