Voulez-vous soutenir le Forum Catholique ?
[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

le dernier paragraphe décrit une situation archi-archi-minoritaire
par JVJ 2020-07-28 13:02:12
Imprimer Imprimer

Je fréquente beaucoup d'églises NOM dans différents diocèses, je ne vois pas du tout ce mouvement, bien au contraire, même avec des prêtres en col romain ou en soutane. Et dans les cathédrales, c'est pareil, sauf s'il existe une maîtrise. J'ai subi cette année le Veni creator en Français pour la Pentecôte, avec les mêmes envies meurtrières et les mêmes larmes au coeur pour les miens et moi.

Je me méfie des sondages, ceux de Paix liturgique aussi.
Ces pacificateurs mettent parfois tant d'huiles sur le feu, qu'ils braquent jusqu'aux évêques le plus charitables.

Les 10 ou 20 % de prêtres en soutane ou traditionnels, ne sont que 20 % d'un corpus inférieur à 100 ! Si je gagne deux euros, et que j'en trouve deux autres dans la rue, quelle croissance dans mon porte-monnaie !
La Croix et les Soupa-Chups jubilent en voyant les courbes, car c'est la disparition du prêtre célibataire de rite latin. Ils sont convaincus qu'il faudra bien trouver autre chose. Et dans vingt ans, nos pays seront à mon avis dans une grande misère. Ne croyez pas que les prêtres qui célèbrent seulement la messe de St-Pie V vont combler les vides ! Ils sont trop peu nombreux, n'oubliez pas les campagnes et bon courage au curé qui commencera la messe traditionnelle dans la cathédrale avec six familles pour lui répondre... Quand ce prêtre recevra des familles très variées pour préparer le baptême et les obsèques, cela va swinguer et je lui souhaite bon courage. Quand l'élue de l'EAP qui vit en concubinage demandera si elle peut le tutoyer, donner la communion pour-que-cela-aille-plus-vite et lire la lecture à la messe... Quand la veuve du député socialiste divorcé qui a voté la loi pour la GPA pour tous.tes (sic) voudra un enterrement en grande pompe, avec discours du sénateur maçon et des chansons de Camelia Giordana... Voilà le quotidien de certains (saints) prêtres diocésains actuels...

Les évêques et les fidèles à peu près sérieux ne doivent plus dormir de la nuit à l'idée du nombre de prêtres dans le presbyterium diocésain d'ici même dix ans.
Oui, la chute d'Ars est cruelle, j'y suis allé plusieurs fois aux ordinations. Cela semblait être le seul havre de paix fidèle à Jean-Paul II. Le séminaire français ne va pas mieux et j'ai entendu des rumeurs de gens sérieux qu'il serait question de le fermer à court terme. L'argent sera un critère avancé. Il suffit de lire les courbes et de voir l'annuaire : une trentaine de Français, de mémoire.
Mgr Gaidon a dit dans un livre qu'il avait détruit ses archives quand il était supérieur, et Mgr Fort n'a rien voulu garder. Or l'histoire du séminaire de Paray aurait intéressé les historiens et les catholiques.

Les St-Martin, que j'aime beaucoup, ne franchissent pas le pas de la messe de St-Pie V, que je sache. Leur formation est solide grâce à des prêtres très bien formés eux aussi. Leur site internet, très bien fait, montre des séminaristes à l'aise et propres sur eux. Mais ils ne sont pas traditionnalistes au sens liturgique du terme.

Dans certains diocèses, ils demeurent vomis, de l'évêque et/ou du conseil épiscopal, du conseil presbytéral, des laïcs déléguées épiscopaux, de la forma mentis ambiante. Même un évêque bien disposé pourrait éviter de les inviter à genoux, comme c'est aussi le cas des frères de St-Jean, de peur d'avoir une levée de boucliers de ses vieux de la vieille. Par ailleurs, ces deux communautés ont le choix de dire non, mais depuis une décennie, guère plus.

Même si cela ne me regarde pas, je voudrais savoir pourquoi la liberté de célébrer la messe de St-Pie V est interdite, du moins de facto. Il ne faut pas attraper les mouches (évêques et clergé diocésain) avec du vinaigre, je pense. Ils ne sont jamais à l'abri de scandales (un ex-vicaire dont on a parlé ici récemment qui a vendu des calices pour un compte personnel...) et de la haine médiatique (vous avez lu le livre sur l'excellent Patrick Buisson par deux dames de gauche, où il est question du supérieur du séminaire transformé en gourou fasciste...). Si j'avais la réponse de prêtres de la Cté St-Martin, je ne m'autoriserais pas à le faire savoir.
Ils se savent aussi surveillés et ne font pas dans le triomphalisme, ce en quoi ils ont bien raison. Ils savent qu'au moindre scandale ou supposé scandale, La Croix, les derniers jésuites et quelques théologiennes en jupe leur tomberont dessus en disant "je vous l'avais bien dit !".

