[ Me connecter ]
Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Tant va la cruche à l’eau… par XA 2018-06-13 17:27:07 Imprimer Imprimer

La rédaction du quotidien PRESENT bat le pavé pour lancer un énième appel à l’aide, au soutien, au don et aux abonnements. PRÉSENT serait sur le point de mourir, nous dit-on. Mais il y a belle lurette que ce quotidien est mort. Que reste-t-il du journal de Jean Madiran ? Plus grand chose. C’est si vrai que nombre de plumes emblématiques de PRESENT ont été chassés de la Rédaction.
Aujourd’hui, comble du cynisme, on voudrait les rendre responsables des difficultés économiques rencontrées par le journal. Pensez donc : ces récalcitrants ont le culot éhonté de faire valoir leurs droits auprès des juridictions compétentes. Oh ! Les vilains ! Ne pourraient-ils pas se contenter de crever la bouche fermée en se contentant de leurs allocations-chômage ?
La survie de PRÉSENT, on en entend parler depuis des années. Lorsque le journal était en cohérence avec sa ligne éditoriale affichée, on avait envie de le défendre. Mais aujourd’hui, force est de constater qu’il est de plus en plus compliqué d’y trouver son compte sauf à entretenir une certaine nostalgie qui n’est plus de mise tant ce gâchis parmentier a perdu tout sel digne de ce nom.
Les méthodes employées pour disqualifier d’anciens compagnons de plume de Jean Madiran sont proprement odieuses et disqualifient l’actuelle rédaction.
J’en lis qui refusent de prendre position, renvoyant chaque partie dos à dos. On ose même nous expliquer que ceci ne serait que chicaneries puisant leur source dans le péché originel... Rien que ça !
Cette bouillie tiède m’incite à apporter ici publiquement mon soutien à Rémi Fontaine, récemment mis en cause, ainsi qu’aux autres journalistes qui ont fait les frais du désastre éditorial actuel, dont Jeanne Smits et Olivier Figueras, plus particulièrement connus des liseurs du FC.
Courage, camarades !

XA

PS : Un peu de lecture pour comprendre.


Nous ne pouvons plus nous taire !

Communiqué, Paris le 11 juin 2018

Le journal Présent a lancé une campagne de survie, qui peut paraître sans doute légitime, mais qui est accompagnée d’une opération de désinformation que nous devons dénoncer publiquement.
Il nous faut donc rétablir la vérité des faits :
• La somme de 210 000 euros invoquée dans un procès récemment perdu aux prud’hommes est une
« fake news ». Ce chiffre ressemble surtout à la perte comptable du néo-Présent pour l’exercice 2017 : 198 000 euros à cause d’une gestion aventureuse de la nouvelle équipe de direction.
• Depuis trois ans, entre 2015 et 2017, le chiffre d’affaires a baissé de 155 000 euros, alors que sous la gérance de Jeanne Smits, de 2012 à 2014, il avait augmenté de 100 000 euros, quoiqu’en prétendent les calomnies de la nouvelle direction contre l’ancienne gérance.
• Pour ce qui concerne Rémi Fontaine, Présent a été condamné le 6 octobre 2017 à lui payer « 65 000 euros à titre d’indemnité pour licenciement sans cause réelle et sérieuse ». Pour le reste, le montant doit être fixé par la commission arbitrale des journalistes, qui ne s’est pas encore réunie ni prononcée à ce jour ! Aujourd’hui, à peine 20 000 euros lui ont été péniblement réglés par mensualités, selon un échelonnement prévu sur deux ans... Lui faire porter le chapeau de la situation désastreuse de Présent est donc particulièrement inique et abusif. Surtout quand on connaît la sombre histoire de la
« captation d’héritage » qui a suivi, au sein de ce journal, la mort de Jean Madiran (cf. la lettre Aletheia d’Yves Chiron du 4 juin 2014, en lien sur sa page wikipedia, note n°2).
• A ce propos, la nouvelle direction de Présent n’a jamais répondu à la « Lettre ouverte aux sociétaires et amis de Présent » du 5 juin 2015, cosignée notamment par Jeanne Smits, Rémi Fontaine, Yves Brunaud, Olivier Figueras, Yves Chiron, Marie Piloquet, Catherine Robinson, Jacques Le Morvan ainsi que par la veuve du fondateur Jean Madiran : Michèle Arfel, et le président-fondateur de Présent-militants : Jean-Claude Absil. (Elle est en lien sur la page wikipedia de Présent, note 14).
• L’auteur de l’éditorial accusateur paru à la Une de Présent du 2 juin 2018, Francis Bergeron – qui a l’art d’inverser les choses – n’a jamais répondu non plus aux faits qui l’ont mis publiquement en cause (post du Salon Beige du 6 juillet 2016), quant à sa prise de pouvoir sur l’association des amis de Présent, propriétaire à plus de 80% de la SARL Présent. Faisant fi à nouveau du droit et de la déontologie, il n’a jamais publié le droit de réponse de Rémi Fontaine en date du 7 mars 2018, ni celui du 5 juin 2018.
• Mettre dans le même sac, comme menaces pesant sur Présent, Prestalis, sur qui la justice n’est pas passée, et Rémi Fontaine, à qui justice a été rendue, est particulièrement indigne de la part de Francis Bergeron, « DRH le plus médiatique de France » (La Baule , d’août 2014) et juge aux prud’hommes. Réclamer et obtenir justice ce serait donc être un assassin ! Quel déni du réel et de ses responsabilités ! Nous l’invitons à (re)lire René Girard et sa théorie du bouc émissaire...
• La vérité nous oblige d’ailleurs à rappeler que ce n’est pas un procès mais six procès qui sont actuellement engagés aux prud’hommes par d’anciens journalistes de Présent contre cette nouvelle direction venue de l’extérieur du journal avec des complicités internes et familiales. Outre Rémi Fontaine, sont aussi en procédure judiciaire : Jeanne Smits, Olivier Figueras, Maroun Charbel, Catherine Robinson et Yves Brunaud, qui fut lui-même arbitrairement censuré et « remercié » en mars 2015.
Un journal, qui se prétend « catholique », ne devrait pas ainsi désinformer ni se croire au-dessus des lois.
Rémi Fontaine et Yves Brunaud, journalistes à Présent depuis sa fondation, il y a 36 ans.


