[ Me connecter ]
Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Méditation avec "Dieu seul" du Vénérable Mr Henri-Marie Boudon par ami de la Miséricorde 2019-01-11 08:07:02 Imprimer Imprimer

CHAPITRE VII

Les Souverains Pontifes et prélats de l'Église approuvent la dévotion de l'esclavage de la sainte Vierge, et accordent quantité d'indulgences en sa faveur


Mais enfin le Saint-Siège l'a autorisée et accordé de grandes indulgences aux associés.

Le Pape Grégoire XV donna des indulgences aux esclaves de Notre-Dame, et le Pape Urbain VIII, ayant été consulté sur les marques extérieures des petites chaînes que les esclaves portaient, approuva une si louable ferveur, et donna une bulle le 20e jour de juillet 1651, qui commence Cum sicut accepimus, par laquelle il accorde de grandes indulgences à ces captifs de la bienheureuse Vierge, car c'est ainsi qu'il les nomme, et permet d'en ériger des confréries.

Les Pères Augustins déchaussés de Provence, voulant établir à Marseille une assemblée d'esclaves de Notre-Dame, se sont adressés à notre Saint-Père le Pape Alexandre VII, qui a expédié une bulle le 23e jour de juin 1658, comme nous l'avons déjà dit, par laquelle, outre les indulgences que leur avait accordées Urbain VIII, il fait les esclaves de Notre-Dame participants de toutes celles qui sont accordées à la grande confrérie de Notre-Dame du Pilier à Sarragosse.

Plusieurs prélats ont fait paraître leur zèle pour le saint esclavage ; accordant quarante jours d'indulgences au jour de l'entrée en association et au jour de la rénovation qui se fait tous les ans ; vingt jours aussi d'indulgences pour tous les jours que l'on portera les chaînettes, pour autant de fois que les esclaves mortifieront quelques-uns de leurs sens ou résisteront à quelque tentation ; dix jours à chaque fois qu'ils réciteront l'oraison par laquelle on s'offre à la Mère de Dieu en qualité d'esclave, ou qu'ils feront quelque aumône pour marque de leur servitude, ou qu'ils béniront la table et rendront grâces à Dieu après leur repas, ou enfin lorsqu'ils prononceront ces paroles, Ave, Maria, en se saluant, et qu'ils les écriront au commencement de leurs lettres.

Les religieux du couvent de l'hôpital de la Charité, au faubourg Saint-Germain, de Paris, servant les pauvres malades, jour et nuit, avec une charité infatigable, à l'imitation du bienheureux Jean de Dieu, leur glorieux fondateur, qui, par une folie très sage, s'étant élevé à la plus haute science des saints, a paru un prodige de la grâce, dans nos derniers siècles ; ces bons religieux, dis-je, ont rendu, par leur piété, leur maison grandement recommandable.

Mais elle est encore très considérable par le concours des peuples, qui y viennent rendre leurs vux à la majesté divine, et y faire leurs dévotions : Feu M. Bernard, prêtre, dont la mémoire est en bénédiction, avait choisi ce lieu saint, par une inspiration divine, pour y pratiquer les actions éminentes de cette rare piété, qui a fait, en nos jours, l'admiration de tout Paris ; et, l'ayant aimé en sa vie, il n'a pas voulu en être séparé en sa mort, ayant désiré que son corps y fût enterré, et y demeurant toujours en esprit ; comme il est facile de juger par les merveilles que la toute-puissance de Dieu y opère en faveur de ceux qui en implorent les charitables secours ; mais il faut encore dire que ce lieu est très célèbre par la confrérie de l'esclavage de la très sainte Mère de Dieu, qui y est établie avec beaucoup de bénédiction.

Les grandes indulgences que le Saint-Siège y a concédées marquent encore fortement ce que nous avons déjà dit, combien cette dévotion est approuvée du Siège apostolique, et le Saint-Père, y accordant des grâces si précieuses, fait assez voir le désir qu'il a que les fidèles s'y enrôlent, et se mettent du nombre des glorieux captifs de la Mère de Dieu.

J'ai estimé que Dieu tout bon, et sa très sainte Mère, seraient glorifiés de mettre ici ces indulgences, que notre Saint-Père le Pape Alexandre VII a concédées aux confrères et surs de ladite association de l'esclavage de la Reine du ciel, établie dans ce couvent et hôpital des religieux de la Charité du faubourg Saint-Germain, de Paris.

Source : Livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde

  Envoyer ce message à un ami


Ce message est vraiment digne d'intérêt ? Valorisez-le en lui attribuant une note de 1 à 5

Note : en attente de 15 votes


La discussion

images/icones/marie.gif 11/01 St Hygin, pape et martyr, avant 1955 : 6ème jour dans l’Octave de l’ [...] par ami de la Miséricorde (2019-01-11 08:03:52)
     images/icones/marie.gif Méditation avec "Dieu seul" du Vénérable Mr Henri-Marie Boudon par ami de la Miséricorde (2019-01-11 08:07:02)



32 liseurs actuellement sur le forum
M'abonner au flux RSS