Livres en famille, partenaire du Forum catholique
[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Je vous trouve hors-sujet
par Justin Petipeu 2013-04-14 22:45:00
Imprimer Imprimer

Votre message tourne autour de l'homosexualité et cela n'a que peu de rapport avec le sujet, au risque de vous surprendre. Preuve en est que les homos en question n'ont jamais réclamé le mariage gay et que ce projet vient d'ailleurs, comme chacun sait.

Il n'a jamais été question, dans cette histoire, de l'homosexualité. Tout le monde sait ce que l'Eglise en pense. Mais de la prétention d'un lobby ou de groupes de pression à la "normaliser" dans le cadre du mariage civil, dans celui de la société. Que cela plaise ou non, c'est bien le débat et pas un autre. Il ne s'agit pas de se cantonner à l'ordre naturel, mais de le défendre,puisque c'est lui qui est attaqué. Que je sache, le mariage n'a pas été inventé par l'Eglise. Alors bien sûr, comme Miserere, on peut regretter qu'à chaque projet de loi, les évêques ne nous ramènent pas à 1789 et ne conspuent la république...Très intéressant.

Il ne s'agit pas non plus de parler d'amour entre personnes homosexuelles ; tout le monde s'en moque et c'est d'ailleurs le principal argument des lobbys gays. Il n'y a aucune transcendance derrière tout cela, juste la tentative de normaliser une anomalie au minimum physiologique. La seule raison pour laquelle les musulmans proclament partout et ne savent proclamer que cela, à savoir que l'homosexualité est un péché, c'est que l'Islam ne connaît pas de sphère temporelle et que tout y est religieux. Le problème du mariage gay n'est pas religieux ; il est social. Ce n'est pas le cas du problème de l'homosexualité, qui est effectivement un péché grave. Je pense que la différence ne vous échappe pas.

Le mariage civil est celui du code civil, qui sert de référence au droit dans la nation. Encore une fois, on peut le regretter mais c'est un autre débat (j'attends toujours que Miserere soulève les masses pour renverser la république). Va-t-il falloir organiser une manifestation communautaire ? Les cathos en premier ? ou en dernier ? ou alors coincés entre Riposte Laïque et les Frères Musulmans ? ah ça pour sûr, ça aura une sacrée gueule ! Il me paraît effectivement beaucoup plus intelligent d'inspirer les opposants et de fournir en masse les participants aux manifs qui sont effectivement "pour tous" et non pas, comme vous le dites, à l'exception des catholiques. Si la manif est pour tous, c'est qu'elle n'a pas à être réservée à certains. Le mariage hétérosexuel est à défendre aussi bien pour les cathos que pour les autres et il n'est pas nécessaire d'être croyant pour cela. C'est ainsi.

Là où je tombe d'accord avec vous, c'est qu'effectivement, on pourrait aussi parler de l'homosexualité en dehors de ce débat-là...mais force est de constater que personne ne le fait, y compris Civitas qui a du mal à manifester à côté de la manif pour tous...sauf à passer complètement inaperçu, à moins que les Femen ne s'en mêlent. "Les mérites sont les mêmes", me direz-vous. Certainement. D'ailleurs, j'en ai moi-même fait
quantité, des prières publiques et des rassemblements groupusculaires. Il n'y avait pas de Civitas, alors. Et je me demande toujours où est la différence. A mon humble avis, ni l'abbé Beauvais ni l'abbé de Cacqueray n'ont besoin de Civitas pour faire prier leurs ouailles...Il faudra qu'on m'explique la subitilité de la démarche car c'est là qu'on touche au malentendu. Civitas se prétend un mouvement politique mais cela se termine toujours en procession et à grands coups de rosaire. Etonnant en vérité ! Faut-il être clerc pour faire de la politique chez les catholiques ? Toute cette palinodie me rappelle les fameux ouvrages de Maurras sur le Sillon et Marc Sangnier, "la démocratie religieuse" : lisez plutôt.

