[ Me connecter ]
Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Fêter le Père Eternel par Ewondo 2019-08-04 18:26:02 Imprimer Imprimer

Fêter le Père Eternel
en la chapelle Saint-Mamert à Houx
Le 7 août 2019

« Pour que le Père soit connu, honoré, et aimé de tous les hommes »

En Eure-et-Loir, tout près de Maintenon, la chapelle Saint-Mamert à Houx petit sanctuaire du XIe siècle, lieu de pèlerinages dédiés à saint Mamert, revient à sa vocation catholique. Son autel a été récemment installé et consacré et une belle Messe, en la forme extraordinaire du rit romain, a eu lieu en présence d’une troupe scoute, qui avait établi son camp d’été non loin de là.
Le mercredi 7 août 2019, ce sera une Messe dédiée au Père Eternel, Lui qui a demandé à Mère Eugenia Elisabetta Ravasio (1907-1990), qu’une fête lui soit expressément dédiée.
L’authenticité de la mission de Sœur Eugénia a été reconnue par Mgr Alexandre Caillot, évêque de Grenoble, après une enquête approfondie : « une humble religieuse a rappelé les âmes au vrai culte, du Père, tel que Jésus l’a enseigné et tel que l’Eglise l’a fixé dans sa liturgie. Il n’y a là rien de troublant, rien que de très pur et conforme à une solide doctrine ».
Mère Eugénie
« Voici ce que nous dit le P. Andrea D’Ascanio (o.f.m. Cap.) sur Mère Eugénie : « Qui était Mère Eugénie ? Qui était cette créature que le Père appelait « la fille bien-aimée … ma petite plante » ? Mère Eugénie a été une des plus grandes lumières de ces temps : le petit prophète d’une Nouvelle Église, dans laquelle le Père est au centre et au sommet de toute foi, et dont l’unité est le plus grand idéal de toute spiritualité. C’est la lumière que le Père a donné au monde en ce temps chaotique et ténébreux pour que l’on reconnaisse la route à suivre.

