Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

«Dites au monde ce qui nous arrive» AED
par Leopardi 2022-11-24 08:15:24
Imprimer Imprimer

«Dites au monde ce qui nous arrive» : les chrétiens sont de plus en plus menacés dans le monde, alerte l'AED

Par Marie-liévine Michalik (Le Figaro)

Des bâtiments emblématiques comme la basilique de Montmartre vont s'habiller de rouge à l'occasion du «Mercredi rouge», initiative lancée par les associations internationales d'Église en détresse.

À 20 heures, ce mercredi 23 novembre, la basilique de Montmartre va s'illuminer de rouge. Au même moment, une centaine d'églises de France sonneront leur carillon en hommage aux chrétiens persécutés dans le monde. Contrairement aux années précédentes, le choix a été fait de «faire entendre la voix de ceux qui sont sans voix» grâce aux cloches et non de répandre une parure rouge sur les églises françaises, en raison des économies d'énergie.

Depuis 2015, cette initiative baptisée «Mercredi rouge», ou «Red Wednesday» à l'étranger, est lancée par les associations internationales d'Église en détresse (AED en France). L'année dernière, dans le monde, le Christ Rédempteur au Brésil, la cathédrale Saint-Etienne de Vienne ou encore le Christ-Roi au Portugal se sont habillés de rouge à l'occasion de cette semaine fin novembre.

«Nous voulons crier au monde entier de ne pas oublier nos frères chrétiens en détresse, supplie Benoît de Blanpré, directeur de l'AED en France. À chaque fois que je vais visiter des chrétiens opprimés, ils m'alertent “dites au monde ce qui nous arrive !”. Ils vivent comme une peine supplémentaire l'oubli dont ils sont victimes.» En 2021, près de 6000 chrétiens ont été tués pour leur foi, soit 24 % de plus qu'en 2020. En tête du macabre classement, le Nigeria, le Mozambique, l'Afghanistan, où les disciples du Christ ont été contraints de fuir sous la pression des talibans.

En Afrique, djihadisme et persécutions religieuses

Douze mois plus tard, la situation ne s'est pas améliorée, elle s'est même dégradée, alerte Benoît de Blanpré. Selon le dernier rapport de l'AED internationale, la persécution chrétienne a augmenté dans 75% des 24 pays examinés. Plus de la moitié de la population mondiale vit dans un pays où les habitants subissent des violences ou des inégalités à cause de leur foi.

Trois régions sont «particulièrement préoccupantes, note Benoît de Blanpré : l'Afrique, l'Asie et le Moyen-Orient». La première souffre de l'avancée grandissante des forces djihadistes, affiliées ou non à l'État islamique. Par exemple, au Burkina Faso, les chrétiens subissent les attaques répétées de Boko Haram ; au Mozambique, c'est la terreur islamique qui tue aveuglément.

Pour l'édition 2022, l'AED souhaite mettre l'accent sur la situation vécue au Nigeria. «Les prêtres ne peuvent plus rester dans les presbytères car ils sont des cibles importantes, raconte Monseigneur Matthew Man-Oso Ndagoso, l'archevêque de Kaduna, ville au centre de ce pays, qui compte 46% de chrétiens, 46% de musulmans. En quatre ans, 8 de nos prêtres, un grand nombre de catéchistes et un nombre incalculable de laïcs, ont été enlevés ou tués.»

Venu à Paris pour l'occasion, l'homme d'Église veut porter la voix de ses fidèles en Europe pour qu'elle vienne enfin en aide à ses frères qui subissent, selon lui, un «génocide». La Pentecôte 2022 fut le témoin d'une violente attaque dans une église dans le sud du pays, jusque-là plutôt épargné par le regain de violences, coûtant la vie à plus de 40 personnes.

En Asie, vers une unification culturelle et religieuse

L'autre point d'attention soulevé par l'AED est la dégradation des conditions d'exercice de la religion chrétienne en Asie, particulièrement en Corée du Nord, en Chine, en Inde et au Pakistan. «Les régimes autoritaires instaurent un nationalisme religieux mettant de côté les chrétiens qui ne partagent pas la religion d'État», poursuit le président français de l'AED. Sur les terres chinoises et nord-coréennes, il est de plus en plus difficile voire impossible de vivre sa foi, contraire aux valeurs transmises par le régime communiste. L'Inde a connu 710 incidents de violence antichrétienne entre janvier 2021 et le début du mois de juin 2022, souvent sous l'impulsion de nationalistes hindous.

En Birmanie, l'armée a renouvelé ses attaques à l'encontre des chrétiens, après une accalmie pendant l'administration du parti d'Aung San Suu Kyi. La junte militaire vise désormais toute personne perçue comme s'opposant à son coup d'État de 2021. En Égypte et au Pakistan, les filles chrétiennes sont régulièrement victimes d'enlèvements et de viols systématiques. Enfin, au centre des préoccupations internationales entre 2015 et 2018, les chrétiens d'Orient ont subi, selon Benoît de Blanpré, «une réelle hémorragie». Autrefois 10% de la population syrienne, les chrétiens ne représentent que 2% de ce pays miné par la guerre depuis sept ans.

«Je suis un évêque heureux même si je vis dans la peur», conclut Monseigneur Matthew Man-Oso Ndagoso, qui salue l'opération «Mercredi rouge». Il espère dans cette mobilisation internationale une «ouverture des consciences» et un soutien financier européen directement pour l'Église africaine, et non vers des gouvernements souvent gangrenés par la corruption.

     

Soutenir le Forum Catholique dans son entretien, c'est possible. Soit à l'aide d'un virement mensuel soit par le biais d'un soutien ponctuel. Rendez-vous sur la page dédiée en cliquant ici. D'avance, merci !


  Envoyer ce message à un ami


 «Dites au monde ce qui nous arrive» AED par Leopardi  (2022-11-24 08:15:24)


88 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]