"Car enfin une pensée politique peut être « chrétienne avant tout » sans rien opposer à la nôtre. Elle cherche, il est vrai, dans la métaphysique et dans la religion des justifications que nous n’y cherchons pas. Mais que justifie-t-elle ainsi par le surnaturel? Des lois naturelles. Or, ces lois naturelles, si nous les saisissons, si nous les formulons dans les mêmes termes que la « pensée chrétienne », nous avons bien le droit de dire que cette « pensée chrétienne » est d’accord avec nous, comme nous avec elle, sur le terrain particulier, défini, spécifié et circonscrit de ces lois".

Les derniers mots sont importants : particulier, défini, spécifié et circonscrit. Mais non, voyez-vous, on nous renvoit à la révolution, à la crise de l'Eglise, à l'apostasie de l'Europe, à je ne sais quoi encore qui fait que décidément, on ne bougera pas le petit doigt.

Je suppose que Miserere, s'il avait vécu en 1927, aurait été un grand excommunicateur de militants d'AF, sous le même prétexte qu'aujourd'hui. "Aaaah mais ces gens-là, monsieur, ne sont pas intégralement catholiques, voyez-vous !" . On sait ce qu'il est advenu de la finesse politique du Vatican, et du désastre moral et religieux déclenché par cette condamnation. Visiblement, il y en a qui n'ont rien appris, mais tout oublié et qui s'imaginent toujours que la politique doit toucher à la pureté spirituelle, ce qui pour le coup, est d'une franche sottise.

"Notre philosophie de la nature n’exclut pas le surnaturel. Pourquoi dans son surnaturel ne sous-entend-il pas la nature ?" demandait Maurras à Miserere. (Toujours le même auteur ; excusez-moi, je suis vraiment impardonnable).

Cette confusion de plus en plus visible entre le temporel et le spirituel dans nos rangs est un vrai drame. De plus en plus de nos irréprochables tradis, et surtout de nos "tradilanders", ne voient même plus l'organisation de la société comme elle est et ouvrent des yeux grands comme des soucoupes quand on leur demande pour qui ils ont voté...Car beaucoup ne votent même pas. Je me suis assez entendu dire au deuxième tour de 2012 que "tout ça c'est pareil", ce que nous pouvons vérifier aujourd'hui. Pour eux, s'il n'y a pas de vertu ni de spirituel, il n'y a pas de politique. Ou on pourrait dire autrement que tant que la politique n'est pas religieuse, ils n'en ont que faire...le salafisme particulier n'est pas loin. Ils ont leur chapelle, leur école, leur centre de retraite, leur tradiland portatif pour manifester (comprenez Civitas) et c'est leur bien commun à eux.
On assiste en vérité à la démission de certains catholiques du champ du réel - la situation politique telle qu'elle est - pour se réfugier dans une espèce de spitritualisme sociétal qui n'est rien d'autre qu'une paralysie.


  Envoyer ce message à un ami


 Vive le Christ Roi! par Bertrand Decaillet  (2013-04-14 08:11:51)
      Vive le Christ-Roi... par Pol  (2013-04-14 08:14:57)
      Vive la France et son peuple ! Dieu avec nous ! par jejomau  (2013-04-14 08:18:50)
      Mon cher Bertrand, par Justin Petipeu  (2013-04-14 15:49:03)
          Une question qui passe ce contexte... et si importante. par Bertrand Decaillet  (2013-04-14 18:15:39)
              Analyse pleine de bons sens par Romanus  (2013-04-14 18:35:45)
              Je vous trouve hors-sujet par Justin Petipeu  (2013-04-14 22:45:00)
      A propos du général par Romanus  (2013-04-14 17:56:27)
          Une figure intéressante par Ennemond  (2013-04-14 18:27:31)
              En effet par Bertrand Decaillet  (2013-04-14 19:01:05)
      Vu samedi en famille!excellent par Clovis  (2013-04-15 12:02:07)


136 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]