La boutique de l’Espérance, partenaire historique du Forum catholique !
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Henrik Lindell à propos du Camarade Roussel
par XA 2022-03-08 14:10:05
Imprimer Imprimer

écrit ces lignes sur son compte Facebook:

Meeting de Fabien Roussel ce soir à Montreuil. Salle pleine. Il se passe clairement quelque chose avec ce candidat. Il est … populaire.
Mais, et pardonnez-moi d'ajouter ce long commentaire et de prendre en otage ceux qui ont déjà liké ce statut, il n'a rien dit de politiquement incorrect. Pas devant une salle pleine de militants et de responsables communistes (il y avait tout le PCF du 93 dont Marie-George Buffet et surtout le maire de Montreuil Patrice Bessac, qui a tenu un long discours alignant tous les lieux communs possibles contre la droite qui font que les classes populaires votent justement ... à droite). Dans ce contexte, le camarade Fabien n'a pris aucun risque. Donc pas un mot sur la sécurité, sur les problèmes d'intégration, sur la laïcité, ni sur la gauche wokiste (qu'il abhorre pourtant et tous les observateurs le savent). Il a aussi fait le minimum absolu sur la viande et la bonne bouffe, visiblement par peur de se froisser avec certains des élus.
Et c'est normal. Il n'allait pas titiller cette assemblée militante à Montreuil qui lui est acquise, sauf à faire inutilement le malin. Roussel, il faut le voir dans la France périphérique, car c'est à celle-ci qu'il parle d'abord. Pas à Montreuil, donc.
En revanche, il a utilement rappelé que sa cible n'est pas les électeurs des autres candidats de gauche (qu'il respecte donc et Dieu sait que c'est compliqué à Montreuil !). Le but, selon lui, est vraiment d'essayer d'atteindre les abstentionnistes et les gens qui votent LR ou l'extrême-droite. "Il faut leur parler", a-t-il dit. Il n'a pas dit qu'il faut les comprendre, mais c'était comme si. Soit quelque chose que la gauche ne fait plus depuis des décennies, à mon avis. Tout est là, en fait.
Sinon, en plus de rappeler ses propositions sociales et économiques - retraite à 60 ans, Smic à 1900 euros bruts, etc. (et d'en ajouter, par exemple pour les 300 000 sans-abris en France, une initiative franchement magnifique, à mes yeux), il a, à nouveau, insisté sur l'importance d'un message positif en direction des classes populaires, pour une "France des Jours heureux", qui est le titre de son programme (personnellement, j'adore et je ne le vois pas uniquement comme une nostalgie des Trente glorieuses, mais comme une vraie possibilité et la preuve que le candidat Roussel est un candidat sérieux au sein de la gauche). Il a aussi beaucoup appuyé sa perspective de classes sociales, un élément crucial de la gauche qui constituait son identité même avant que la gauche libérale ne l'élimine au bénéfice du tout sociétal et du tout écologique non social. Bon, ce soir, il a ajouté ce soir un volet "anti-patriarcat", mais toujours sous l'angle de l'égalité salariale entre les sexes (chez les communistes, on reste quand même dans l'économisme, ce qui a un côté rassurant pour des vieux comme moi et qui est d'ailleurs parfaitement rationnel et même justifié en soi). Il n'a pas parlé de facteurs culturels, à mon regret, mais il ne fallait pas désespérer Montreuil, évidemment. Je veux dire par là que cette ville "communiste", dont le maire, effectivement communiste, semble estimer qu'il s'agit d'une ville représentative de la France populaire, a une composition culturelle et même politique en réalité très particulière. La France populaire en général ne ressemble absolument pas à Montreuil, qu'on le veuille ou non. Fabien Roussel fait partie des élus communistes qui le savent et qui le prennent en compte, d'où sa popularité justement. Mais passons.
Quant à l'écologie, elle était très présente dans son discours. Roussel est à fond pour une économie décarbonée d'ici 2050. Mais en l'occurence en prenant en compte la nécessité absolue d'une écologie socialement juste. Il n'a pas développé sa conviction pro-nucléaire ce soir, mais il l'a mentionnée, ce qui a quand même suscité des applaudissements spontanés (intéressant). Soit une autre différence entre lui et les autres candidats de gauche.
Il a tenu un discours populaire en parlant systématiquement d'une France populaire, opposée à une France de la finance, et en s'adressant aux classes populaires et surtout aux jeunes. Je pense que ces catégories étaient en partie représentées dans la salle, même s'il n'y avait pas beaucoup de jeunes (le journaliste que je suis vous rappelle que les candidats de droite attirent beaucoup plus de jeunes dans leurs meetings, notamment Zemmour...). Mais il n'y avait pas que des élus communistes, des profs à la retraite, des intellectuels d'un certain âge et des journalistes. Il y avait des personnes que je soupçonne d'être réellement concernées par les propositions sociales de Fabien Roussel, quelqu'un clairement déterminé à renouer avec ce que fut la gauche dans ce pays.
Après son discours, j'ai réussi à lui poser une question (nous étions des dizaines de journalistes à vouloir l'interroger, mais lui s'intéressait surtout aux militants qui voulaient lui parler, ce qui l'honore mais qui rendait ma tâche difficile...). J'ai voulu savoir qu'elle est sa position sur la fin de vie. Il m'a dit qu'il est pour "le droit de mourir dans la dignité".
Je ne vais pas vous cacher que ce point de vue-là me déçoit profondément. Si jamais je l'interviewe sérieusement un jour, j'aimerais qu'il le développe un peu. Car je m'attends justement à un message positif, favorable à la vie, de quelqu'un qui dit défendre la vie des petits et des classes populaires. Les riches, eux, vont pouvoir s'offrir des soins palliatifs et ils seront conseillés à le faire, en l'état actuel des choses. Mais quid des autres ? C'est ça l'enjeu. Je sais aussi que les élus communistes, contrairement aux autres formations de gauche, ont traditionnellement une ligne plutôt critique (globalement) sur l'aide à mourir. Ils sont donc assez conservateurs, au bon sens du terme. Roussel, qui s'adresse souvent, et avec énormément de respect, aux personnes âgées (il y en a pas mal chez les communistes !), est-il vraiment bien informé sur cet enjeu précis ? Ou a-t-il succombé au principe de la mort partagé par le reste de la gauche et qui est même revendiqué comme un futur progrès social majeur par des candidats comme Christiane Taubira ?
Pardon, je suis peut-être un peu dur à l'égard de la gauche sur cette question, mais c'est mon côté chrétien (mon Dieu, mais aussi ma conscience, m'interdisent d'aider quelqu'un à mourir, donc tuer en fait, un point c'est tout et j'ai ce point de vue précisément au nom de la dignité humaine, absolument sacrée, mais également républicaine, me semble-t-il, en pensant à la signification du mot 'fraternité'). Puis, je me réfère à Erwan Le Morhedec et son excellent livre en la matière : les soins palliatifs sont possibles et toujours souhaitables quand les gens savent vraiment ce que ces soins impliquent. Puis, et c'est moi qui le formule ainsi, ces bons soins palliatifs sont absolument nécessaires et obligatoires si nous voulons rester civilisés et fidèles à notre héritage.
Pour résumer les choses, très honnêtement, Fabien Roussel est pour moi le dernier espoir de la gauche, notamment face à Macron, qui représente mieux qu'aucun autre président et candidat à sa réélection la bourgeoisie au sens sociologique du terme (et je suis moi-même un bourgeois). Et cela même si Roussel est un "communiste" et fier de l'être et donc théoriquement passé de mode, voire anachronique (car le communisme, c'est évidemment fini). Ah, j'aurais voulu qu'il dise qu'il est un réformiste, je ne peux pas le nier, d'autant plus qu'il est évidemment un réformiste, d'ailleurs très démocratique, et qu'il s'inscrit désormais dans une très saine tradition française, humaniste et parfaitement "anti-totalitaire". Et il est beaucoup plus rationnel que Mélenchon, ce vieux trotskyste internationaliste, à moitié absolument enraciné dans la bonne tradition républicaine (et d'ailleurs très cultivé), à moitié dingue. En fait, Roussel est le dernier des Mohicans. Et, in fine, je ne suis pas convaincu, malgré tous mes efforts et tous mes vieux souvenirs si positifs.



