[ Me connecter ]
Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Mgr Schneider ne parle pas de ce que le Concile a condamné. par Scrutator Sapientiæ 2017-08-07 10:44:06 Imprimer Imprimer

Bonjour à la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X.

Mgr Schneider ne semble pas parler de ce que le Concile a condamné, non explicitement ni officiellement, mais néanmoins réellement.

1. Le Concile Vatican II a en effet condamné ou, en tout cas, "dépassé" un mode de raisonnement essentiellement

- analytique et autoritaire,

- catégorique et définitoire,

- déductif et directif, ou linéaire et méthodique,

- définitif, directionnel, dogmatique,

- objectiviste, au sens de : réaliste,

- s'exprimant par contre-distinctions.

Dans le cadre d'un tel mode de raisonnement, on considère en substance

- que ce qui s'impose peut et doit être formellement prescrit,

et

- que ce qui éloigne de ce qui s'impose, ou que ce qui s'oppose à ce qui s'impose, peut et doit être formellement proscrit.

2. Le Concile Vatican II a entendu promouvoir un tout autre mode de raisonnement, essentiellement

- amélioratif et téléologique,

- bienveillant et positif,

- empathique, voire optimiste,

- globalisant ou synthétiseur,

- herméneutiste, voire historiciste,

- inductif et suggestif.

Dans le cadre d'un tel mode de raisonnement, on considère en substance

- que ce qui s'impose peut ne pas être systématiquement prescrit,

et

- que ce qui éloigne de ce qui s'impose, ou que ce qui s'oppose à ce qui s'impose, ne doit pas être systématiquement proscrit.

3. Sans doute la distinction qui précède est-elle trop schématique, mais je n'en ai pas trouvé d'autres, pour essayer de faire comprendre que la vision selon laquelle, au Concile, il n'y a eu ni condamnations, ni définitions dogmatiques, au sens le plus fort de ce terme, gagne à être complétée par la vision selon laquelle, au Concile, nous avons assisté à la condamnation ou au dépassement d'un certain mode de raisonnement, d'un certain style, et à la légitimation, à la reconnaissance, d'un autre mode de raisonnement, d'un autre style.

4. Or, il me semble vraiment que dans certains domaines, relatifs à la foi ou aux moeurs, il est impossible, si l'on veut vraiment se faire bien comprendre, de se passer du mode de raisonnement quasiment opposé à celui qui a été utilisé et valorisé, au Concile... N'est-ce pas le problème auquel Paul VI a été confronté, au moment de commencer à rédiger Humanae vitae ?

Comment commencer ou continuer à "recatholiciser le catholicisme", à reprioriser les thèmes (certes présents au Concile, mais pas considérés comme "conciliaires"), auxquels Mgr Schneider est le plus sensible, tout en continuant à recourir à un mode de raisonnement qui, c'est le moins que l'on puisse dire, ne met pas toujours à l'abri de la tentation de s'en remettre à du suivisme ?

Bonne journée.

Scrutator.

  Envoyer ce message à un ami



La discussion

images/icones/fsspx.gif A propos de Mgr Lefebvre, du Concile et de Mgr Schneider : Suaviter in modo, fo [...] par Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X (2017-08-05 09:12:41)
     images/icones/fleche2.gif l'Eglise est un Corps, et le Concile l'a privée de certains anticorps. par Scrutator Sapientiæ (2017-08-05 11:34:58)
     images/icones/fleche2.gif Mgr Schneider ne parle pas de ce que le Concile a condamné. par Scrutator Sapientiæ (2017-08-07 10:44:06)



54 liseurs actuellement sur le forum
M'abonner au flux RSS