[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

colloque droit canon sur le Jus restitutio Justitiae 24-26.XI Lyon
par JVJ 2021-11-14 12:37:11
Imprimer Imprimer

De très beaux sujets, pour certains de circonstance quand un prêtre ou un religieux a été accusé à la légère, notamment par son supérieur...

Du beau monde aussi.

Les évêques ont droit à un prédicat surjoué pour la France de 2021 (et même "Son Excellence Mgr" !), mais pas les religieux ou les prêtres. Dommage.

Payer à un colloque relève du racket et de l'immoralité à mes yeux, comme de faire payer le transport ou l'hôtel aux intervenants.

La plaquette est soignée dans la forme et avec Giotto, ce qui change dans ce qui sort des instances ecclésiales françaises...

J'espère que tous les profils d'intervenants sont représentés (je vois un oratorien de Nancy fort classique). Il serait beau que ces réunions s'ouvrent aux canonistes de la FSSP et de la FSSPX, qui existent et qui publient dans des revues à comité de lecture. Je crains que Fratelli tutti ne s'appliquent pas à ces prêtres... On me dira s'il s'en trouve parmi les intervenants. Les canonistes ou théologiens qui vivent près de Lyon peuvent s'y inviter et s'installer à table le midi à côté d'un évêque, car il y aura d'autres évêques que ceux annoncés là. C'est un moyen de faire connaissance et de briser de stupides glaces.

clic

Sujet pour un prochain colloque lyonnais : la méchanceté dans la pratique abusive du motu proprio et l'iconoclasme chez les papes depuis 2013.

Un jour l'institut d'art sacré de la catho de paris (je mets des minuscules volontairement) fera un colloque sur la laideur, le vandalisme et les destructions illégales dans les églises françaises depuis le concile au nom de l'esprit dudit concile. Ou un autre sur les compositions, compétences (incompétences...) et scandales couverts par les commissions diocésaines d'art sacré (il y a certainement des prêtres et des laïcs compétents et conservateurs, j'en connais, mais c'est comme les poissons volants etc).
Mais pour cela, il faudrait du courage, une connaissance des arts, du goût et quelque esprit critique à la catho de Paris et dans certaines couches de ce qui reste du Savoir chez les catholiques de France. Impensable aussi aux Bernardins.
On peut lire quelques critiques de biais dans des colloques tenus en Vendée dans un institut plus sérieux. Ce n'est jamais frontal, car il faut laisser les morts enterrer les morts. Pas d'accord ! On ne gagne rien à cacher la vérité et les erreurs passées et toujours pratiquées.
(je n'exempte pas non plus les chapelles tradies qui pour certaines font des travaux ou des actions sans demander au propriétaire ou à l'Etat si quelque chose est inscrit ou classé... je sais aussi que parfois l'eau tombe sur le maître-autel à cause d'un vitrail troué et jamais réparé ou calfeutré malgré les demandes).

Quand on dit que les catholiques ne connaissent pas la loi en matière de moeurs. C'est encore plus vrai dans ce qui se trouve dans les églises et sacristies. Tel curé ou laïc en mission a pu scier une table de communion classée avec le soutien de l'évêque et de la CDAS, vendre illégalement un maître-autel qui sera transformé en table de bistrot, ramener chez lui un calice qui ne lui appartient pas, faire l'inventaire d'une sacristie et mettre en dépôt (recel) dans un lieu diocésain... Je ne crois pas que la loi s'appliquant dans les églises soit expliquée par des gens compétents (des tiers invités, donc) dans les séminaires et les réunions de prêtres sous forme de piqûre de rappel. Je suis même certain du contraire, même dans le séminaire le plus florissant de France. Dans l'esprit de beaucoup, tu es affectataire, tu fais à peu près ce que tu veux. Cela donne le meilleur, mais aussi le pire et accessoirement l'illégal iconoclaste, la brave dame qui repeint le chemin de croix délavé, qui met une statue bouffée par les vers dans un seau d'eau (vu de mes yeux), tel curé rouge et antimilitariste qui met st Michel et Jeanne d'Arc avec les noms des morts de 14/18 (payés par souscription d'un pauvre village) sous les cloches, et non plus au choeur (dans ma propre église d'enfance, et ce ne fut JAMAIS réparé).


  Envoyer ce message à un ami


 colloque droit canon sur le Jus restitutio Justitiae 24-26.XI Lyon par JVJ  (2021-11-14 12:37:11)


93 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]