[ Me connecter ]
Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Forme extraordinaire de la vie de l'Église (33-?) par BK 2019-05-15 07:53:16 Imprimer Imprimer

Ceci est un instrument de réflexion : la mise en forme littéraire permet parfois de pénétrer et peser des idées d'une façon plus agréable que la discussion sèche et abstraite.




Quelque part dans l'Église, un beau jour - où était-ce une nuit ? - entre 33 et ... ?

La rumeur chuchotée dans les corridors du Palais pontifical a fini par gagner la Ville, l'Église, et le monde.

Le pape est sur le point de signer un enseignement, l'ordre de publication aux AAS pourrait être donné d'une minute à l'autre - l'Anneau du Pêcheur appliqué au bas du parchemin...ou plutôt l'ordre de publication présumé aux AAS présumés, et au bas du parchemin l'Anneau présumé du Pêcheur présumé.

Car en effet... le document ne serait pas dogmatique ! Il ne serait donc pas infaillible ! Il serait donc potentiellement faux, le pape probablement hérétique, et donc selon toute évidence pas pape.

Pensons-y un peu résolument. Le pape a choisi de n'être pas intégralement assisté par le Christ, ce qui est très étonnant, et donne à penser qu'il avait l'intention de vouloir rester libre de ce qu'il voulait dire, qu'il n'était pas disposé à dire tout ce que le Christ lui aurait autrement dit, qu'il voulait même probablement dire autre chose, et comme le Christ ne pouvait pas l'assister intégralement, qu'il a pu le faire, donc que le document est très certainement corrompu, au moins corrupteur. En tout cas, ce choix injustifiable, qui à y regarder de plus près est un refus d'une plus grande grâce de Dieu et donc nécessairement, n'est-ce pas ? refus de Dieu Lui-même, est tout à fait suspect, le texte également du coup, et son auteur bien évidemment plus que tout.

Selon la tradition en pareil cas, l'Église toute entière entre en prière, du plus chamarré des prélats au moine le plus rustique, sans oublier les vieilles femmes ridées comme des reinettes qui marmottent leurs patenôtres avec plus d'obstination que jamais, ni surtout les enfants les plus jeunes que leurs curés et leurs parents exhortent tout particulièrement à la prière.

L'heure est une fois de plus à implorer Dieu d'avoir pitié de Son Église et de la pourvoir largement de Ses Lumières... Quand Pierre défaille, c'est l'heure de la Foi au-delà de la Foi, de la grâce au-delà de la grâce, de la certitude au-delà de la certitude. Même le Christ S'est planté ou été terriblement incomplet en ne précisant pas que Son Église tient toujours même quand la pierre de fondation s'avère être une mine de l'ennemi. Ou alors ce sont les Évangiles qui ont été mal compilés. En tout cas, c'est la lettre au-delà de la lettre, la fondation au-delà de la fondation, la Parole au-delà de la Parole, la Vérité au-delà de la Vérité.

En ces temps heureux de formation solide et dépourvue d'équivoques, chacun sait que l'instant est critique. Chacun se prépare, et relit ses notes pour être prêt le moment venu.

L'examen ecclésial de l'indispensable hypothèse de l'hérésie antécédente du présumé-pape présumé-élu a bien entendu conduit chacun à se pourvoir d'une documentation personnelle ample, variée, et régulièrement actualisée...

... surtout quand on a eu la présence d'esprit d'ajouter présumé-baptisé présumé-confirmé présumé-diacre présumé-prêtre présumé-évêque - avec nécessité d'un bilan médical complet réalisé avant chaque sacrement signé de l'empreinte de dix doigts de la main, contrôle de l'information et de l'intention des présumés ministres du présumé culte des présumés sacrements, et témoignages sous serment d'un corps canonique de greffiers-vérificateurs de l'accomplissement exact des moindres rubriques de la présumée liturgie, et de la qualité des chants, car si bien chanter est prier deux fois, mal chanter peut être l'indice d'une vie intérieure de mauvaise qualité...

