[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

ô beauté si ancienne et si nouvelle
par Abbé Néri 2019-12-24 13:56:57
Imprimer Imprimer

Dans un célèbre passage de ses confessions, saint Augustin regrette avoir tardé à aimer Celui qui est la Beauté même :

Bien tard je t'ai aimée,
ô beauté si ancienne et si nouvelle,
bien tard je t'ai aimée !

Et, voici que à la veille de l’anniversaire de la nativité de cette Beauté qui s’est Incarnée pour nous, beaucoup restent loin de Lui parce que comme le docteur d’Hippone sont retenus au dehors d’eux-mêmes par les créatures :

Et voici que tu étais au-dedans, et moi au-dehors
et c'est là que je te cherchais,
et sur la grâce de ces choses que tu as faites,
pauvre disgracié, je me ruais !
Tu étais avec moi et je n'étais pas avec toi ;
elles me retenaient loin de toi, ces choses qui pourtant,
si elles n'existaient pas en toi, n'existeraient pas !

Et, comme avec lui, le Seigneur continue à nous appeler à Lui, puissions-nous entendre et qu’en cette sainte nuit sa lumière resplendisse dans nos âmes et que nous puissions dire comme lui :

Tu as appelé, tu as crié et tu as brisé ma surdité ;
tu as brillé, tu as resplendi et tu as dissipé ma cécité ;
tu as embaumé, j'ai respiré et haletant j'aspire à toi ;
j'ai goûté, et j'ai faim et j'ai soif ;
tu m'as touché et je me suis enflammé pour ta paix.


  Envoyer ce message à un ami


 ô beauté si ancienne et si nouvelle par Abbé Néri  (2019-12-24 13:56:57)


51 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]