Mère Eugénie naquit le 4 septembre 1907 d’une famille de paysans, à San Gervasio d’Adda, dans la province de Bergamo (Italie). Elle fréquenta seulement l’école élémentaire et après avoir travaillé quelques années dans une usine, à l’âge de 20 ans elle entra dans la Congrégation de Notre-Dame des Apôtres, où son caractère charismatique se développa et la fit élire Mère Générale de cette Congrégation à l’âge de 28 ans.
Mais toute dimension spirituelle mise à part, pour la faire rentrer dans l’histoire, il suffirait de considérer son action dans le domaine social : en 12 ANS d’activité missionnaire elle ouvrit plus de 70 centres (avec infirmerie, école, et église) dans les lieux les plus abandonnés de l’Afrique, de l’Asie et de l’Europe. Elle découvrit le premier médicament soignant la lèpre, extrait d’un germe d’une plante tropicale, remède qui fut ensuite étudié et élaboré par l’Institut Pasteur de Paris. Elle entraîna à sa suite Raoul Follereau qui fut dès lors considéré comme l’apôtre des lépreux.
De 1939 à 1941, elle réalisa à Azopté (en Côte d’Ivoire) son projet de la « ville des lépreux » : c’est un immense centre de regroupement pour ces malades, qui s’étend sur une superficie de 200.000 m2, qui reste encore aujourd’hui un centre d’avant-garde en Afrique et dans le monde. Pour cette réalisation, le 4 juin 1950 la France accorda la Légion d’honneur à la Congrégation des Sœurs Missionnaires de Notre-Dame des Apôtres (dont Mère Eugénie fut Supérieure Générale de 1935 à 1947), la plus grande distinction nationale pour des œuvres à caractère social.
Mère Eugénie retourna au le Père le 10 août 1990. L’Oeuvre la plus importante qu’elle nous ait laissée est le message que nous vous présentons ici, « le Père parle à ses enfants », qui est l’unique révélation donnée personnellement par Dieu le Père et reconnue authentique par l’Eglise après 10 ans d’examens rigoureux. Il est important de dire que le Père en 1932, dicta à Mère Eugénie le Message en latin, langue qui lui était totalement inconnue. (…) »
« Personne encore jusqu’ici, n’a compris les désirs infinis de Mon Cœur de PÈRE DIEU, d’être connu, aimé et honoré de tous les hommes, justes et pécheurs » »
JE viens parmi vous par deux chemins : la Croix et l’Eucharistie
« Message de Dieu le Père à Mère Eugenia E. Ravasio - Premier cahier (7) 1932
JE viens parmi vous par deux chemins : la Croix et l’Eucharistie. [Deux chemins un troisième, comme on va le voir.]
• LA CROIX est Mon chemin pour descendre parmi Mes enfants, parce que c’est par Elle que Je vous ai fait racheter par Mon Fils. Et pour vous, la Croix, c’est votre chemin pour monter ver Mon Fils et de Mon Fils jusqu’à Moi. Sans elle vous ne pourriez jamais venir, parce que l’homme, par le péché, a attiré sur lui le châtiment de la séparation d’avec Dieu.
• Par l’Eucharistie Je réside parmi vous, comme un Père dans sa famille. J’ai voulu que Mon Fils institue l’Eucharistie pour faire de chaque Tabernacle le réservoir de Mes grâces, de mes richesses et de Mon Amour, pour les donner aux hommes mes enfants. C’est encore par ces deux chemins que Je fais descendre sans cesse, et Ma Puissance, et Mon infinie Miséricorde.
• Maintenant que Je vous ai montré que Mon Fils Jésus me représente parmi les hommes, et que, par Lui, Je demeure sans cesse parmi eux, Je veux vous montrer aussi que Je viens parmi vous par MON ESPRIT-SAINT. L’Œuvre de cette troisième personne de Ma Divinité s’accomplit sans bruit et l’homme ne L’aperçoit pas souvent. Mais pour Moi, c’est un moyen très propre pour demeurer non seulement dans le Tabernacle, mais encore dans l’âme de tous ceux qui sont en état de grâce, pour y établir Mon Trône et y demeurer toujours comme le Vrai père qui aime, protège et soutient son enfant. Nul ne peut comprendre la joie que J’éprouve quand Je suis seul à seul avec une âme. »
Les désirs infinis de Mon Cœur de PÈRE DIEU, d’être connu, aimé et honoré de tous les hommes
« Personne encore jusqu’ici, n’a compris les désirs infinis de Mon Cœur de PÈRE DIEU, d’être connu, aimé et honoré de tous les hommes, justes et pécheurs. Pourtant ce sont ces trois Hommages que je désire recevoir de l’homme pour que Je sois toujours miséricordieux et bon, même envers les plus grands pécheurs.
Que n’ai-Je pas fait à mon Peuple depuis Adam jusqu’à Joseph, Père Nourricier de Jésus, et depuis Joseph jusqu’à ce jour, pour que l’homme puisse Me rendre le CULTE SPÉCIAL qui M’est dû comme Père, Créateur et Sauveur ! Pourtant ce Culte Spécial que J’ai tant désiré et que Je désire encore, ne M’est pas encore donné !
Dans l’Exode vous lisez qu’il faut honorer Dieu d’un Culte spécial. Les Psaumes de David surtout, renferment le même enseignement. Dans les Commandements que j’ai donnés Moi-même à Moïse, J’ai mis en premier lieu : « Un seul Dieu tu adoreras et aimeras parfaitement ». Or, aimer et honorer quelqu’un, les deux choses vont ensemble.
Puisque Je vous ai comblés de tant de bienfaits, Je dois donc être tout particulièrement honoré de vous ! En vous donnant la vie, J’ai voulu créer à Ma ressemblance. Votre cœur est donc sensible comme le Mien, le Mien comme le vôtre !
Croyez que SI VOUS AVIEZ COMMENCÉ DÉS LA PRIMITIVE ÉGLISE à M’HONORER et Me faire honorer par un CULTE SPÉCIAL, après vingt siècles écoulés, il serait resté bien peu d’hommes vivant dans l’idolâtrie, dans le paganisme et dans tant de sectes fausses et mauvaises. »

Je voudrais voir l’homme HONORER SON PÈRE et SON CRÉATEUR par un Culte Spécial
« Message de Dieu le Père à Mère Eugenia E. Ravasio - Premier cahier (8) Juillet 1932
Que ne feriez-vous pas si un de vos proches vous avait rendu quelque petit service pour vous faire plaisir ? L’homme le plus froid conserverait pour cette personne une reconnaissance inoubliable. Tout homme, en général chercherait même ce qui lui ferait le plus plaisir pour la récompense du service rendu.

