La boutique de l’Espérance, partenaire historique du Forum catholique !
[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Jésus, volupté des cœurs
par Abbé Néri 2020-05-23 19:19:36
Imprimer Imprimer

Le jour de l’Ascension du Christ, ses disciples étaient dans l’admiration devant le spectacle merveilleux du Seigneur élevé au ciel après les avoir béni, les nuages faisant reluire l’éclat de sa gloire. C’est pourquoi l’Eglise dans la liturgie dit de Lui : « chaste lumière de ceux qui vous aiment. »

Les apôtres ainsi ravis, furent les premiers à être captivés par le Sauveur. L’Eglise voit dans l’auteur de notre salut Celui qui rassasie les vrais désirs des cœurs, et ce plaît à prononcer avec hardiesse la douceur de son nom : « Jésus, volupté des cœurs. »

Le choix des textes dans la liturgie porte l’empreinte de cet attrait qui transparait dans un passage de saint Paul aux Ephésiens :

« C'est pourquoi il dit: Etant monte en haut, il a emmené captive la captivité, et a donné des dons aux hommes. » (4 ;8)

Il cite ici un passage tiré du psaume (LXVII, verset 19), et il en fait l’application à ce qu’il vient de dire (verset 7) : "Selon la mesure du don de Jésus-Christ.", en trois points :

I. Il rappelle l’ascension de Jésus-Christ
II. La délivrance du genre humain
III. Le don des grâces spirituelles.

Selon saint Thomas ces parties se suivent. (1)

I. Il établit la première en disant (verset 8) : C’est pourquoi, c'est-à-dire pour marquer ce que nous avons dit ; il dit, à savoir le prophète David au psaume LXVII, 19 : "Le Christ étant monté au ciel, etc." ; (Michée, II, 13) : "Celui qui doit leur montrer le chemin, marchera devant eux" et (Job, XXXIX, 18) : "Il élève les ailes, etc."

Etant donc monté, dis-je, mais non pas seul, car il a mené avec lui, captifs de son amour, une multitude de captifs, c'est-à-dire ceux que le démon avait rendus captifs ; car le genre humain était captif, et les saints, qui mouraient dans la charité, après avoir mérité la gloire, étaient retenus, sous la servitude du démon, comme autant de captifs, dans les Limbes ; (Isaïe, V, 13) : "Mon peuple a été emmené captif, etc."

II. Jésus-Christ a donc délivré ces captifs et les a menés avec lui dans les cieux ; (Isaïe, XV, 24) :
"Peut-on ravir au puissant sa proie, et enlever à un homme fort ceux qu’il a faits captifs ? Voilà ce que dit le Seigneur. Les captifs du puissant lui seront enlevés, et ceux que le fort avait pris seront sauvés."
Sans aucun doute, ceci se vérifie, non seulement:

- A l’égard de ceux qui sont morts,

- Mais encore par rapport aux vivants qui étaient retenus captifs par le péché, et que Jésus-Christ, en les délivrant de ce péché, a rendus captifs de la justice, comme il est dit (Rm VI, 18) ; et de cette manière il les a conduits en captivité, non pour leur perte, mais pour leur salut ; (Luc, V, 10) : "Votre emploi sera désormais de prendre des hommes."

III. Jésus-Christ a non seulement délivré les hommes de la captivité du démon et les a soumis à sa propre servitude, mais il les a dotés des biens spirituels.

C’est pourquoi l’Apôtre ajoute (verset 8) : Il a répandu sur les hommes ses dons, c'est-à-dire les dons de la grâce et de la gloire ;

(Psaume LXXXIII, 12) : "Le Seigneur donnera la grâce et la gloire" ;

(II Pierre. I, 4) : "Il nous a par lui communiqué les grandes et précieuses grâces qu’il avait promises, etc."

Ceci n’est pas opposé à ce qu’on lit dans le texte qui précède : Il a répandu ses dons sur les hommes, car il est certain qu’il les a lui-même accordés comme Dieu, mais comme homme il les a reçus dans les fidèles qui sont ses membres.

Il les a donnés dans le ciel comme Dieu, et il les a reçus sur terre, selon cette façon de parler (Matth., XXV, 40) :

"Ce que vous avez fait à l'un des moindres de mes frères, c'est à moi-même que vous l’avez fait."

(1) Commentaire de saint Thomas d’Aquin à l’épître aux Ephésiens


  Envoyer ce message à un ami


 Jésus, volupté des cœurs par Abbé Néri  (2020-05-23 19:19:36)


38 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]