[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Même les catholiques chinois s'inspirent de du blocage évangélisme=business de WEN ZHOU !
par Presbu 2016-06-21 16:06:53
Imprimer Imprimer

Pour réfléchir à un apostolat "décléricalisé" comme l'aimerait le pape François: je me limite à la fin de l'article de <mepasie/ > touvé dans les blogs de La Croix: il s'agit certes d'un "congrégationnalisme" hélas simplifié jusqu'à l'os mais il y reste quelques recettes pastorales à transposer chez les tradis,ous pas? ne pensez-v

Ce modèle ecclésial de Wenzhou ne se limite cependant pas à Wenzhou même, mais tend à influencer une grande partie de la Chine chrétienne, notamment dans les provinces de l’Anhui et du Jiangxi. Les entrepreneurs de Wenzhou qui y ont établi leur entreprise, créent quasi systématiquement une petite communauté chrétienne attenante à leur activité économique. S’appuyant sur le réseau chrétien de Wenzhou, ces aventuriers du capitalisme chinois ne séparent pas affaires de ce monde et piété céleste. L’évangélisation est toujours un investissement sûr, quand bien même la majorité de leurs salariés ne sont pas chrétiens. Ce sont donc des milliers de petites communautés qui ont pris forme à travers le pays, certaines éphémères, d’autres rejoignant les Eglises plus conventionnelles, mais d’autres encore restant fidèles au modèle original. Dans des grandes villes telles que Shanghai et Canton, on retrouve aussi ces dynamiques associatives entre patrons chrétiens du Zhejiang – et ceci même au sein des communautés catholiques dites « souterraines » ou « clandestines ». Un modèle ecclésial exportable ? Ce réseau des chrétiens de Wenzhou déborde aujourd’hui largement la Chine et se structure dans les communautés chinoises d’Europe et d’ailleurs. Chemin faisant, la création de ce riche entrelacs international, construit sur un modèle ecclésiale alternatif, permet aux chrétiens de Wenzhou de renforcer leur prestige et leur capacité à rassembler des capitaux. Wenzhou deviendrait le centre du christianisme chinois. Ainsi, comme Cao Nanlai l’évoque trop brièvement dans ses travaux, les entrepreneurs chrétiens de Wenzhou et les membres des CCT aiment présenter Wenzhou comme la « Jérusalem de la Chine ». D’après eux, les gens de Wenzhou seraient comme les juifs : enclins à migrer, religieux et doués en affaire. Ces dispositions feraient de Wenzhou un lieu particulièrement béni et un modèle pour le christianisme chinois. Mais cette réputation, somme toute récente et autoproclamée, est vivement contestée par une grande majorité des autres chrétiens de Chine qui refusent de reconnaitre une telle primauté aux Eglises de Wenzhou. Les récentes tensions autour des croix à Wenzhou soulignent en creux que la trop grande force et autonomie de ces réseaux n’est pas sans soulever l’inquiétude des autorités locales (surtout après la crise bancaire locale de 2008). On peut toutefois noter que le modèle protestant de Wenzhou incorpore en son sein un mécanisme de régulation et d’équilibre. Contrairement à des lieux comme Singapour ou les Etats-Unis, nous ne voyons pas à Wenzhou l’apparition de « megachurch ». Il y existe au contraire une dynamique de fission constante qui prémunit ces Eglises de devenir trop importante en taille. Les communautés protestantes de Wenzhou ne dépassent jamais 4 000 ou 5 000 personnes car, comme les leaders locaux le disent, « l’homme a peur de la renommée, le cochon du lard ». Il faut comprendre que quand un cochon devient trop gras, son propriétaire pense à le tuer. Pour les hommes, la célébrité est une réalité tout aussi ambiguë. Il n’est pas bon qu’au niveau local, les Eglises deviennent trop attirantes et importantes. D’une part, elles deviendraient ingérables par les CCT ; d’autres part, elles deviendraient objet de toute sorte de convoitise. Ainsi, les communautés protestantes de Wenzhou se scindent facilement, et les conflits internes qui sont souvent à l’origine de ces scissions s’avèrent à terme des bénédictions. En conclusion, il convient de redire que ce modèle de Wenzhou ne représente pas le tout du monde protestant chinois, pas même dans le Zhejiang. Mais comme nous l’avons vu, les aléas de l’histoire lui ont donné des caractéristiques propres qui l’ont rendu très prospère ces dernières décennies. En dehors du côté entrepreneurial, il faut souligner que loin de rester figé dans un modèle défini, certaines Eglises de Wenzhou se spécialisent de plus en plus dans des activités plus « religieuses ». Certaines investissent massivement dans la formation des jeunes et ouvrent des écoles d’études bibliques pour jeunes adultes, d’autres des centres de formation pour missionnaires chinois, d’autres encore des services sociaux pour personnes handicapées. Dans une Chine changeante, les chrétiens de Wenzhou montrent leur capacité à s’adapter et continuer leur engagement missionnaire. (eda/ra)


  Envoyer ce message à un ami


 Même les catholiques chinois s'inspirent de du blocage évangélisme=business d [...] par Presbu  (2016-06-21 16:06:53)


123 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]