mari & femme, partenaire du Forum catholique
[ Me connecter ]
Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Rescrit pontifical sur le clergé dispensé par Jean Kinzler 2019-11-07 11:52:24 Imprimer Imprimer

La Congrégation pour le clergé a introduit des changements substantiels dans le rescrit pour obtenir la dispense de l'état clérical.
Un rescrit pontifical sous la médiation de la Congrégation pour le clergé, en ce qui concerne la vie des "prêtres dispensés" , pas toujours mais souvent mariés, en ce qui concerne leur relation avec l'Église et plus concrètement leur rôle dans la communauté chrétienne.

-----
Les prêtres qui quittent le ministère peuvent servir leur communauté et enseigner dans les collèges et les universités de l'Église.Le premier changement important est celui du langage utilisé par le nouveau rescrit. On ne parle plus de «sécularisation» du prêtre ni de sa «réduction à l'état laïc».Si auparavant, le prêtre qui avait quitté le ministère n'était pas autorisé à rester en contact avec sa paroisse, il est maintenant demandé de lui faciliter l'exercice de «services utiles» à la communauté. L'obligation imposée par le précédent rescrit d'une pénitence au prêtre a également été complètement éliminée.
Il y a aussi un changement substantiel dans les fonctions qu'un prêtre sécularisé peut exercer dans des institutions dépendant ou non de l'autorité ecclésiastique.Le prêtre dispensé peut enseigner non seulement la religion dans les écoles, mais aussi la théologie ou des sujets similaires dans les instituts supérieurs.De 'traîtres', presque puants et bannis, aux frères dispensés.
Il y a un changement radical et absolu dans la procédure que doivent suivre les prêtres pour quitter leur état et demander la dispense, que ce soit dans le ton ou dans l’arrière-plan du document,techniquement appelé «rescrit». C'était l'un des sujets en suspens du pape François, qu’il vient d’approuver il y a quelques mois par l’intermédiaire de la Congrégation du Clergé présidée par le Cardinal Stella.
Ce changement substantiel ou total dans la procédure d'obtention de la dispense du célibat et de l'exercice du sacerdoce semble faire partie d'un mouvement plus large, qui envisage l'ordination des hommes mariés, que les prêtres dispensés peuvent reprendre l'exercice du ministère et, bien sûr, enseigner la religion et la théologie dans les collèges et facultés ecclésiastiques.
Le premier changement important est celui du langage utilisé par le nouveau rescrit. On ne parle plus de "sécularisation" du prêtre ou de sa "réduction à l'état laïc" (ce qui impliquait une nette dévalorisation des laïcs), mais de "dispenser" ou "clerc dispensé".
Examinons certains de ces changements fondamentaux. Si auparavant, le prêtre qui avait quitté son état n'était pas autorisé à rester en contact avec sa paroisse, on demande maintenant de lui faciliter l'accomplissement de «services utiles» à la communauté. Plus précisément, le numéro cinq du texte dit :
"L'Autorité ecclésiastique s'efforcera d'aider le clerc dispensé à rendre des services utiles à la communauté chrétienne, en mettant à son service les dons et les talents reçus de Dieu" (n. 5). .En outre, le numéro 6 ajoute que "le clerc dispensé doit être accueilli par la communauté ecclésiale dans laquelle il réside, afin de poursuivre son chemin, fidèle aux devoirs de la vocation baptismale" (n. 6). La référence précédente à l'"exil" du prêtre, qui disait : "Le prêtre qui a été dispensé du célibat et, en outre, le prêtre qui s'est marié, doit rester loin du lieu ou du territoire où son état antérieur est connu" (n. 5f), est donc éliminée.
L'obligation imposée par le rescrit précédent d'imposer une pénitence au prêtre dispensé a également été totalement supprimée, car il était supposé avoir commis un péché et avait violé ses obligations. C'est pour cette raison qu'il précisait :
"Certaines œuvres de piété ou de charité devraient être imposées à la personne concernée". D'autre part, si le prêtre qui demandait dispense voulait se marier (comme c’était dans la plupart des cas), le rescrit précédent prescrivait que " l'Ordinaire doit accorder la plus grande attention afin que sa célébration se fasse dans la discrétion, sans faste ni apparat " (n. 4). C'est-à-dire, cacher le sacrement du mariage du prêtre à la communauté. Comme si la réception d'un tel sacrement était, en l'occurrence et seulement ici, une honte ou, pire, un scandale pour les fidèles. Maintenant par contre, on dit seulement que le mariage doit être célébré, "en respectant la sensibilité des fidèles du lieu" (n. 4).
En plus des changements de langage, de ton et de réglementation, le nouveau rescrit entre aussi davantage dans la pratique et permet aux prêtres dispensés de rester actifs sur le plan pastoral. En effet, le rescrit précédent stipulait : "Le prêtre dispensé est exclu de l'exercice de l'ordre sacré [...] et il ne peut prêcher des
homélies ni exercer aucune charge de direction dans le domaine pastoral, ni se voir confier aucune responsabilité dans l'administration paroissiale" (n° 5b) et "il ne peut
exercer, en aucun lieu, la fonction de lecteur, acolyte, distribution ou être ministre extraordinaire de l'Eucharistie" (n° 5f). Bien qu'il ait envisagé que l'Ordinaire du
