Livres en famille, partenaire du Forum catholique
[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Mejugorje:vers la reconnaissance des 7 premières apparitions
par Jean Kinzler 2020-02-13 21:19:56
Imprimer Imprimer

Mejugorje:vers la reconnaissance des 7 premières apparitions

Date: 7 février 2020
Auteur: David Murgia
Vous vous souviendrez qu'il y a quelque temps, je vous ai dit que j'avais reçu un colis concernant Medjugorje.


Au fond, j'avais entre les mains le rapport final de la Commission internationale d'enquête sur les phénomènes de Medjugorje - aussi appelé rapport de la commission Ruini parce qu'il est présidé par le cardinal Camillo Ruini - c'est-à-dire le document final établi par la commission pontificale établie par Benoît XVI pour se prononcer sur la surnaturalité ou moins des phénomènes qui s'y produisent.

Maintenant, tout le monde connaît ma position sur les faits de Medjugorje: en tant que sceptique, j'ai rendu un jugement très favorable parce que je suis allé (même plusieurs fois) et j'ai vu ce qui s'est passé à Medjugorje et se produit toujours.

Après l'avoir vérifié, j'ai lu le rapport entièrement et plusieurs fois et je n'exagère pas si je vous fais confiance que mes mains tremblaient .

Un véritable chef-d'œuvre. Une véritable enquête qui, pour la méthodologie et la recherche, devrait être étudiée et proposée comme modèle dans les universités.

Surtout parce qu'à une époque comme celle-ci marquée par des documents, des tissus, des livres et tout ce qui tente de ternir le bon nom du Saint-Siège, des papes et de la hiérarchie, ce rapport montre comment il y a des gens dans l'Église (et ils sont majoritaires). exceptionnel que dans la dissimulation complète travailler pour le bien de l'Église et créer de véritables chefs-d'œuvre.

En partie, quelque chose avait déjà coulé de ce document , en partie parce que le pape François lui-même en avait parlé publiquement en termes plus que flatteurs.

Mais il y a des extraits totalement inédits, jamais publiés, et d'une manière bouleversante qui pourraient mieux aider les fidèles qui recherchent la Vérité - à la fois ceux qui ne croient pas en Medjugorje et ceux qui croient en moi - dans leur discernement.

Pour éviter toute controverse, j'ai supprimé les références personnelles dans le rapport et les lignes soulignées et en gras ne sont pas présentes dans le texte.

Certaines personnes aimeront ces extraits . Pour les autres beaucoup moins. Mais ce sont les résultats officiels auxquels sont arrivés les experts de la commission pontificale.

La Commission - je vous le rappelle - a rédigé ce rapport à partir de 2010. Il a fonctionné pendant près de quatre ans et au total 17 réunions plénières ont eu lieu. 13 membres ont été rejoints par 4 experts. Le rapport final est composé d'une trentaine de pages très claires et efficaces .

Dans le sillage de ce qui a déjà été appris en partie sur le caractère extraordinaire du phénomène ces dernières années, j'ajoute seulement que la Commission:

"Une fois que l'objet formel et matériel spécifique a été identifié, capable d'offrir et de décrire la physionomie d'un fait religieux d'un intérêt spécifique du point de vue de son éventuelle origine surnaturelle, il peut donc être reconnu, suffisamment et raisonnablement, dans les sept premiers présumés apparitions , qui est témoignée du 24 juin au 3 juillet 1981 dans Ivanka Ivanković, Mirjana Dragičević, Vicka Ivanković, Ivan Ivanković, Milka Pavlović et Ivan Dragičević (il faut dire que les visionnaires Marija Pavlović et Jakov Čolo, font toujours partie des 6 visionnaires l'ont rejoint le 25 juin 1981, tandis que Milka Pavlović et Ivan Ivanković "ont quitté" le groupe des visionnaires ")".

Pas seulement ça. Pour la Commission "l'hypothèse d' une origine démoniaque du début du phénomène apparaît libre et infondée ... pour les fruits positifs dérivés du phénomène lui-même".

