Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

La période postconciliaire: une considération
par AVV-VVK 2024-07-08 17:21:05
Imprimer Imprimer

une méditation:

3. Le stade postconciliaire

Paul VI, avec la Lettre Ap. In Spiritu Sancto, du 8 décembre 1965, déclarait le concile achevé : la difficile étape postconciliaire s’ouvrait alors. Quelques mois plus tôt, le 24 octobre, saint Josémaria Escrivá avait adressé une lettre aux membres de l’Opus Dei, dans laquelle il les invitait à se consacrer à l’application des résultats de Vatican II, pour lesquels il montrait sa vénération. C’est ainsi qu’il écrivait : « Vous connaissez l’amour avec lequel j’ai suivi au cours de ces années le travail du Concile, en coopérant avec ma prière et, plus d’une fois, avec mon travail personnel. Vous connaissez aussi mon désir d’être fidèle – et que vous soyez fidèles - aux décisions de la Hiérarchie de l’Église jusque dans les moindres détails, agissant non plus comme sujets d’une autorité, mais avec la piété des enfants, avec l’affection de ceux qui se sentent et sont membres du Corps du Christ » (Lettre24-X-1965 : AGP, série A.3, 94-4-2). En même temps, le fondateur de l’Opus Dei ne sous-estimait pas les problèmes auxquels il fallait faire face : « les années qui suivent un Concile sont toujours des années importantes, car elles exigent de la docilité pour mettre en œuvre les décisions adoptées, car elles exigent aussi la fermeté dans la foi, l’esprit surnaturel, l’amour pour Dieu et l’Église de Dieu, la fidélité au Pontife Romain » (ibid.). Ce réalisme, qui s’accompagnait d’une attitude optimiste, le poussait à dire : « Mes filles et mes fils, placés par la volonté de Dieu au milieu du monde, citoyens en même temps – de plein droit – de la société humaine et de la société ecclésiale, vous avez en ce moment actuel de l’Église une mission profonde à accomplir. Et vous l’accomplirez dans la mesure où votre foi sera forte et s’enracinera au plus profond de vos cœurs »(ibid.).

Un terme largement utilisé pendant les travaux de Vatican II était celui d’aggiornamento (mise à jour), pour indiquer l’attitude qui devrait animer les travaux de l’assemblée conciliaire. Il est intéressant de recopier ici quelques paroles de 1967 de saint Josémaria à cet égard ; elles expriment bien sa pensée sur le sujet et aident à comprendre son attitude par rapport à la difficile étape postconciliaire : « Fidélité. Pour moi, aggiornamento signifie avant tout : fidélité (...). Cette fidélité opérante, délicate et constante — qui est difficile, comme est difficile toute application de principes à la réalité changeante des contingences — est, pour cette raison même, la meilleure défense de la personne contre le vieillissement de l'esprit, l'aridité du cœur et la sclérose mentale. Il en va de même pour la vie des institutions, et très singulièrement pour la vie de l'Église (...). C'est pourquoi l'aggiornamento de l'Église — aujourd'hui comme à toute autre époque — est fondamentalement ceci : une réaffirmation joyeuse de la fidélité du Peuple de Dieu à la mission reçue, à l'Évangile. Il est clair que cette fidélité — vivante et actuelle dans chaque circonstance de la vie des hommes — peut exiger, et, en fait, a maintes fois exigé, au cours de l'histoire deux fois millénaire de l'Église, et récemment au concile Vatican II, des développements doctrinaux, dictés par l'événement, dans l'exposé des richesses du depositum fidei, de même que des changements appropriés et des réformes qui perfectionnent — dans leur élément humain, perfectible — les structures de l'organisation et les méthodes missionnaires et apostoliques. Mais il serait pour le moins superficiel de penser que l’aggiornamento consiste d’abord à changer, ou que tout changement aggiorna » (Entretiens 1).


Source: CONCILE VATICAN II (opusdei.org)

     

Soutenir le Forum Catholique dans son entretien, c'est possible. Soit à l'aide d'un virement mensuel soit par le biais d'un soutien ponctuel. Rendez-vous sur la page dédiée en cliquant ici. D'avance, merci !


  Envoyer ce message à un ami


 La période postconciliaire: une considération par AVV-VVK  (2024-07-08 17:21:05)
      "Il faut juger l'arbre à ses fruits"... par vistemboir2  (2024-07-08 20:43:43)
          Fruits amers : Oui, justement... par Père M. Mallet  (2024-07-08 21:30:46)
              Paul VI par Jean-Paul PARFU  (2024-07-08 21:49:38)


90 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]