[ Me connecter ]
Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

C'est le rôle de nos prieurés de rebâtir des chrétientés miniatures , par M. l'abbé C. Bouchacourt par La Porte Latine 2017-12-06 17:44:44 Imprimer Imprimer

C'est le rôle de nos prieurés de rebâtir des chrétientés miniatures , par M. l'abbé Christian Bouchacourt



Lors du discours inaugural de Monsieur Macron devant le Congrès réuni à Versailles le 3 juillet dernier, le président de la République prononça les paroles suivantes : (…) « Je crois à cet esprit des Lumières qui fait que notre objectif à la fin est bien l’autonomie de l’homme libre, conscient et critique ».

Ces paroles inspirées des officines maçonniques manifestent clairement les principes qui animent nos dirigeants et qui se trouvent être en opposition radicale avec la foi catholique qui nous anime, que nous voulons défendre et transmettre.

Le pape Pie XII avait mis en garde contre cette dérive mortifère :

« Il est une autre erreur non moins dangereuse pour le bien-être des nations et la prospérité de la grande société humaine (…), c’est l’erreur contenue dans les conceptions qui n’hésitent pas à délier l’autorité civile de toute espèce de dépendance à l’égard de l’Etre suprême, cause première et maître absolu, soit de l’homme soit de la société, et de tout lien avec la loi transcendante qui dérive de Dieu comme de sa première source. De telles conceptions accordent à l’autorité civile une faculté illimitée d’action, abandonnée aux ondes changeantes du libre arbitre ou aux seuls postulats d’exigences historiques contingentes et d’intérêts s’y rapportant.

L’autorité de Dieu et l’emprise de sa loi étant ainsi reniés, le pouvoir civil par une conséquence inéluctable, tend à s’attribuer cette autorité absolue qui n’appartient qu’au Créateur et Maître suprême et à se substituer au Tout-Puissant, en élevant l’État ou la collectivité à la dignité de la fin ultime de la vie, d’arbitre souverain de l’ordre moral et juridique, et en interdisant de ce fait tout appel aux principes de la raison naturelle et de la conscience chrétienne(1).

Ces lignes n’ont rien perdu de leur actualité. L’état s’affranchit de Dieu, et se fait dieu : Il décide de la vie et de la mort de chacun. Il tue l’enfant à naître avec l’avortement et décide de la mort de l’adulte en légalisant l’euthanasie. Il décide lui-même de la moralité des choses. Il veut s’affranchir de la loi naturelle et remplacer le Créateur en voulant imposer ces lois abjectes de la gestation pour autrui (GPA) et de la procréation médicalement assistée (PMA) qui mettent l’enfant au même niveau qu’un animal de compagnie que l’on voudrait reproduire ou acheter selon ses caprices. Qu’importe que l’enfant n’ait pas de père ou de mère. « Un enfant quand je veux et comme je veux » ? Seule l’économie prime et motive les grandes décisions des grands de ce monde.

[...]

Lire l'intégralité de cet éditorial sur LPL

  Envoyer ce message à un ami



La discussion

images/icones/fsspx.gif C'est le rôle de nos prieurés de rebâtir des chrétientés miniatures , par M. l'a [...] par La Porte Latine (2017-12-06 17:44:44)
     images/icones/1f.gif Bof, on est dans le combat par BK (2017-12-06 18:01:45)



56 liseurs actuellement sur le forum
M'abonner au flux RSS