... l'examen des bonnes mœurs et de la parfaite réputation du potentiel candidat avait quant à lui conduit tout naturellement à une grande perfection : chaque homme savait dès son plus jeune âge qu'il pouvait être un jour présumé élu présumé pape (et peut-être même après reconnu infailliblement, solennellement et universellement élu pape). Chacun s'examinait soi-même - et les autres, évidemment, car eux aussi potentiels présumés élus présumés papes un jour - avec les critères les plus élevés et exigeants, et ceci avait conduit à une grande perfection les fidèles comme le clergé, lui-même parvenu à une humilité, une retenue et une discrétion de la plus grande distinction.

Le texte publié que l'on sait n'être pas infaillible sera-t-il vrai ? Contiendra-t-il des erreurs d'autant plus dangereuses qu'invisibles, en tout cas particulièrement difficiles à détecter si le présumé-pape a l'audace d'oser un mot ou une phrase qui ne soit pas une citation de ses prédécesseurs ?

(mais attention, selon l'irremplaçable dogmatique Calot, il y a citation et citation, et il y a pape et pape : citation des papes allemands et citation des papes boches, par exemple)

Y aura-t-il ici vérité et donc réellement Magistère ? L'homme qui jusqu'ici était reconnu pour pape fera-t-il la preuve qu'il est resté catholique et qu'il est encore (au moins pour un moment) Vicaire du Christ ? Faudra-t-il le convaincre d'hérésie et donc de perte de sa charge pastorale ? Suffira-t-il de le lui dire pour lui en faire prendre conscience, ou faudra-t-il insister ? L'ex-pape s'en ira-t-il discrètement, ou ira-t-il s'obstiner ? (ce qui serait une confirmation d'un manque d'humilité, d'esprit de sacrifice, et de vie chrétienne - une preuve irrécusable de pertinacité)

Les plus rompus aux arcanes de la Curie y vont de leur analyse : 'vu sa tournure d'esprit dogmatique, il ne reconnaîtra jamais une erreur qu'il ne verrait pas, et ça sera la m...' D'autres au contraire mettent en garde : 'c'est un esprit jésuite, chaque phrase aurait beau être vraie, l'ensemble pourrait être totalement hérétique'. D'autres, plus érudits, reprennent la dogmatique Calot ('mais attention, il y a citation et citation, et il y a copie et copie') : 'au Moyen-Âge, c'était la grande époque, on savait reconnaître entre deux copies identiques laquelle était hérétique, ah on savait vivre la Foi de toujours alors'. Les plus anciens donnent des conseils d'experts de la plus grande prudence : 'dans les enseignements-présumés des papes-présumés, ne vous laissez pas tromper par la moindre citation exacte de l'Écriture Sainte. N'oubliez pas que le Diable et les protestants sont les plus prompts à citer la Parole de Dieu.'

D'autres plus prosaïques reprennent leurs notes, repassent leurs souvenirs de catéchisme pour raviver leur sensus fidei. Il ne s'agirait pas de laisser par impréparation ou négligence se diffuser l'erreur sous l'apparence du 'magistère' ; il ne faudrait pas risquer de laisser perdurer un instant l'illusion d'un 'pape' ayant en fait perdu le souverain pontificat. Et puis, la grâce insigne d'être le premier et le seul à voir ce que personne n'avait vu, et convaincre l'Église entière de l'erreur, de l'hérésie, de l'imposture d'un pape déchu est reconnue par la doctrine comme des plus désirables.

Il ne faudrait pas oublier en effet que le Christ Lui-mérite a daigné le premier dénoncer en Pierre un homme dont les pensées ne venaient pas toutes de Dieu, et qu'Il l'a reconnu à ses paroles. Or le pape a parlé non-infailliblement, il n'est donc désormais logiquement plus que présumé pape. En toute rigueur de bonne foi, l'heure est pour l'Église à léviter d'un même mouvement pour éprouver la valeur des fondations et confirmations présumées.

