[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

L'abbé Barthe lâche, sans autre forme de procès et sauf le grand respect que je lui dois
par le torrentiel 2013-03-23 07:04:36
Imprimer Imprimer

la réforme de la réforme sur laquelle il avait pourtant parié au point d'en tirer un livre: "La messe à l'endroit".


Je ne sais pas de quand date, dans sa pensée, l'irruption de "l'herméneutique de la tradition".


Mais je suis d'accord avec lui qu'il vaut mieux avoir affaire à une pensée toute nue qu'à des apprêts compliqués et un rien casuistiques comme "la Réforme de la Réforme dans la continuité", qui contient une contradiction dans les termes, avec un pôle positif et un pôle négatif, comme l'a très bien exposé mgr fellay dans sa conférence de "clarifications nantaises".


Je sais qu'on est en train de célébrer l'anniversaire du concile, que beaucoup continuent de surestimer ou de dévaluer. Mais je me demande si l'élection du nouveau pape ne fait pas retentir la voix d'autres grands oubliés de l'eglise, que sont les "catholiques évangéliques", auxquels je me sens appartenir, avec ce goût pour la piété populaire et la "théologie spirituelle" et "pratique", qui sait tirer une homélie très bien charppentée de curé de paroisse, pour reprendre l'en-tête d'un autre fil, en tirant ceux (les fils) des "textes du jour".


Je ne sais pas si la catégorie des "catholiques évangéliques" à piiété populaire et qui aiment se trouver face à la "lettre nue" de l'evangile va faire beaucoup plus qu'émerger. Mais qu'elle émerge, c'est déjà pas mal, et c'est ce qu'a permis la non "parenthèse" benoît XVI au courant traditionaliste de faire pour être intégrée à des discussions plus "posées", pour reprendre l'analyse et le mot de l'abbé barthe. La liturgie romaine ne méritait pas plus que le désir de conformation aux evangiles cet enterrement de première classe, sous l'omniprésence des différents progressismes unilatéraux, scientistes, exégétiques ou sociétaux, qui ont monopolisé le ministère de la parole dans l'eglise, favorisés qu'ils y étaient par la focalisation de tous sur le concile. Je ne dis pas avoir l'intuition que le tout nouveau pape va "le déposer", mais peut-être va-t-il nous déshabiller de ses oripeaux, et nous permettre de continuer notre histoire de l'Eglise, qui ne s'est pas arrêtée avec le Concile et qui n'a pas non plus besoin, pour reprendre, d'un nouveau concile.


  Envoyer ce message à un ami


 Abbé Barthe: Une analyse de l'élection du pape François par Theonas  (2013-03-22 21:33:59)
      Remarques par l'abbé Pépino  (2013-03-22 23:32:59)
          L'abbé Barthe lâche, sans autre forme de procès et sauf le grand respect que  [...] par le torrentiel  (2013-03-23 07:04:36)
              Ce n'est pas ce que j'ai lu : par Emmanuel  (2013-03-23 09:11:59)
                  Pourtant, c'est ce que j'ai entendu par le torrentiel  (2013-03-23 10:10:15)
              Heureusement ! par Paterculus  (2013-03-23 20:53:49)
                  Merci, Paterculus, mais quoique féru de néologiie, par le torrentiel  (2013-03-23 21:56:32)
              À propos de catholicisme évangélique... ou "evangelical catholicism" [...] par Tardivel  (2013-03-23 23:40:43)
                  "Evangelical Catholicism" and "radical orthodoxy": par le torrentiel  (2013-03-24 07:44:49)


131 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]