[ Me connecter ]
Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

une Compagnie de Jésus devenue méconnaissable par jejomau 2019-03-15 11:26:44 Imprimer Imprimer

La Compagnie de Jésus sous les feux des projecteurs … Analyse réaliste faite par un de ses membres ...

« Parallèlement au soulèvement soudain de 1968 et sans aucun lien avec ce dernier, a eu lieu la transformation de l’Église imaginée à la suite du Concile. Mais l’augmentation de liberté qui en a découlé a eu des conséquences désastreuses pour les étudiants jésuites de la Compagnie.

J’ai très mal vécu à cette occasion l’évolution ou la transformation de notre mode de vie. La rébellion des scolastiques me semblait absurde. Je restai convaincu que la Compagnie avait les nerfs plus solides et une force intérieure en mesure de surmonter la crise sans rien céder sur l’essentiel. Mais le résultat n’a pas été celui que j’espérais.

Grâce à Dieu, l’esprit s’en est sorti mais le corps de l’esprit, la lettre, a souffert durablement. C’est une dure épreuve qui a été infligée aux jésuites de ma génération, à la génération précédente et à celle qui a suivi. Peut-être s’agit-il d’un manque de flexibilité, d’une manque de capacité d’adaptation mais ceux-ci ne reconnaissent plus dans le style de vie décontracté qui s’est instauré, ils ne se reconnaissent plus dans l’ordre qui les avait accueilli autrefois.

Les congrégations générales ont pris acte des changements qui se sont produits dans les comportements, de la volonté d’indépendance de leurs membres de la permissivité issue de la société civile qui s’est répandue chez nous. Ils ont mis de côté le trésor des règles, la priorité des priorités n’est plus la vie religieuse communautaire qui a volé en éclats mais la préoccupation pour la justice et l’option préférentielle pour les pauvres. De beaux idéaux qui risquent cependant fort de se réduire à de simples mots et d’être en grande partie irréalisables. »


le P. Tilliette dit avoir vu s’évaporer au sein de la Compagnie jusqu’au primat des « intellectuels » :

« J’ai passé mon existence de jésuite dans des charges traditionnelles de directeur et de professeur de collège, de rédacteur de revues, d’écrivain et de professeur d’université. J’ai rempli ces charges austères convaincu que l’humanisme jésuite était primordial et que les intellectuels étaient la pupille des yeux de la Compagnie. Mais il semble qu’à présent ce ne soit plus le cas et que l’on donne la préférence aux ministères directement apostoliques.

Je crois qu’on fait de la nécessité une vertu : la pénurie de recrutement ne permet plus de maintenir un haut niveau d’études et les supérieurs ne disposent plus de membres en mesure de combler les trous au fur et à mesure qu’ils se creusent. De ce point de vue, l’avenir de la Compagnie est plutôt obscur. On ferme les maisons et on regroupe les vieux dans des résidences dotées de personnel médical. C’est sans doute la seule solution. Mais il serait préférable que ce repli inévitable ne soit pas accompagné des sempiternels discours de circonstance qui évoquent l’annonce d’une défaite en temps de guerre ».


En faisant ce bilan, le P. Tillette dresse un portrait bien sombre de la société actuelle, notamment à cause du silence des « supérieurs » :

« Parvenu à l’âge où les ombres s’élèvent sur le chemin, je me sens le devoir de confesser une désillusion que je partage avec beaucoup. J’ai infiniment moins changé que le contexte de vie qui m’entoure et c’est une souffrance que de se sentir déphasé, antimoderne et, pire, complice, puisque l’influence du milieu autour de nous est trop forte. Je ne veux jeter la pierre à personne mais à certains moments, il a manqué une parole ferme de la part des supérieurs. La mentalité matérialiste règne et s’étend sans être combattue par la conscience collective. Dieu est absent des cœurs. L’innocent et la victime valent moins que le coupable. Une société qui remue ciel et terre contre la peine de mort et qui, dans le même temps, justifie et encourage la libéralisation de l’avortement se trouve au point le plus bas sur l’échelle de la perversion ».

LIEN

  Envoyer ce message à un ami


Ce message est vraiment digne d'intérêt ? Valorisez-le en lui attribuant une note de 1 à 5

Note : en attente de 15 votes


La discussion

images/icones/fleche2.gif une Compagnie de Jésus devenue méconnaissable par jejomau (2019-03-15 11:26:44)
     images/icones/1b.gif Un peu d ' espoir ? par AVV-VVK (2019-03-16 20:54:10)
     images/icones/neutre.gif "avenir obscur" : les Supérieurs ont comparu ou par Luc Perrin (2019-03-17 01:14:26)



37 liseurs actuellement sur le forum
M'abonner au flux RSS