La boutique de l’Espérance, partenaire historique du Forum catholique !
[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Ordonner des hommes mariés: le refus ambigu du pape,par Le Temps.ch
par Jean Kinzler 2020-02-14 09:31:15
Imprimer Imprimer

Ordonner des hommes mariés: le refus ambigu du pape
Le Vatican a publié mercredi l’exhortation apostolique de François, à la suite du Synode pour l’Amazonie d’octobre dernier. Il s’oppose à l’ordination d’hommes mariés pour répondre au manque de prêtres dans la région, contre l’avis des évêques latino-américains
Ordonner des hommes mariés n’est pas la solution pour pallier le manque de prêtres en Amazonie. Le pape a décidé de ne pas suivre la proposition des évêques, formulée en octobre dernier à Rome. A la suite du synode consacré à cette région d’Amérique du Sud, le Vatican a publié mercredi Querida Amazonia («Chère Amazonie»), sa très attendue exhortation apostolique.

François préfère «exhorter» les prélats latino-américains «non seulement à promouvoir la prière pour les vocations sacerdotales, mais aussi à être plus généreux en orientant ceux qui montrent une vocation missionnaire à choisir» cette région. Il est conscient que «la présence pastorale de l’Eglise en Amazonie est précaire» et qu’il «faut des ministres qui puissent comprendre de l’intérieur la sensibilité et les cultures amazoniennes», mais il refuse de «cléricaliser» la petite Eglise située sur une terre qu’il appelle à évangéliser.

L’automne dernier, à l’issue du synode, les évêques sud-américains avaient pourtant proposé comme solution au manque de vocations d’ordonner prêtres «des hommes idoines et reconnus par la communauté, […] pouvant avoir une famille légalement constituée et stable, pour soutenir la vie de la communauté chrétienne […] dans les endroits les plus reculés de la région amazonienne». Ce point rédigé dans le document final du synode avait été approuvé par plus des deux tiers des participants.

Des cardinaux dans l'embarras
«Il faut des prêtres, répond le pontife dans un texte organisé en 111 paragraphes numérotés et divisé en quatre chapitres, mais cela n’empêche pas que les diacres permanents, les religieuses et même les laïcs assument des responsabilités importantes pour la croissance des communautés», encourageant ainsi «divers parcours de formation permanente». François appelle par ailleurs à accorder une plus grande place aux femmes, mais «sans accès à l’Ordre sacré». Elles n’auront donc pas la possibilité de devenir diacres.

Abonnez-vous à cette newsletter
Votre adresse mail
J'accepte de recevoir les offres promotionnelles et rabais spéciaux.

Genève
ABONNÉS - Chaque vendredi matin, tout ce qu'il faut retenir de l'actualité du bout du lac.
exemple
Cependant, le pape François ne semble pas exclure absolument la possibilité d’ordonner des hommes mariés. Dès les premières lignes de son exhortation, il écrit en effet vouloir «présenter officiellement ce document qui nous expose les conclusions du Synode» et «invite à le lire intégralement». Ces phrases a priori anodines posent la question du statut du texte rédigé par les évêques. Les Eglises locales, notamment latino-américaines, peuvent-elles s’y référer? Peuvent-elles décider de ne pas suivre la parole papale?

La question met dans l’embarras les cardinaux venus présenter Querida Amazonia devant la presse, mercredi à Rome. «Il n’y a aucune parole canonique claire approuvant le document final, tranche le cardinal Lorenzo Baldisseri, le secrétaire général du synode des évêques. Ce texte ne relève pas du magistère du pape.» «Les propositions restent sur la table», affirme pourtant son confrère le cardinal Michael Czerny. Le secrétaire spécial du Synode pour l’Amazonie reconnaît tout de même que le document final ne détient qu’une «autorité morale».

Un coup d'arrêt dans la synodalité
Cette question a fortement divisé l’Eglise. La publication d’un ouvrage le mois dernier en défense du célibat des prêtres et la polémique autour des signataires – le cardinal Robert Sarah, «ministre» de François, et le pape émérite Benoît XVI – en sont l’expression la plus vive. «Il est évident que cette exhortation apostolique rassure aujourd’hui ceux qui jusqu’ici avaient le plus critiqué le pape, assure Massimo Faggioli, historien et professeur de théologie à l’Université Villanova, aux Etats-Unis. Le cardinal allemand Gerhard Ludwig Müller, parmi les plus sévères, s’est réjoui de la publication «d’un document de réconciliation».

Dans son pays d’origine, où l’Eglise, confrontée elle aussi au manque de vocations, est considérée comme progressiste, les évêques ont ouvert fin janvier un «chemin synodal». Le pape François pourrait, ce mercredi, avoir ouvert un front hostile avec ce milieu réformiste. Son exhortation marque, selon l’historien, «un coup d’arrêt, une pause» dans la synodalité prônée jusqu’alors. «Celle-ci semblait promettre quelque chose de différent», analyse Massimo Faggioli. La décentralisation voulue par François, en donnant plus de poids aux Eglises nationales, «a par exemple permis à l’Eglise allemande de convoquer son propre synode», poursuit-il.

Mais le pape, pour la première fois, tranche contre la position majoritaire exprimée par des évêques lors d’un synode. Le professeur, comme le Vatican, attend maintenant de savoir comment réagiront les Eglises latino-américaines et allemande: «Prendront-elles peur ou poursuivront-elles» leur voyage sur un chemin synodal, malgré tout vers l’ordination d’hommes mariés notamment?ici


  Envoyer ce message à un ami


 Ordonner des hommes mariés: le refus ambigu du pape,par Le Temps.ch par Jean Kinzler  (2020-02-14 09:31:15)


51 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]