[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Méditation sur la vie intérieure de la Très Sainte Vierge Marie avec M. Olier
par ami de la Miséricorde 2022-01-11 22:16:42
Imprimer Imprimer

CHAPITRE IX. SOCIÉTÉ DE JÉSUS ET DE MARIE

O chaste Épouse ! ô sainte Mère de Jésus ! unique toute belle, c'est vous qui êtes le parfait objet de son amour!. que l'Église vous est donc obligée! Sans y penser, elle reçoit mille caresses de Jésus à tout moment, parce qu'elle vous représente et qu'il vous voit répandue dans elle.

Celui qui aime :s'estime heureux quand il peut rencontrer quelque chose qui ressemble ou qui appartient à ce qu'il aime, quand ce ne serait qu'un cheveu. Quel amour l'Église ne doit-elle pas produire en Jésus, puisqu'il voit représentées et -reproduites en elle les grâces et les beautés de Marie !

Que si les enfants de la personne qu'on aime sont si aimables à cause de leur Mère, que sera-ce de toute l'Église, dont les particuliers sont les enfants de ta chaste amante de Jésus? En aimant l'Église, il baise le portrait de sa Mère, et, comme si l'Église était réellement sa Mère, il l'aime, il la chérit et se donne à elle avec le même amour.

En cette qualité d'expression sensible de l'Église future, dont elle tenait la place, Marie était destinée à ne former, avec son divin Fils qu'une seule victime d'expiation et une même hostie de louange. De là l'union incompréhensible qui existait entre Jésus et Marie, et qui rendait cette divine Vierge participante de tout ce qu'éprouvait Jésus-Christ.

Il en était de l'intérieur de Marie, par rapport à celui de Jésus-Christ, comme d'un petit cercle qui serait dans un grand, et qui contiendrait en soi toutes les lignes du grand cercle, mais moins vastes que celles de ce dernier; car, éloigné les intentions de la très-sainte Vierge fussent les mêmes que celles de Jésus-Christ, elles étaient bien moins étendues que celles du Fils de Dieu, infiniment plus grand qu'elle ne peut l'être.

On doit juger par là du continuel martyre qu'a souffert Marie, destinée à n'être avec lui qu'une seule victime d'expiation. Comme victime universelle, chargée d'expier nos péchés et d'en souffrir toutes les peines, Jésus-Christ a supporté intérieurement, et toutefois réellement les douleurs de toutes les maladies, de toutes les plaies des hommes. Il eût voulu les souffrir dans son corps.

Ne le pouvant pas, il en a porté le désir dans son cœur et en a souffert la peine intérieure et invisible, telle qu'elle s'exprime extérieurement dans les malades, les estropiés, les martyrs ; endurant ces douleurs au fond de sa chair, de ses nerfs , de ses tendons, de ses artères, sans qu'elles fussent visibles aux yeux des hommes. Son ardeur de souffrir et d'endurer pour la gloire de son Père était même si immense, qu'elle n'a point eu de bornes ni de limites.

Nous ne pouvons donc pas comprendre quel a été le martyre intérieur de la très-sainte Vierge, que le Saint-Esprit rendait participante de tout ce qu'éprouvait Jésus-Christ. Elle était si intimement unie à lui par ce divin Esprit, résidant et agissant en elle, que tout ce qui tombait sur Jésus retombait sur Marie; elle était ainsi submergée comme dans un océan de douleurs.

Source : Livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde


  Envoyer ce message à un ami


 De la Férie par ami de la Miséricorde  (2022-01-11 22:14:16)
      Méditation sur la vie intérieure de la Très Sainte Vierge Marie avec M. Olier par ami de la Miséricorde  (2022-01-11 22:16:42)


87 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]