diocèse puisse dispenser une partie ou même la totalité de ces clauses (n. 6). Le nouveau rescrit proclame : "Le clerc dispensé peut exercer les fonctions ecclésiastiques qui n'exigent pas d'ordres sacrés, avec l'autorisation de l'évêque compétent" (n. 5a).
Il y a aussi un changement substantiel dans les fonctions qu'un prêtre sécularisé peut exercer dans des institutions qui peuvent dépendre ou non de l'autorité ecclésiastique. Le rescrit précédent disait qu'"il ne peut pas exercer la fonction de directeur dans des établissements d'études supérieures qui dépendent
d'une manière ou d'une autre de l'autorité ecclésiastique" (n. 5c), sans exception. Or,"une telle interdiction peut être demandée par la Congrégation pour le Clergé, à la demande de l'évêque compétent et après consultation de la Congrégation pour
l'Éducation catholique" (n. 8).
Le célibat fait l'objet d'un débat
De plus, le rescrit précédent disait que " dans les établissements d'études supérieures, qu'ils dépendent ou non de l'autorité ecclésiastique, ils ne peuvent enseigner aucune discipline d'ordre strictement théologique ou étroitement liée à la théologie " (n° 5d), sans exception. Or, "une telle interdiction peut être levée par la Congrégation pour le Clergé, à la demande de l'évêque compétent et après consultation de la Congrégation pour l'Éducation catholique. Le rescrit précédent disait que " dans les institutions d'études mineures, qui dépendent de l'autorité ecclésiastique, il ne peut agir comme directeur ou professeur de disciplines théologiques. Il en va de même pour le prêtre dispensé, en ce qui concerne l'enseignement de la religion, dans des institutions similaires qui ne dépendent pas de l'autorité ecclésiastique" (n. 5e), bien qu'il ait envisagé que l'Ordinaire du diocèse puisse se passer de cette clause spécifique (n. 6).
Dans le présent rescrit, il est simplement dit qu'il peut le faire, bien que "compte tenu des circonstances concrètes, selon l'évaluation prudente de l'évêque compétent" (n.
7). Le Rescrit précédent disait qu'"il ne peut exercer aucune fonction dans les séminaires ou les institutions équivalentes" (n. 5c) ; maintenant on parle seulement
de "il ne peut pas exercer de fonctions formatives" (n. 10).
En outre, si dans ces dérogations à certains des points ci-dessus, il a été dit qu'"ils doivent être accordés et communiqués par écrit" (n. 7), rien n'est dit explicitement à
ce sujet maintenant, bien qu'il soit implicite qu'il devrait en être ainsi. De plus, l'obligation du prêtre dispensé de confesser le pénitent en danger de mort a été expressément ajoutée (5b).
Pour le célibat optionnel
En résumé:
-Un ton beaucoup plus amical, accueillant et compréhensif.
-Le prêtre dispensé peut désormais exercer toutes les fonctions ecclésiastiques nenécessitant pas d'ordre sacré.
-Le prêtre dispensé peut être directeur d'une institution supérieure de l'Église et remplir des fonctions dans les études théologiques.
-Le prêtre dispensé peut enseigner non seulement la religion dans les écoles, mais aussi la théologie ou des matières similaires dans les centres supérieurs, bien que,pour ce faire, il devra compter sur la demande de l'évêque, l'approbation de la Congrégation pour le clergé et la consultation de la Congrégation pour l'éducation
catholique.
Enfin, il convient de noter que, dans le nouveau rapport, quand il est dit que la dispense du célibat et la perte du statut de secrétaire ne peuvent être séparées, l'expression «dans la pratique actuelle» (n. 1b) a été ajoutée. Il semble donc comprendre que ce serait mutable, même qu'il pourrait être changé dans un proche avenir, de sorte que le célibat serait dispensé sans perdre l'état clérical. C'est-à-dire qu'un prêtre marié, par exemple, pourrait continuer à exercer son ministère sacerdotal. Enfin, il convient de noter que dans le nouveau rescrit, lorsqu'il est dit que la dispense du célibat et la perte de l'état clérical ne peuvent être séparées, l'expression "dans la pratique actuelle" (n. 1b) a été ajoutée. Il semble donc laisser entendre qu'il serait modifiable, voire qu'il pourrait l'être dans un avenir proche, de sorte que le célibat serait dispensé sans perdre l'état clérical. C'est-à-dire qu'un prêtre marié, par exemple, pourrait continuer à exercer le ministère sacerdotal.
---
L'ancien rescrit




Le nouveau rescrit



---
Sources:
Aleteia
-
fai.informazione.it
---
religion digital
---
Dans quelle mesure cet article de Religion Digital publié le 23 septembre 2019 est une fake news destinée à faire pression pour obtenir un changement?
Vous remarquerez l'absence de date dans la photo du 'nouvea rescrit'. Affaire à suivre...
JK

  Envoyer ce message à un ami


Ce message est vraiment digne d'intérêt ? Valorisez-le en lui attribuant une note de 1 à 5

Note : en attente de 15 votes


La discussion

images/icones/carnet.gif Rescrit pontifical sur le clergé dispensé par Jean Kinzler  (2019-11-07 11:52:24)
     images/icones/1b.gif 
Il y a une date par Alexandre  (2019-11-07 14:18:36)
     images/icones/1e.gif une autre source par jejomau  (2019-11-07 15:06:05)
     images/icones/ancre2.gif Un mouvement plus large, qui envisage l'ordination des hommes mariés par Paterculus  (2019-11-07 18:52:43)



55 liseurs actuellement sur le forum
M'abonner au flux RSS