PPS : une image vaut mille mots.

  Envoyer ce message à un ami


Ce message est vraiment digne d'intérêt ? Valorisez-le en lui attribuant une note de 1 à 5

Note : en attente de 20 votes


La discussion

images/icones/iphone.jpg Tant va la cruche à l’eau… par XA (2018-06-13 17:27:07)
     images/icones/neutre.gif Francis Bergeron par Mingdi (2018-06-13 18:24:13)
         images/icones/neutre.gif Oui. par Jeanne Smits (2018-06-13 18:52:25)
         images/icones/fleche2.gif Place Rouge par Sénéchal (2018-06-14 12:39:29)
             images/icones/neutre.gif Arnould pas Maugendre par Mingdi (2018-06-14 13:41:33)
     images/icones/2a.gif J'ai arrêté de lire Présent par Raoul (2018-06-13 18:33:37)
     images/icones/fleur.gif Merci ! par Jeanne Smits (2018-06-13 18:41:43)
     images/icones/1f.gif Je radote, je me répete par Semper parati (2018-06-13 18:47:15)
     images/icones/iphone.jpg Présent c’est du passé par Vincent F (2018-06-13 18:50:40)
     images/icones/carnet.gif Le Présent actuel ne mérite pas cet opprobre par Jean-Paul PARFU (2018-06-13 20:10:48)
         images/icones/1g.gif Manifestement... par XA (2018-06-13 21:00:31)
             images/icones/iphone.jpg Merci XA par Semper parati (2018-06-13 23:14:03)
     images/icones/neutre.gif Un journal qui survit grâce aux contribuables par Denis SUREAU (2018-06-14 07:21:19)
         images/icones/neutre.gif Subvention en baisse par Jeanne Smits (2018-06-14 07:59:22)
             images/icones/fleche2.gif Pourquoi ne pas tenir compte par Sénéchal (2018-06-14 12:52:13)
                 images/icones/fleche2.gif Oui, il faut en tenir compte, et d'autres facteurs aussi ! par Jeanne Smits (2018-06-14 13:29:16)
                     images/icones/coeur.gif ...qu'à la fin elle se casse par Semper parati (2018-06-14 18:59:49)
     images/icones/1e.gif QUI EST LA CRUCHE ET OU EST L’EAU par Semetipsum (2018-06-14 22:29:42)
         images/icones/neutre.gif [réponse] par Meneau (2018-06-15 10:37:22)
             images/icones/2a.gif Mystère par Semetipsum (2018-06-16 09:50:43)



52 liseurs actuellement sur le forum
M'abonner au flux RSS