Ainsi: «Sur la base de ces données, la Commission internationale estime pouvoir affirmer avec une certitude raisonnable que les 7 premières apparitions sont intrinsèquement crédibles , car elles sont capables d'éveiller chez ceux qui les ont vécues un éveil de la foi, une conversion du mode de vie et un sentiment renouvelé d'appartenance à l'Église ".

La surnaturalité du début du phénomène - le début du phénomène, qui "n'est pas seulement attribuable à la dynamique humaine mais ayant une origine surnaturelle" - a été votée par 15 personnes présentes, dont 13 se sont exprimées positivement, 1 de manière négative et 1 de manière attendue .

Mais la Commission internationale a également dû étudier l'ensemble du phénomène jusqu'à nos jours. Et «on peut donc dire que l'histoire de trente ans suivant les événements originaux s'est ramifiée dans une telle extension et dans une telle profondeur pour exclure une manipulation individuelle ou de masse . Nous sommes donc confrontés - quoique avec toute la prudence possible à cette analogie - à la dynamique de la petite graine qui porte de grands fruits ».

Le point qui, à mon avis, causera le plus de douleurs abdominales est celui lié au comportement des voyants présumés. Et pas seulement à cause du " dossier Sxxxxxxxxx" , des informations inconnues et restées secrètes pendant des décennies dont j'écrirai dans les prochains jours, mais en ce qui concerne les soi-disant messages, la prétendue "vie de Marie", le "grand signe" et les soi-disant "dix" secrets ».

Ici, la Commission se dirigeait. Voici ce qu'il écrit: « La Commission internationale a dû souligner la banalité répétitive de certaines communications que les témoins déclarent avoir reçues de la Gospa, ainsi que le manque en elles des éléments de non-déductibilité et d'excès propres au caractère surnaturel - tout en restant le contenu de ces communications généralement conforme à la fides Ecclesiae ".

Et plus loin encore, nous lisons dans le rapport:

"La manière dont les prétendus témoins parlent de ces réalités rappelle la fonction assumée par les éléments pour certains aspects similaires à la fois au cours de phénomènes authentifiés par l'Église - tout d'abord Fatima - et dans le contexte de phénomènes non reconnus comme tels par l'autorité ecclésiastique compétente mais qui continuent, d'une manière ou d'une autre, à faire honneur à certains secteurs du peuple chrétien. La Commission internationale a considéré qu'elle ne peut pas ordonner aux voyants présumés de révéler le contenu des «secrets», également parce qu'elle n'a pas le pouvoir de prendre des décisions elle-même…. De plus, les voyants présumés les décrivent comme des réalités cachées qui, par ordre de la Gospa, ne doivent être révélées qu'au bon moment , qui leur sera indiqué exclusivement par Notre-Dame ".

Ainsi, selon la Commission internationale, les "secrets" dont parlent les voyants présumés, la "vie de Marie" et tout texte similaire " ne peuvent bénéficier d'aucune approbation ecclésiastique ".

"La formulation linguistique des messages présumés de Notre-Dame - conseillent les députés - doit avoir lieu en présence du prêtre chargé de l'accompagnement spirituel du voyant présumé"

Et puis il y a la délicate question de la crédibilité actuelle des voyants présumés. Voici ce que la Commission internationale écrit sur divers "arguments répandus et répétés" :

"Ce que la Commission internationale a pu vérifier, en ce qui concerne l'accusation d'une éventuelle recherche de profit, c'est que les témoins du signe surnaturel qui leur étaient initialement adressés entretiennent désormais une relation quelque peu ambiguë avec l'argent (et avec cela ce qui, en général, peut être appelé souci de son "bien-être"). Cette ambiguïté, cependant, plutôt que d'être du côté de l'immoralité, se situe du côté de la structure personnelle, souvent dépourvue de discernement solide et d'orientation cohérente, également parce qu'ils manquaient d'un guide spirituel fiable et continu, au cours de ces trente ans. Si quoi que ce soit, il y a de nombreuses indications de protagonistes spirituels exposés et de relations pastorales qui ont échoué ».

