[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

suspendu pour évocation du diable au catéchisme
par Cristo 2020-11-19 23:00:37
Imprimer Imprimer


sanction subie par un prêtre suisse


Un curé valaisan suspendu d'enseignement religieux

Après des plaintes de parents d’élèves auprès du diocèse de Sion, le curé de Mörel, dans le Haut-Valais, Alexander Fux, n’est plus autorisé à donner des cours de religion à l’école. Selon les parents, le prêtre aurait choqué et effrayé leurs enfants notamment en parlant du diable et de l’enfer et en dénonçant comme satanique la pratique du tatouage. L’abbé Fux s’en défend.

Un conflit avec les parents d’élèves a conduit finalement à retirer l’abbé Fux de l’enseignement religieux, a rapporté le 14 novembre 2020, le journal Walliser Bote. L’évêque de Sion, Mgr Jean-Marie Lovey est intervenu directement suite aux plaintes de parents mécontents.

La querelle s’est enflammée à l’école de Bitsch. Lors de la dernière année scolaire, plusieurs parents ont fait part de leur mécontentement face à l’enseignement religieux du curé Fux. «Il a parlé devant les enfants de damnation éternelle», témoigne un parent anonyme. Les tatouages seraient aussi une épine dans le pied de l’abbé qui parle de «choses du diable». Le Walliser Bote n’a pas pu obtenir d’informations plus précises, mais plusieurs parents ont menacé de ne plus envoyer leurs enfants à l’instruction religieuse. Les accusations sont basées exclusivement sur des déclarations verbales du prêtre. Il n’y a jamais eu d’inconduite physique, précise-t-on cependant.

Tenir compte de l’âge des enfants

L’affaire est remontée jusqu’au diocèse de Sion, qui s’est vu contraint d’agir. «Nous avons convenu avec le curé Alexander Fux qu’il serait préférable que son travail d’éducation religieuse soit repris par une autre personne», a déclaré le vicaire général Richard Lehner. Les cours ont été confiés à un stagiaire en année pastorale dans la paroisse de Glis.

Quant au contenu incriminé, «il n’est pas possible de juger cela à distance», explique le vicaire général. «Nous soulignons que les catéchistes sont liés par le contenu établi dans le programme d’enseignement religieux». Les sujets individuels abordés par le curé peuvent certainement être discutés, mais en tenant compte de l’âge des enfants.

L’ésotérisme n’est pas chrétien

De son côté l’abbé Fux regrette la décision diocésaine. «J’ai aimé enseigner en 7H et 8H, (10-11 ans NDLR) car les enfants sont à un âge où des discussions plus approfondies sont déjà possibles. Il explique avoir abordé avec eux la question de l’ésotérisme et de ses symboles. «J’ai dit que le tatouage de certains symboles devait être considéré avec soin. Les images de serpents, de dragons ou de crânes sur la peau sont une sorte de publicité pour la mort, ce qui ne va pas du tout dans le sens chrétien.»

S’il reconnaît avoir peut-être sous-estimé l’effet de ses déclarations reproduites par les enfants à la maison sous une forme abrégée, il réfute l’accusation selon laquelle il n’aurait pas enseigné à un niveau approprié et aurait traité de sujets hors programme. (cath.ch/wb/mp)


https://www.cath.ch/newsf/un-cure-valaisan-suspendu-denseignement-religieux/


  Envoyer ce message à un ami


 suspendu pour évocation du diable au catéchisme par Cristo  (2020-11-19 23:00:37)
      le pape en parle par fils du vent  (2020-11-20 19:03:03)


84 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]