[ Me connecter ]
Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Baroque autrichien (suite): Aufschnaiter, le "Bach catholique" par baudelairec2000 2016-01-26 23:21:04 Imprimer Imprimer

Après Biber, Aufschnaiter (prénoms : Benedikt Anton).

Vous ne trouverez pas son nom dans le dictionnaire biographique des musiciens (3 volumes, collection Bouquins). Peu d’interprètes s’étaient intéressés à ce compositeur baroque, du moins pas avant la fin des années 1990.
« Né en 1665 dans le Tyrol, il est formé à Vienne. Il succède à Georg Muffat comme maître de chapelle de la cathédrale et de la cour de Passau. La musique sacrée est prépondérante aux côtés de l’œuvre instrumentale au sein des quelques trois cents compositions conservées. »

Gunar Letzbor, violoniste qui a fondé le Ars Antiqua Austria, avait en 2003 consacré un premier enregistrement à son compatriote : le Dulcis fidium harmonia, op. 4 (chez Arcana). Onze années plus tard, Letzbor revient à Auschnaiter et « retient le premier des deux cycles de Vêpres, l’opus 5, et y intercale des préludes et fugues pour orgue de Franz Anton Hugl (1706-1745), organiste, puis vice-maître de chapelle de Passau. »

Je laisse encore la parole à Sophie Roughol qui chronique cet enregistrement dans le nouveau numéro de Diapason (avantage de l’abonnement sur la vente en kiosque !) :

« Gunar letzbor, dans son inlassable défense et illustration de la musique baroque autrichienne, fournit de solides arguments au surnom audacieux qu’il attribue à Aufschnaiter : « le Bach catholique ». A l’écoute de ces Vêpres op. 5 de 1709, on serait tenté de le suivre, même si rien ici ne ressemble à la musique du Cantor, et que le mythe du génie nous indispose a priori. Comme Bach, Aufschnaiter suit une esthétique personnelle qui ne s’émeut guère des modernismes contemporains, approfondissant à l’extrême le langage disponible. Comme Bach, il pratique l’expansion de la polyphonie par la dimension supplémentaire de la modulation. Mais Bach est protestant, Aufschnaiter catholique. Le premier transmet et communique le Verbe. Le second peint le texte, le sublime par l’image, la force rhétorique et théâtrale résultant de ses attributs : timbres, harmonies, dynamiques. »

« Quelle belle découverte ! L’écriture est à la fois opulente et transparente, d’une franchise excluant toute sophistication. Les versets solistes aux mélodies fermes et fluides, sans ornementation ni tournures lyriques, alternent avec de vigoureux tutti homophoniques (Laudate pueri) ou des séquences fuguées (Laudate Dominum, Magnificat). Densité expressive, variété des couleurs vocales, concision de l’écriture, métriques contrastées, exubérance instrumentale servie avec délice par l’ensemble instrumental Ars Antiqua Austria : Letzbor se régale de ces allures spontanées, donnant à chaque séquence sa juste lumière, écourtant les résonances pour magnifier les métriques et la transparence polyphonique (Magnificat), veillant à la puissance rhétorique du tout, offrant à une belle distribution vocale (6 solistes accompagnés par le St. Florianer Sängerknaben) et à l’orchestre toute la sérénité nécessaire pour faire de ce disque un grand moment. »

L’enregistrement est paru chez Pan Classics.

Je l’avoue : j’ai toujours beaucoup de mal à contenir mon enthousiasme lorsqu’il s’agit de musique baroque autrichienne ou de provinces voisines ; le plaisir est décuplé, si l’interprète est Gunar Letzbor ; à son actif : de nombreux enregistrements Biber dont les Sonates du Rosaire, disponibles à nouveau, Muffat (messe « In labore requies » que je vous ai fait découvrir en vidéo), Fux, Pandolfi, Westhoff, Bach ( le Psaume 51, parodie du Stabat Mater de Pergolèse ; les Sonates pour violon, l’Himalaya de l’interprétation violonistique), Graupner, Caldara, Weichlein, Bertali ou bien encore Schmelzer.

Rendez-vous sur le site ars-antiqua-austria.com pour découvrir ces enregistrements étonnants.

Nous avons la chance d’avoir l’enregistrement de ces Vêpres d’Aufschnaiter par Gunar Letzbor, concert contemporain de l’enregistrement en CD.
c'est ici

  Envoyer ce message à un ami



La discussion

images/icones/musique.gif Baroque autrichien (suite): Aufschnaiter, le "Bach catholique" par baudelairec2000 (2016-01-26 23:21:04)
     images/icones/info3.gif un régal par Peroutradition (2016-01-27 03:09:34)



57 liseurs actuellement sur le forum
M'abonner au flux RSS