C'est un commandement inscrit dans les plus notables traditions canoniques : quand paraît un document pontifical non-infaillible, ou plus exactement un document pontifical présumé, l'Église reconnaît au pape le titre de pape-présumé (présomption d'innocence d'une perfection méta-évangélique puisqu'elle va au-delà des Paroles cinglantes du Christ à Pierre), jusqu'à ce que le consensus de l'Église - reconnaissant infailliblement la vérité ou l'erreur par une grâce qu'elle sait infailliblement avoir - proclame solennellement (et infailliblement !) de cette voix une et universelle et infaillible que le Christ lui a promise et qui fait l'émerveillement du monde entier : 'Si, Si, tu es Petrus', ou que retentissent dans le monde entier, à la clarté de fumées noires et pourpres et mauves et insoupçonnées et universelles et infaillibles et vertu et versa, les accents éclatants du fameux tropaire (lex orandi lex credendi !) : 'No, no, tu es Satanas'.

En attendant ces heures solennelles, graves, sereines, et teintées d'un vrai bonheur, c'est l'heure de l'Église, c'est l'heure de chaque fidèle. À l'Église recueillie et unie suivant humblement et fidèlement l'Exemple de Son Seigneur de confirmer la Foi et l'existence de Pierre - sans toutefois bien sûr avoir des grâces suffisantes pour lui pardonner : cela, Dieu seul le peut, et ce serait pécher contre la prudence, l'humilité et la Justice divine.

Bien sûr, comme à chaque fois, tel ou tel trouvera amusant de voir les visages blêmir au bar-tabac-pmu en annonçant 'j'ai trouvé des mots protestants : Écriture, grâce... et aussi orthodoxes : synode, collège apostolique.' Cela jette toujours un froid terrible : on croyait voir Pierre, et on réalise avec un grand frisson qu'en fait c'était Dupont. Mais la conscience de sa responsabilité réelle lui fera ajouter aussitôt : 'mais non, je blague, il parle en réalité de garde noble, tiare et sedia gestatoria' et tout le monde de se détendre d'un coup : ce n'était en fait bien sûr pas Dupont, c'était bel et bien Pierre, en tout cas jusqu'à son prochain texte, il faut maintenant honorer Dieu en profitant de ces instants de grâce toujours trop brefs.

Mais certains (dans d'autres milieux ils seraient spécialistes des multivers) trouvent le frisson autrement délicieux : 'Et si effectivement, le pape était hérétique et n'était plus pape, sans que personne ne s'en soit rendu compte ? Nan, mais les gars, reconnaissez que c'est imaginable, c'est donc possible... c'est donc peut-être le cas... qui pourrait s'en rendre compte, le dire, se faire reconnaître et être cru sans erreur ? Et si la personne qui doit faire éclater la Vérité est grippée et incapable de le faire ? Et s'il y a une infinité d'univers parallèles, est-il certain qu'il y en aurait ne serait-ce qu'un où le pape ne serait pas tombé dans l'hérésie ? Et comment reconnaître cet univers-là ? Et si une infinité d'Églises peuvent rester dans la Foi avec un pape hérétique, est-ce qu'il ne serait tout de même pas possible qu'une infinité d'Églises tombent dans l'hérésie avec un pape orthodoxe ? Alors comment reconnaître dans cette double infinité une bonne Église et un bon pape ? Combien de tirages aléatoires successifs sans remise permettraient d'y parvenir avec une probabilité de 0,9999 ? Allez, les gars, soyez raisonnables, me laissez pas réfléchir tout seul... c'est terriblement important pour rester dans le réel, vous laissez pas aller à pas réfléchir avec logique et rigueur...'

  Envoyer ce message à un ami


Ce message est vraiment digne d'intérêt ? Valorisez-le en lui attribuant une note de 1 à 5

Note : en attente de 15 votes


La discussion

images/icones/bulle.gif Forme extraordinaire de la vie de l'Église (33-?) par BK (2019-05-15 07:53:16)
     images/icones/neutre.gif Vous attendez quoi de ce fil de discussion ? par Un modérateur (2019-05-15 08:11:42)
     images/icones/iphone.jpg Que de temps et d’énergie par Adso (2019-05-15 08:26:22)
     images/icones/iphone.jpg Allez, zou ! par XA (2019-05-15 08:39:36)



48 liseurs actuellement sur le forum
M'abonner au flux RSS