[ Me connecter ]
Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Antoine et Ennemond ont chacun raison par Luc Perrin 2016-01-27 15:45:35 Imprimer Imprimer

Il est évident que célébrer un schisme et une hérésie, c'est une ineptie totale. Sauf à prétendre que le catholicisme est devenu luthérien et dès lors, il n'y a plus ni schisme ni hérésie.
Antoine a raison dans ce que les réjouissances prévues pour 2017 sont carrément indécentes et, pour le coup, dépourvues de simple raison.

J'ajoute qu'en outre la date retenue chez les protestants pour leur naissance du 31 octobre 1517 fait débat : presque personne aujourd'hui, en histoire et chez les théologiens sérieux connaisseurs du dossier, ne considère que le luthéranisme est entièrement là avec ces 95 thèses confuses qui mêlent divers aspects sur la nature et la prédication des indulgences. Au mieux, le luthéranisme y est à l'état de germe.
C'est à Leipzig en 1519 que Luther marque une vraie rupture en rompant avec l'institution conciliaire et en déclarant l'Église faillible.
Quant aux grands traités luthériens qui posent les bases de ce nouveau type de christianisme en rupture avec les siècles antérieurs (tant en Occident qu'en Orient), ils s'étalent de la fin 1519 aux 3 ouvrages de 1520.

Ennemond a également raison, à mon sens, de bien souligner que le confusionisme s'est installé de façon croissante et que Jean-Paul II et Benoît XVI y ont très largement et très activement contribué.

Les quelques textes où ces derniers sont revenus à la simple raison n'ont pas été systématiquement enseignés dans l'Église : boycottés par les épiscopats et le clergé, ignorés des séminaires, inconnus des baptisés, enfouis par les media prétendument catholiques.
C'est l'une des multiples carences du pontificat manqué de Benoît XVI d'avoir laissé dans l'oubli le texte cardinal qu'il a pourtant rédigé et fait approuver par Jean-Paul II : Dominus Iesus (2000).
Benoît XVI était attendu sur la liturgie où il a si peu fait (je parle du NOM), sur la réconciliation avec la FSSPX où il a renoncé in extremis (prisonnier il est vrai d'une mauvaise approche) et il aurait dû être le pape de Dominus Iesus et ne l'a pas été non plus.

Ce sont aussi le cardinal Ratzinger et Jean-Paul II qui avaient fait la mise au point judicieuse sur la notion d'Église soeur, appliquée aux Églises orthodoxes (Note de 2000). Quant aux "Églises" issues de la Réforme protestante, on devrait les dénommer, en dehors de la sociologie et de l'histoire, des "Communautés ecclésiales".

En n'ayant pas activement cherché la mise en oeuvre des principes et des règles qu'ils ont eux-mêmes rédigés, proclamés et ratifiés, les 2 prédécesseurs de François ont largement nourri le marais conceptuel tout envasé dans lequel barbote aujourd'hui tant l'oecuménisme catholique que le dialogue interreligieux de bas en haut.

Pour mémoire, Jean-Paul II a choisi Walter Kasper comme président du Conseil pontifical pour l'unité des chrétiens (qui inclut la relation avec le judaïsme assez bizarrement) et c'est bien Benoît XVI qui lui a donné comme successeur le Suisse Kurt Koch qui s'est signalé par son opposition résolue à la réconciliation entre Rome et la FSSPX en 2011-2012 et par une vision judéo-chrétienne des plus étranges.
[Le Cardinal suisse, qui doit être un gymnaste de l'esprit dans l'art de manier les contradictions, a comme devise mais oui : « Ut sit in omnibus Christus primatum tenens », omnibus/en tout mais pas dans sa récente déclaration sur le judaïsme]
Sans surprise, ces deux cardinaux jouent un rôle de premier plan dans la Curie de François.

Dis moi qui tu nommes, je te dirai qui tu es.


  Envoyer ce message à un ami



La discussion

images/icones/tao.gif Mémoire interreligieuse et oecuménique un peu courte ? par Ennemond (2016-01-27 09:37:39)
     images/icones/4a.gif Oui...mais... par Antoine (2016-01-27 10:35:51)
         images/icones/fleche3.gif Dérives et limite par Ennemond (2016-01-27 10:46:44)
             images/icones/fleche3.gif du Luthéranisme par jejomau (2016-01-27 11:03:15)
             images/icones/fleur.gif Antoine et Ennemond ont chacun raison par Luc Perrin (2016-01-27 15:45:35)
                 images/icones/fleche2.gif Une petite nuance par Ennemond (2016-01-27 16:06:58)
                     images/icones/rose.gif certes mais j'appliquais ce principe par Luc Perrin (2016-01-27 16:28:47)
                     images/icones/1b.gif Certes Ennemond par Jean-Paul PARFU (2016-01-27 21:46:45)
                         images/icones/1b.gif Et j'ajoute cher Ennemond par Jean-Paul PARFU (2016-01-27 22:25:43)
             images/icones/neutre.gif Oui et il y a pire par Aigle (2016-01-27 20:57:10)
         images/icones/neutre.gif Pour compléter.. par Antoine (2016-01-27 10:56:45)
     images/icones/1x.gif Sur ces rencontres autrefois interdites par Jean-Paul PARFU (2016-01-27 12:33:06)
         images/icones/1w.gif Jean Paul II par Jean-Paul PARFU (2016-01-27 12:47:35)
             images/icones/1p.gif [réponse] par Abenader (2016-01-27 17:06:59)
     images/icones/ancre2.gif Pas tout à fait d'accord avec vous ! par Paterculus (2016-01-27 20:15:38)
         images/icones/neutre.gif C'est un peu mon impression, oui. par Antoine (2016-01-28 09:24:27)
     images/icones/fleche2.gif Deux textes, de Benoît XVI et du cardinal Koch, sur la crise de l'oecuménisme. par Scrutator Sapientiæ (2016-01-27 22:22:54)
     images/icones/fleche2.gif Un texte, souvent cité, parfois connu, de Jean-Paul II sur Assise. par Scrutator Sapientiæ (2016-01-27 22:34:28)
         images/icones/neutre.gif Ce texte est par Abenader (2016-01-27 22:55:21)
     images/icones/fleche2.gif Quatre textes de Benoît XVI, avant, pendant, après Assise 2011. par Scrutator Sapientiæ (2016-01-27 22:55:36)
     images/icones/fleche2.gif "Prière de ne pas dire à ceux qui se trompent qu'ils se trompent" par Scrutator Sapientiæ (2016-01-28 00:26:44)



37 liseurs actuellement sur le forum
Compteur agoramag
Compteur mis en place le 15 nov 2006
M'abonner au flux RSS