Nunc & Semper partenaire du Forum catholique
[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Réussir une réforme sans fidélité doctrinale ni fécondité spirituelle ?
par Scrutator Sapientiæ 2018-06-06 06:28:18
Imprimer Imprimer

Bonjour Jean Kinzler,

"La" réforme de l'Eglise, ou "une" réforme de l'Eglise, peut-elle réussir si elle ne comporte pas un optimum de fidélité doctrinale et de fécondité spirituelle ?

En d'autres termes, quels sont donc les bons critères d'appréciation d'une bonne réforme de l'Eglise, si, parmi ces critères et cette réforme, il n'y a pas la fidélité doctrinale et la fécondité spirituelle ?

Sans doute existe-t-il d'autres critères d'appréciation applicables à une réforme de l'Eglise, mais que dire d'une réforme de l'Eglise, ou plutôt d'une succession de réformes dans l'Eglise, alors que cette succession de réformes répond mal, ou répond peu, à la question de la fidélité doctrinale et à celle de la fécondité spirituelle, depuis 1965, voire depuis 1945 (si l'on veut bien se souvenir de la mise en cause de l'avant-Concile, sous Pie XII, par Roberto de Mattei, dans son ouvrage : "Vatican II : une histoire à écrire") ?

Bonne journée.

Scrutator.


  Envoyer ce message à un ami


 La « réforme de l’Église » peut-elle réussir ? par Jean Kinzler  (2018-06-02 13:24:40)
      La construction d'une nouvelle eglise par jejomau  (2018-06-02 14:20:02)
      [réponse] par ivanohe54  (2018-06-03 16:19:41)
           C'est un indice sérieux. par Steve  (2018-06-03 18:19:21)
      Réussir une réforme sans fidélité doctrinale ni fécondité spirituelle ? par Scrutator Sapientiæ  (2018-06-06 06:28:18)


54 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]