Eh bien Moi, Je serai bien plus reconnaissant envers vous, en vous assurant la Vie éternelle, si vous Me rendez les désirs infinis de Mon Cœur de PÈRE DIEU, d’être connu, aimé et honoré de tous les hommes,. Je reconnais que vous M’honorez par Mon Fils et il y en a qui savent tout faire monter par Mon Fils jusqu’à Moi, mais c’est un bien, bien petit nombre ! Cependant ne croyez pas qu’en honorant Mon Fils, vous ne M’honorez pas ! Certes oui, vous M’honorez puisque Je demeure en Mon Fils ! Donc tout ce qui est gloire pour Lui, l’est aussi pour Moi.
Mais Je voudrais voir l’homme HONORER SON PÈRE et SON CRÉATEUR par un Culte Spécial. Plus vous M’honorerez, plus aussi vous honorerez Mon Fils, car, selon Ma Volonté, IL S’est fait le VERBE INCARNÉ et Il est venu parmi vous, pour vous faire connaître Celui qui L’a envoyé. Si vous Me connaissez, vous M’aimerez et vous aimerez Mon Fils Bien-Aimé, plus que vous ne le faites maintenant. Voyez combien de Mes créatures, devenues mes enfants par le Mystère de la Rédemption, ne sont pas dans les pâturages que J’ai établis par Mon Fils pour tous les hommes. Voyez combien d’autres – et vous en connaissez – ignorent encore ces pâturages ; et tant de créatures sorties de Mes Mains dont Je sais l’existence alors que vous l’ignorez, qui ne connaissent pas même la Main qui les a créées !
Ah ! Que Je voudrais Me faire connaître comme le Père tout-puissant que JE suis pour vous et que JE serai aussi pour eux par Mes bienfaits ! JE voudrais leur faire passer une vie plus douce par Ma Loi, JE voudrais que vous alliez à eux en Mon Nom, et que vous leur parliez de Moi. Oui dites-leur qu’ils ont un Père qui après les avoir créés, veut leur donner les trésors qu’Il possède. Surtout dites-leur que JE pense à eux, que JE les aime et que JE veux leur donner le bonheur éternel.

