[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

La Mère du Sauveur et notre vie intérieure par Fr. Garrigou-Lagrange
par ami de la Miséricorde 2020-10-16 23:12:01
Imprimer Imprimer

CHAPITRE VII
De Clovis et de saint Remi jusqu'à la mort de Jeanne d'Arc


Mais après le sacre du roi à Reims, le reste de la mission de Jeanne d'Arc : l'achèvement de la délivrance de la France et la reconnaissance de la royauté du Christ, ne pouvait s'accomplir que par son martyre, qui est le point culminant de la vie de Jeanne et la preuve de la sainteté de sa mission scellée par son sang.

Après la déli­vrance du territoire, Charles VII tient à venir faire hom­mage de ses victoires à Notre-Dame du Puy, au pied de laquelle il était venu si souvent prier au temps de ses malheurs. Jeanne d'Arc avait catégoriquement affirmé que, « nonobstant sa mort, tout ce pourquoi elle était venue s'accomplirait » (op. cit., p. 107).

Depuis la mort de Jeanne d'Arc jusqu'aux martyrs de la Révolution

Louis XI réunit à la Couronne : le Berry, la Normandie, la Guyenne, la Bourgogne, l'Anjou, le Maine et la Provence. Malheureusement, il commet un abus de pou­voir doublé d'un crime, il participe au meurtre du prince évêque de Liège.

Saint François de Paule annonce alors au roi qu'il a un an pour expier son crime. Louis XI, pen­dant cette année, se livre à une rude pénitence, fait construire une chapelle réparatrice et meurt le jour annoncé.

Son crime était pardonné, mais l'expiation devait suivre sa descendance fut rejetée : son fils Charles VIII n'eut pas d'héritier salique et le trône passa à son cousin Louis XII. Saint Remi avait écrit dans son testament, au sujet du roi infidèle à sa vocation : « Que ses jours soient abrégés et qu'un autre reçoive la royauté » (op. cit., p. 115). C'est la seconde fois que cette prophétie se réa­lise, elle se réalisera encore et prochainement.

Louis XII témoigne sa reconnaissance à Marie pour plusieurs faveurs qu'il avait reçues. François Ier fait de même après l'éclatante victoire de Marignan, il construit à Milan une église en l'honneur de la Mère de Dieu.

Mais la protection divine l'abandonne quand il favorise la renaissance païenne, pactise avec les protestants, érige en dogme le droit à l'erreur.

Il est fait prisonnier à Pavie (1525). Il se repent, offre une réparation à la Sainte Vierge en trois églises, de Bayonne, du Puy, de Paris; mais il retombe dans ses erreurs et de nouveau la protection divine lui fait défaut, la prophétie de saint Remi se réa­lise une fois de plus : coup sur coup, six sur sept de ses enfants meurent, et le pays est mûr pour les guerres de religion.

La situation s'aggrave avec Catherine de Médicis. Les protestants ne tardent pas à ravager la France, à incen­dier et détruire les églises, les monastères, mais ils ont compté sans Marie; c'est à la dévotion de la France à la Sainte Vierge que le protestantisme doit sa défaite. L'un des premiers attentats des Huguenots avait été une sacri­lège profanation d'une statue de la Sainte Vierge. Par contre, le traité de Péronne, qui organise la Ligue, est confié à Celle qui triompha toujours de l'hérésie. Sous son influence, l'âme de la France se réveille. Les princes de la maison royale sont les premiers à s'inscrire.

Cha­que ligueur s'engage par serment : « A maintenir la dou­ble et inséparable unité catholique et monarchique du saint royaume de France telle qu'elle fut fondée mira­culeusement au baptistère de Reims, par saint Remi; telle qu'elle fut restaurée miraculeusement par Jeanne d'Arc; telle qu'elle est inscrite dans la loi salique.

Finalement, après bien des luttes, c'est aux pieds de Notre-Dame que vient échouer l'hérésie par la conversion d'Henri IV, qui revient au catholicisme, et par son sacre à Notre-Dame de Chartres (op. cit., p. 130).

Avec son premier ministre Sully, il restaure complète­ment le royaume, réduit les impôts, réorganise l'agriculture, relève le commerce et l'industrie, favorise les entre­prises coloniales, et grâce à son appui, Champlain fonde Québec. A la fin de son règne la France était redevenue le pays le plus riche, le plus prospère, le plus peuplé.

Source : Livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde


  Envoyer ce message à un ami


 17/10 Ste Marguerite-Marie Alacoque, vierge par ami de la Miséricorde  (2020-10-16 23:08:24)
      La Mère du Sauveur et notre vie intérieure par Fr. Garrigou-Lagrange par ami de la Miséricorde  (2020-10-16 23:12:01)


78 liseurs actuellement sur le forum
Le FC en deuil
[Valid RSS]