Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

L'enfumage du nouveau préfet de la CDF
par Johanis 2023-09-15 11:47:57
Imprimer Imprimer

je pense qu'on peut dire que l'enfumage est une propriété du pontificat présent. Il s'agit de changer l'Eglise en des points importants de sa doctrine, tout en prétendant que tout ce qui est dit et fait est irréprochablement légitime. Cet enfumage s'appuie en particulier sur deux leviers : un charisme pétrinien qui s’étend et est absolutisé d'une façon qui n'est pas catholique, et le principe explicité par Saint-Vincent de Lérins de l'approfondissement de la doctrine, lui aussi déformé pour en faire un principe de changement de la doctrine. Car il ne faut pas confondre la doctrine (existant idéalement, et pauvrement accessible ici-bas), et la connaissance, la compréhension qu’on peut en avoir dans l’Eglise sur terre. L’entourloupe réside dans le fossé qu’on creuse entre la doctrine et sa compréhension historique. Le tout récent préfet révèle ici qu’il n’y a que le pape en vertu de son charisme « vivant et actif » qui transcende le « dépôt statique », qui peut déterminer la compréhension actuelle de la doctrine.

Mgr Tucho Fernandez qui s'est rendu célèbre en tant que « Docteur du baiser », mais surtout comme un inspirateur essentiel du pontificat et notamment d'Amoris Laetitia, a donné un bel exemple de cet enfumage dans sa quarantième interview (c'est lui qui a fait fait le décompte). Le journaliste, Edward Pentin, a su poser de bonnes questions.

Ainsi, il y déclare : « Quand nous parlons d’obéissance au Magistère, nous l’entendons dans au moins deux sens, qui sont inséparables et tout aussi importants l’un que l’autre.
L’un est le sens le plus statique, celui d’un ‘dépôt de la foi’ que nous devons garder et préserver indemne.
Mais d’autre part, il existe un charisme particulier pour cette sauvegarde, un charisme unique, que le Seigneur n’a donné qu’à Pierre et à ses successeurs.
Dans ce cas, il ne s’agit pas d’un dépôt, mais d’un don vivant et actif, qui est à l’œuvre dans la personne du Saint-Père. Je n’ai pas ce charisme, ni vous, ni le cardinal Burke. Aujourd’hui, seul le pape François le possède. … »

Il y a un « dépôt de la foi » que nous devons garder et préserver indemne, sauf que le pape a le charisme pour le rendre vivant ; vous devez croire, dit-il en somme, que derrière le changement qui ressort de ce que dit et fait le pape, demeure la doctrine indemne. Et c’est bien en effet l’herméneutique que fait le pape de son action : pas question de toucher à la doctrine, à la révélation telle qu’elle est dans le ciel, mais dans la vie et l’histoire on est sur un autre plan. Sur ce plan là l’Esprit Saint donne de comprendre la doctrine d’une façon nouvelle. Par rapport à ce que dit Mgr Fernandez, François donne une part de son Esprit aux synodes, qui il est vrai ne font que développer ses propres intentions.

Le secret révélé dans ce pontificat c’est donc une doctrine que l’on garde indemne, mais qui se prête à tous les changements dans sa traduction historique. Prétendre que le contenu historique de la foi et de la morale ne change pas c’est du rigorisme, un regard tourné vers l’arrière (« indiétrisme »), etc, la mort…. Et refuser le caractère « vivant et actif » de l’enseignement de François Sept se mètrent en dehors de l’Eglise.

