Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

J'ai servi la messe...
par Montes Gelboe 2022-01-14 18:21:15
Imprimer Imprimer

comme cet honorable prélat, avant d'aller à l'école...Paroisse d'un village de 1.000 habitants environ, dans la plaine languedocienne.
Les enfants de choeur (une dizaine) étaient de service deux par deux et par semaine.
Lever très matinal, arrivée à l'église à l'avance. M. le Curé disait ses Heures en latin en prononçant consciencieusement le texte à voix basse dans sa stalle, au choeur. Parfois c'était un peu long, on repérait le signe de croix à Benedictus Dominus Deus Israel prononcé plus fortement... Puis à la sacristie, un rapide et discret bonjour à voix basse. On revêtait en silence la robe rouge et le surplis, M. le curé ses ornements. Marche vers l'église.
Parfois une explication : nous fêtons saint ou sainte N... qui a vécu à telle époque et à tel endroit et a été....
Ou bien : la messe est pour le repos de l'âme de M. N ou Mme N. qui étaient ... qui ont fait...
Ou bien : la couleur des ornements aujourd'hui.. etc...
Puis les réponses de la messe basse, à prononcer distinctement, sans hâte, en articulant après des répétitions studieuses. La prononciation du latin était difficile pour les nouveaux. Mais M. le Curé aux répétitions débordait d'explications philologiques : les déclinaisons : Dominus : sujet, Domini : complément de nom, Domine, apostrophe etc...Maria, Mariae, Mariam...La conjugaison etc... le prétérit, le futur...le gérondif...il nous avait épargné le supin...
Et la comparaison avec les mots languedociens : asinus, ça devient ase, ou en français âne. Philologie rudimentaire mais éclairante.
La découverte du latin vivant à 7 ou 8 ans...cela laisse des traces...
Tout comme le solfège au même âge.
Comme Mgr Vigano : le froid des marches sous les genoux en hiver, la tramontane cinglante qui fait claquer les portes, vibrer les vitraux fatigués et emporte les coiffures, la chaleur de l'été méridional, les moustiques tenaces, dont certains grillaient dans la flamme des cierges.
Interdiction formelle de "bader" c.a.d. se retourner vers la nef, pour voir...
Après les ablutions nous étions autorisés à quitter l'église, après un salut à M. le Curé et un discret "à demain". Et nous dévalions la rue pavée pour arriver à temps à l'école pour le première classe.
Pardon de livrer ces souvenirs d'un monde disparu...

     

Soutenir le Forum Catholique dans son entretien, c'est possible. Soit à l'aide d'un virement mensuel soit par le biais d'un soutien ponctuel. Rendez-vous sur la page dédiée en cliquant ici. D'avance, merci !


  Envoyer ce message à un ami


 Mgr Viganò : aujourd’hui plus que jamais, la Sainte Messe tridentine est l [...] par Gethsémani  (2022-01-14 11:38:26)
      Texte magnifique par Bruno d Epenoux  (2022-01-14 12:09:37)
      Merci.... par Pol  (2022-01-14 12:48:06)
      Admirable par ptk  (2022-01-14 13:03:22)
      Merci Mgr ... par vistemboir2  (2022-01-14 16:33:24)
      J'ai servi la messe... par Montes Gelboe  (2022-01-14 18:21:15)
      Une autre appellation ? par AVV-VVK  (2022-01-14 20:05:27)
      Un texte d'une grande beauté par Goupillon  (2022-01-14 22:55:44)


38 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]