Ah ! JE vous le promets : les hommes se convertiront plus vite ! Croyez que SI VOUS AVIEZ COMMENCÉ DÉS LA PRIMITIVE ÉGLISE à M’HONORER et ME faire honorer par un CULTE SPÉCIAL, après vingt siècles écoulés, il serait resté bien peu d’hommes vivant dans l’idolâtrie, dans le paganisme et dans tant de sectes fausses et mauvaises, dans lesquelles l’homme court les yeux fermés se jeter dans les gouffres du feu éternel !
Et voyez combien de travail reste à faire !
Je n’ai eu qu’un désir, celui de Me faire connaître aux hommes et de M’en faire aimer »
Le désir du Père est d’être parmi les hommes
« Message de Dieu le Père à Mère Eugenia E. Ravasio - Premier cahier (4) Juillet 1932 : Le désir du Père est d’être parmi les hommes
Le monde a été souvent purifié de sa corruption par Mon infinie Bonté envers l’humanité. Alors Je continuais à choisir des âmes dans lesquelles Je Me complaisais, pour que par elles, Je puisse Me complaire avec Mes créatures, les hommes.
J’avais promis au monde le MESSIE. Que n’ai-Je pas fait pour préparer Sa Venue ! En Me montrant dans les figures qui Le représentaient même 1000 et 1000 ans avant Sa venue ! Car ce MESSIE qui est-IL ? D’où vient-IL ? Que fera-t-IL sur la terre ?
• Qui vient-IL représenter ? LE MESSIE, c’est DIEU.
• Qui est Dieu ? Dieu c’est le PÉRE, le FILS et le SAINT-ESPRIT.
• D’où vient-IL ou plutôt qui Lui a ordonné de venir parmi les hommes ? C’est MOI son PÈRE, DIEU.
• Qui représentera-t-IL sur la terre ? Son PÈRE ; DIEU.
• Que fera-t-IL sur la terre ? Il fera connaître et aimer le PÈRE : DIEU.
N’a-t-IL pas dit : « Ne savez-vous pas qu’il faut que Je sois aux choses de Mon Père ? » - Nesciebatis quia in his, quae Patris mei sunt oportet me esse[Lc. 2, 49]. « Je ne suis venu que pour faire la volonté de Mon Père ». « Tout ce que vous demanderez à Mon Père en mon Nom, Il vous le donnera ». « Vous le prierez ainsi : Notre Père qui êtes aux Cieux, etc.. ». Et ailleurs, comme il est venu pour glorifier le Père et Le faire connaître aux hommes, Il dit : « Qui Me voit, voit Mon Père ». « Je suis dans le Père et le Père est en Moi ». « Personne ne vient au Père si ce n’est par Moi » - Nemo venit ad Patrem nisi per me [Jn. 14, 6]. « Quiconque est avec Moi, est aussi avec Mon Père » etc. etc.
Concluez, ô hommes, que de toute éternité Je n’ai eu qu’un désir, celui de Me faire connaître aux hommes et de M’en faire aimer, désirant rester sans cesse auprès d’eux. Voulez-vous une preuve authentique de ce désir que Je viens d’exprimer ? Pourquoi ai-Je ordonné à Moïse de construire le Tabernacle et l’Arche d’Alliance, si ce n’est parce que J’avais le désir ardent de venir habiter, comme un Père, un Frère, un Ami confiant avec mes créatures, les hommes ? Malgré cela ils M’ont oublié, offensé, par des fautes sans nombre.
Et pour qu’ils se souviennent malgré tout de leur Père Dieu et de l’unique désir qu’Il a de les sauver, J’ai donné Mes Commandements à Moïse, pour que, étant tenus de les observer, ils pussent se souvenir du Père infiniment bon, tout occupé de leur salut présent et éternel.
Tout cela tomba encore dans l’oubli et les hommes sombrèrent dans l’erreur et la crainte, trouvant pénible d’observer les Commandements tels que Je les avais transmis par Moïse, ils se sont forgé d’autres lois en conformité avec leurs vices, pour les observer plus facilement. Peu à peu, dans la crainte exagérée qu’ils avaient de Moi, ils M’ont encore oublié et accablé d’outrages. Mon Amour pour ces hommes, mes enfants, ne s’est point arrêté cependant.
Prière de Sœur Eugénie Elisabeth Ravasio à la Sainte Trinité
Voici une Prière à la Très Sainte Trinité « Ô Très Sainte Trinité, je T’adore dans le néant de mon être » de Mère Eugenia Ravasio (1907-1990), Mère Générale de la Congrégation des Sœurs Missionnaires de Notre-Dame des Apôtres qui a réussi en douze années d’activité missionnaire à ouvrir plus de 70 centres pour lépreux (avec infirmerie, école et église) dans les lieux les plus reculés de l’Afrique, de l’Asie et de l’Europe… Et a découvert le premier médicament soignant la lèpre !
La Prière de Mère Ravasio « Ô Très Sainte Trinité, je T’adore dans le néant de mon être » :