Mgr Fernandez poursuit : «il est clair que même l’Église ne saisit pas encore toute la richesse de l’Évangile. … La doctrine ne change pas, l’Évangile sera toujours le même, la Révélation est déjà réglée. Mais il ne fait aucun doute que l’Église sera toujours minuscule au milieu d’une telle immensité de vérité et de beauté et qu’elle devra toujours continuer à grandir dans sa compréhension. » Il faut comprendre que l’Eglise que l’on disait « une, catholique, et apostolique se découvre aujourd’hui grâce au principe vivant et actif qui est dans le pape comme Eglise essentiellement synodale. Il faut comprendre aussi comme il le dit encore une fois dans cette interview, que le seul problème avec l’homosexualité active est le risque de confusion avec le mariage. Il suffit donc d’être clair sur une différence fondamentale entre les deux, et on pourra décider qu’il est légitime de bénir cette forme d’union dans l’amour. Car quoi qu’il en soit dit dans l’Ecriture, on comprend aujourd’hui et le pape a le charisme pour le déclarer qu'il ne saurait être question de péché mortel (pardon pour le mot), comme il lui appartient de pouvoir dire en vertu du même charisme unique, qu’en fait il n’y a pas de péché mortel.

Le pape est donc censé avoir ce charisme unique de transformation de la compréhension de la doctrine (il parle de transfiguration dans cette interview), qui a l’effet miraculeux de pouvoir donner une compréhension contradictoire de cette doctrine mais qui la garde indemne !

Mgr Fernandez dit aussi : « il ne s’agit pas d’un dépôt, mais d’un don vivant et actif, qui est à l’œuvre dans la personne du Saint-Père. Je n’ai pas ce charisme, ni vous, ni le cardinal Burke. Aujourd’hui, seul le pape François l’a. Maintenant, si vous me dites que certains évêques ont un don spécial de l’Esprit Saint pour juger la doctrine du Saint-Père, nous entrerons dans un cercle vicieux (où n’importe qui peut prétendre détenir la vraie doctrine) et ce sera l’hérésie et le schisme. » Et si vous dites que ça ne correspond pas à l’explicitation qu’a faite Vatican I, du charisme pétrinien, c’est qu’on n’avait pas encore compris que le pape actuel peut changer la compréhension de la doctrine par rapport à la compréhension que l’église soit par le précédent en avait. Une préoccupation du Vatican est actuellement de faire taire Mgr Strickland, courageux évêque qui défend la véritable doctrine de l’Eglise, mais qui est accusé de s'en exclure parce qu'il ne reconnaît pas le charisme actif et vivant de François, mais le charisme du pape, au service du dépôt de la foi, selon la véritable doctrine de l'église.

Jusqu’à présent les préfets de la CDF gardaient un sens catholique de la doctrine. Ce rempart est à présent complètement détruit par cette nomination, accompagnée d’une lettre de mission où il était dit notamment qu’il fallait que le préfet abandonne toute volonté de veiller à l’orthodoxie doctrinale. En effet il n’y a d’orthodoxie absoluque pour la doctrine dans le ciel, mais l’orthodoxie de la compréhension que l’on a sur terre, est le privilège exclusif du pape.

Quel enfumage au sommet !

On trouvera aussi des remarques intéressantes sur cette interview ici (https://www.benoit-et-moi.fr/2020/2023/09/15/une-critique-raisonnee-et-erudite-des-dernieres-declarations-du-prefet-tucho/).

     

Soutenir le Forum Catholique dans son entretien, c'est possible. Soit à l'aide d'un virement mensuel soit par le biais d'un soutien ponctuel. Rendez-vous sur la page dédiée en cliquant ici. D'avance, merci !


  Envoyer ce message à un ami


 L'enfumage du nouveau préfet de la CDF par Johanis  (2023-09-15 11:47:57)
      Posons aux enfumeurs une question extrêmement simple. par Scrutator Sapientiæ  (2023-09-16 14:38:54)
          Pourquoi vouloir prendre le contrôle de l'Eglise ? par Johanis  (2023-09-16 20:29:03)
              Pour rendre irréversible la mutation de l'Eglise catholique par Scrutator Sapientiæ  (2023-09-17 09:38:12)
                  Et le pire est à venir... par Pétrarque  (2023-09-17 12:31:05)
                      Nul n'adhère impunément à un ensemble de chimères par Scrutator Sapientiæ  (2023-09-18 21:38:05)
                          le facteur financier ou les deniers de Judas par Luc Perrin  (2023-09-20 11:49:18)


60 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]