Il y a des évêques qui furent dos au mur, comme l'ancien évêque de Châlons qui a donné toute la cité à ces prêtres. Il fallait vraiment que ce soit désespéré... Et la situation n'a pas changé pour ce qui est du clergé incardiné et je ne vois pas comment cela pourrait changer du jour au lendemain.

Pourquoi par exemple la fondation du diocèse de Vannes, pourtant béni des dieux et avec un évêque épatant, a échoué ?
Pour accepter en septembre Olivet, banlieue chic au sud d'Orléans, alors que le curé de Pithiviers a soixante clochers au moins et que la cathédrale est morte !? Ils vont s'ennuyer. Et quand ils verront l'ambiance locale... Les St-Martin avait déjà été implantés dans le diocèse, mais je préfère mettre un voile pudique sur la chose (un prêtre en prison, je crois, et les deux autres incardinés). Ce fut donc un échec.

Je remarque que les évêques issus de la Cté St-Martin se comptent sur les doigts d'une seule main. Il faudrait aussi à ce genre d'évêque la fermeté de Mgr Aillet, qui a dû s'affronter à des maires (même de droite) et aux agités locaux, sans parler des prêtres et des laïcs qui ont pris son arrivée pour une provocation.
Naturellement, je n'associe pas à ma comptabilité les évêques qui ont quitté la Cté pour passer au clergé diocésain (Mgr Eychenne, qui vomit la soutane et qui franchement fut un vicaire général d'Orléans peu glorieux quoique poussé par Mgr Fort dans cette fonction, Mgr Le Vert qui fut évincé de Brest par une partie de son clergé).
Seul point notable mais discret : trois des leurs sont en nonciature, par le canal italien sans doute.

Les jeunes gens qui entrent à St-Martin veulent être bien dans leur soutane, et soutenus par une vie communautaire. C'est une oeuvre qui ne sent pas le vieux et qui est porteuse d'avenir. Il n'y a pas deux pèlerins par année, et des dames en civil ou des prêtres en cravate qui viennent leur expliquer que communier sur la langue est indécent. Ils ne peuvent d'avance supporter les réunions où ils seraient isolés, comme le clergé séculier, ou être seuls face à leurs laïcs. Ils veulent pouvoir parler librement à table avec un confrère et ne pas cacher L'homme nouveau, taire leur admiration du cardinal Sarah...
Ils ne veulent pas dépendre d'un changement d'évêque ou d'un déplacement d'un presbytère à un autre un peu autoritaire. Et à leur retraite, ils sauront trouver la chaleur de leurs confrères, qui partagent une même histoire, et non moisir parfois dans une maison laïque sans aucun prêtre à qui parler, et se faire appeler "Monsieur" par le personnel inculte ou haineux.
Franchement, pour être prêtre séculier diocésain et l'être comme on l'entend, sans même aller jusqu'à vouloir dire un jour la messe de St-Pie V, il faut être un saint et se sentir la vocation de martyr. L'ecclésiologie ambiante ne laisse plus de places, de longue date, à ce genre de prêtres. Le prêtre, descendu de son piédestal et même sorti du choeur sur un autel minable, accompagne, modère, régule... Il est mon copain et je l'appelle par son prénom, ou encore le "Père Stéphane". Dans une campagne que je connais bien, le jeune curé se fait appeler "le Grégory". C'est coquet.

Le livre du P. Manaranche (Vouloir et former des prêtres, Fayard, 1994) n'a pas pris une ride. Je me souviens l'avoir acheté à... Paray. Ce jésuite original enseignait à Ars. Pour une histoire qui m'est propre, je n'ai pas trop pleuré sa mort récente.


  Envoyer ce message à un ami


 Un nouveau clergé : des prêtres de "juste milieu" et des traditionne [...] par Roubine  (2020-07-28 10:52:44)
      le dernier paragraphe décrit une situation archi-archi-minoritaire par JVJ  (2020-07-28 13:02:12)
          Merci par jean-marie dobrée  (2020-07-28 14:10:50)
              La Cté Saint-Martin, parti du "juste milieu" par Aliocha  (2020-07-28 17:57:42)
                  merci à vous par Pueri Dominum  (2020-07-29 08:41:49)
      La gauche catholique meure, elle ne se recentre pas ! par Gaspard  (2020-07-28 18:57:21)
          L'article parle d'un recentrage de façade par Roubine  (2020-07-28 19:24:55)
              Pauvres progressistes toujours sur la défensive à cause des tradis ! par Gaspard  (2020-07-28 20:02:54)


65 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]