[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Propagande vaccinale: Pie VII et Pie IX maintenant utilisés...
par Chicoutimi 2021-05-09 04:57:59
Imprimer Imprimer

Dans l'article suivant, Andrea Tornielli tente de justifier l'approche vaccinale de François (et même l'idée de la vaccination obligatoire et le principe de la preuve vaccinale) en faisant appel aux papes Pie VII et Pie IX.

Il est assez troublant de voir que, dans les questions doctrinales, on ne réfère pratiquement jamais à ces papes, mais pour une question séculière - comme la vaccination - on s'empresse de donner l'exemple de ces papes comme si les décisions de ces derniers étaient l'infaillible, ultime et fin mot de l'histoire.

De plus, A. Tornielli se garde bien de soulever les problèmes liés aux nouveaux vaccins: comme leur efficacité et leur sûreté, de même que les questions de bioéthiques sous-jacentes à leur production, tout comme les conséquences inconnues liées à la nouvelle technologie des vaccins à ARN messager.

Un article de Vatican News:

Vaccins pour tous, vaccins pour les pauvres: les exemples de Pie VII et Pie IX

par Andrea Tornielli

07/05/2021

''(...) Par ordre du Pape Pie VII fut donc été créé une Commission centrale de la vaccination «pour la propagation de l'inoculation vaccinale dans toute l'extension des États pontificaux», chargé de superviser le travail des médecins vaccinateurs «pour la bonne exécution de l'inoculation vaccinale» et des règles furent établies «sur la conservation constante d'un dépôt du virus du vaccin tant à Rome que dans toutes les commissions provinciales de l'État». (...) Une attention particulière est accordée aux enfants, et le décret prévoit une campagne d'inoculation dans les orphelinats. (...)

Incitations à la vaccination

La population est appelée à adhérer à la campagne de vaccination, en laissant derrière elle peurs et préjugés. Et dans la législation, il est précisé que pour obtenir des subventions, des avantages ou des primes, il était nécessaire de joindre le «certificat montrant que le demandeur, étant un père de famille, a fait faire la vaccination». On censure le «comportement répréhensible» des "no vax" de l'époque, ayant refusé «la vaccination afin de préserver leurs enfants, et les individus de la famille qu'ils gouvernent». Et donc, en conséquence, ils perdaient leur place dans le classement s'ils avaient demandé des subsides. (...)

Mais l'ambitieux programme de vaccination ne décolle pas, en raison de la difficulté à convaincre la population et à vaincre les préjugés. En septembre 1824, le successeur du Pape Chiaramonti, Léon XII, par une circulaire légataire, abolit la vaccination obligatoire établie deux ans plus tôt, en déclarant que l'on peut se faire vacciner, toujours gratuitement, sur une base volontaire et facultative. Pour saluer cette décision avec satisfaction, un célèbre "no vax", Giovanni Gioacchino Belli, dans un sonnet intitulé "Er linnesto", attribue aux «francs-maçons» l'idée de vouloir inoculer le virus de la variole. Il déplore aussi que le vaccin enlève à la Mère Nature le rôle que Dieu lui a confié et retire à une créature «la chance de gagner le Paradis» !

Le successeur du pape Léon, Grégoire XVI, donne un nouvel élan aux campagnes de vaccination, en reprenant la plupart des lois de Pie VII et du cardinal Consalvi et en créant en 1834 la Congrégation spéciale de la santé. C'est le Pape Grégoire qui ordonne la vaccination obligatoire des détenus dans les prisons de l'État pontifical.

Pie IX et les deux "pauli" pour le rappel

Avec l'élection de Giovanni Maria Mastai Ferretti, le dernier Pape roi, les efforts de vaccination se poursuivent et les campagnes s'intensifient pour offrir une couverture anti-variole aux plus pauvres. Face à la résurgence de l'épidémie de variole, Pie IX promeut en effet en 1848 une campagne de vaccination avec une attention particulière pour les couches les plus pauvres de la population, en impliquant les paroisses qui sont invitées à fournir les noms des personnes à vacciner. Le Pape Mastai, avec la note du 23 avril, établit également un petit prix en espèces - deux pauli [monnaie pontificale mise en place au XVIe siècle] - pour ceux qui, après avoir été vaccinés gratuitement, reviennent huit jours plus tard afin que les médecins vérifient le succès de la vaccination.''

Pour lire en entier, c'est ICI


  Envoyer ce message à un ami


 Propagande vaccinale: Pie VII et Pie IX maintenant utilisés... par Chicoutimi  (2021-05-09 04:57:59)
      François et ''Vax Live, le concert pour réunifier le monde'' par Chicoutimi  (2021-05-09 05:49:40)
          Faudrait-il encore qu’il existe un vaccin? par Eonix  (2021-05-09 10:53:40)
              thérapie génique connue depuis longtemps par jejomau  (2021-05-09 14:55:59)


131 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]