     

Soutenir le Forum Catholique dans son entretien, c'est possible. Soit à l'aide d'un virement mensuel soit par le biais d'un soutien ponctuel. Rendez-vous sur la page dédiée en cliquant ici. D'avance, merci !


  Envoyer ce message à un ami


 L'abbé Michel Viot prend position pour le vote Zemmour par Bernard Joustrate  (2022-03-08 11:06:03)
      Il explique cela dans son introduction par Sacerdos simplex  (2022-03-08 11:30:10)
          C'est justement là le piège par Amora  (2022-03-17 18:11:13)
      E. Zemmour: ''Je suis pour l'Église, mais contre le Christ'' par Chicoutimi  (2022-03-08 13:55:11)
          Contexte par Meneau  (2022-03-08 13:58:48)
              Le contexte est ici par Gereo  (2022-03-08 14:34:23)
          Henrik Lindell à propos du Camarade Roussel par XA  (2022-03-08 14:10:05)
      Bon, hé bien ça va être comme pour le bateau russe par Ptitlu  (2022-03-08 14:20:04)
      [réponse] par FilsDeMarie  (2022-03-08 14:28:14)
          Donc j'en conclus par Leopardi  (2022-03-09 10:12:04)
              [réponse] par FilsDeMarie  (2022-03-09 10:17:19)
      C'est parfaitement évangélique par Paterculus  (2022-03-10 01:03:05)
      Vidéo indisponible? par Hildegarde  (2022-03-17 15:49:41)
          A priori par Ptitlu  (2022-03-18 05:41:56)
              Et concrètement? par Hildegarde  (2022-03-18 07:42:56)
                  On ne peut plus là voir du tout par Ptitlu  (2022-03-18 07:46:57)


197 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]