Et encore:

"En d'autres termes, il faut reconnaître que, pendant de longues années, ni les évêques de Mostar-Duvno, ni la communauté des frères franciscains de Medjugorje n'ont établi de relations avec ces personnes d'une assistance suffisante et d'un profond discernement de la signification des faits qu'ils attestent et ils témoignent encore de l'expérience. Cette circonstance a probablement accentué la relative «imperméabilité» actuelle des témoins: à certains égards naïfs et par d'autres vers construits, grâce à la protection de formules répétitives et de stéréotypes de défense de leur «expérience» mariofanique.

Et donc:

«Ce manque d'accompagnement spirituel et humain est certainement l'une des causes de certaines ambivalences et ambiguïtés qui se sont manifestées parmi les protagonistes du phénomène en cours. Cette dynamique négative atteint son apogée dans le cas d' OMISSIS dont les réunions et conférences continues sur le phénomène de Medjugorje semblent constituer son seul travail et soutien. OMISSIS a également menti à plusieurs reprises et est également moins crédible dans la façon dont il parle de ses expériences avec la Gospa ".

Même s'il faut dire que dans les pages suivantes la Commission pontificale adoucit un peu le ton:

« Les voyants présumés semblaient substantiellement crédibles dans leur témoignage des sept premières apparitions, et même pour les apparitions ultérieures présumées, il ne semble pas que leur bonne foi subjective ne puisse être niée, quel que soit le jugement sur la réalité de ce qui s'est passé. Cependant, cette appréciation positive ne s’étend pas à OMISSIS, sur la crédibilité duquel des réserves sérieuses et avérées ont émergé. En ce qui concerne également le comportement moral et en particulier la question du quaestus lucri , la position d'OMISSIS est plus compromise que celle des autres prétendus voyants ".

C'est précisément sur ce point que la Commission demande à "l'autorité ecclésiastique de surveiller les activités économiques des prétendus voyants liés au phénomène de Medjugorje, notamment dans le cas d'OMISSIS ".

Pour cette raison, selon la Commission internationale, «l'attention pastorale et le soin pour eux doivent être dirigés en premier lieu vers le développement et l'approfondissement de leur vie spirituelle et leur sentiment d'appartenance à l'Église. En fait, ils n'apparaissent pas mûrs ni dans leur foi ni dans leur ecclésialité , et à certains égards même pas dans leur cohérence psychologique. Le fait qu'aucun d'entre eux n'ait été suivi par un directeur spirituel dans son cheminement personnel peut expliquer au moins en partie ces lacunes ».

Même si - pour être honnête - «il faut reconnaître que les visionnaires actuels dans leurs interventions publiques n'ont pas l'intention de remplacer l'Église et de rappeler sa doctrine d'une manière suffisamment équilibrée. Cependant, il y a de fortes tendances à attirer l'attention sur eux et sur leurs visions présumées actuelles, plutôt que sur la substance christocentrique et ecclésiale de la spiritualité mariale ".

Enfin, quelques conseils pratiques pour la paroisse de Medjugorje: bien que "les franciscains assurent une bonne pastorale à Medjugorje", cela doit cependant être "intégré et renforcé (si nécessaire avec une plus grande contribution également des non-franciscains)". "La catéchèse des franciscains - nous lisons - est très bien menée, surtout d'un point de vue pédagogique".

De même que "les confessionnaux doivent être augmentés , garantissant des conditions également extérieures pour le respect du secret", et "une discipline précise des confesseurs doit être assurée , vérifiant leur identité et leur aptitude".

De plus, étant donné le grand nombre de pèlerins, " une extension de la taille de l'église paroissiale" serait souhaitable .

Le signe de Jonas


  Envoyer ce message à un ami


 Mejugorje:vers la reconnaissance des 7 premières apparitions par Jean Kinzler  (2020-02-13 21:19:56)


55 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]