« Très Sainte Trinité, Divine réalité dans l’Unité d’une seule substance et dans la triple diversité des trois Personnes du Père, du Fils dans l’Esprit Saint, je T’adore dans le néant de mon être, riche seulement du Don de la vie dont Tu m’as fait Grâce. Dans cet acte d’adoration, j’entends recueillir toutes les voix de Tes créatures et n’en faire qu’une avec la mienne. Elles sont les voix de Ta Voix que, dans le calice de mon amour, je désire recueillir afin que, unie à l’Incréé qui, en tant qu’Homme-Dieu, a fait la louange parfaite dans l’obéissance aimante à la Divine Volonté, je puisse, le plus largement possible, offrir ma participation, aujourd’hui dans le temps et demain dans l’éternité ». »
Ainsi soit-il.
Prière de Mère Eugenia Elisabetta Ravasio à Dieu le Père
Voici la Prière « Dieu est mon Père » de Mère Eugenia Elisabetta Ravasio (1907-1990), Religieuse mystique italienne « Messagère et confidente de Dieu le Père » de la Congrégation Notre Dame des Apôtres qui en fut Mère Générale à l’âge de 28 ans et va ouvrir plus de 70 centres avec église, infirmerie et école en Afrique, Asie et Europe.
La Prière de Mère Eugenia Ravasio « Dieu est mon Père » :
« Mon Père, qui es aux cieux, qu’il est doux et suave de savoir que Tu es mon Père et que moi je suis Ton fils ! C’est surtout lorsque le ciel de mon âme est sombre et que ma croix est plus pesante, que je sens le besoin de Te redire : « Père, je crois à Ton Amour pour moi ! » Oui, je crois que Tu es pour moi un Père à tout moment de la vie et que moi je suis Ton fils ! Je crois que Tu m’aimes d’un Amour infini ! Je crois que Tu veilles sur moi jour et nuit et que pas même un cheveux ne tombe de ma tête sans Ta permission ! Je crois que, infiniment Sage, Tu sais mieux que moi ce qui m’est utile ! Je crois que, infiniment Puissant, Tu peux tirer le bien du mal ! Je crois que, infiniment Bon, Tu fais tout servir à l’avantage de ceux qui T’aiment ; et, sous les mains qui frappent, je baise Ta main qui guérit ! Je crois… mais augmente en moi la Foi, l’Espérance et la Charité ! Apprends-moi à voir toujours Ton Amour qui me guide en tous les événements de ma vie. Apprends-moi à m’abandonner à Toi à la manière d’un petit enfant dans les bras de sa mère. Père, Tu sais tout, Tu vois tout, Tu me connais mieux que je me connais moi-même : Tu peux tout et Tu m’aimes ! Mon Père, puisque Tu veux que nous recourions toujours à Toi, voici que je demande avec confiance, avec Jésus et Marie… (Formuler la Grâce désirée). Dans cette intention, en m’unissant à leurs Cœurs Sacrés, je T’offre toutes mes prières, mes sacrifices et mortifications, toutes mes actions et une plus grande fidélité à mes devoirs d’état. (Si on récite cette prière comme neuvaine, ajouter : « Je Te promets d’être plus généreux, surtout durant ces neuf jours, dans telle circonstance…avec telle personne… »). Donne-moi la Lumière, la Grâce et la Force du Saint-Esprit ! Affermis-moi dans cet Esprit, en sorte que je n’aie jamais à Le perdre, à Le contrister ni à L’affaiblir en moi. Mon Père, c’est au Nom de Jésus, Ton Fils, que je Te le demande ! Et Toi, ô Jésus, ouvre Ton Cœur et mets-y le mien et offre-le avec Celui de Marie à notre Divin Père !… Obtiens-moi la Grâce dont j’ai besoin ! Divin Père, appelle à Toi tous les hommes. Que le monde entier proclame Ta Paternelle Bonté et Ta Divine Miséricorde ! Sois pour moi un tendre Père et protège-moi en tous lieux comme la pupille de Ton Œil ; Fais que je sois toujours Ton digne fils : aies pitié de moi ! Divin Père, douce espérance de nos âmes, sois connu, honoré et aimé de tous les hommes ! Divin Père, bonté infinie, qui se répand sur tous les peuples, sois connu, honoré et aimé de tous les hommes ! Divin Père, rosée bienfaisante pour l’humanité, sois connu, honoré et aimé de tous les hommes ».
Ainsi soit-il.
Mère Eugenia Elisabetta Ravasio (1907-1990)
Programme
7 août 2019 :
15h Messe solennelle célébrée par M. l’abbé Michel Corteville, avec la présence du Père Pottier, chapelain de la cathédrale de Chartres.
Accès à partir de 14h45, au hameau de Saint-Mamert, sur le territoire de la commune de Houx.

Informations complémentaires
Tel 06 81 10 30 54
Sites à consulter
site catholique

Dieu Père

Eugénie Ravasio

Ouvrage à consulter
Fêter notre Père avec Mère Eugénia par Abbé Michel Corteville (disponible sur place)

Pour lire la suite, c'est ici.

Pierre.

  Envoyer ce message à un ami


Ce message est vraiment digne d'intérêt ? Valorisez-le en lui attribuant une note de 1 à 5

Note : en attente de 15 votes


La discussion

images/icones/neutre.gif Fêter le Père Eternel par Ewondo (2019-08-04 18:26:02)



23 liseurs actuellement sur le forum
M'abonner au flux RSS