[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Compléments et précisions sur l’Angélus et la FECJM suite à l’entretien de l’Abbé Spinoza avec l’Homme Nouveau…
par Chorus 2013-11-22 18:15:16
Imprimer Imprimer

Au préalable, on peut se reporter à l’article paru sur le Salon Beige le « 06 octobre 2009 - IBP : une nouvelle communauté religieuse enseignante et une école libre - Le supérieur général de l'institut du bon Pasteur a confié à l'Abbé Spinoza "la tâche de développer une communauté de frères enseignants et éducateurs pour promouvoir le développement d’un internat et d’un centre spirituel pour la jeunesse et les chrétiens soucieux de se ressourcer spirituellement".
Un noviciat a ouvert en septembre 2009. Cette communauté compte des frères enseignants qui dispensent des cours selon leurs diplômes ("pas d'école bricolage") et un corps professoral composé de religieux et de laïcs.
Une hôtellerie est en cours d'aménagement. L'école primaire et le collège ouvriront pour l'année scolaire 2010-2011 dans cette belle bâtisse située dans un parc de 3 hectares qui compte un verger et un potager.
Seule, la communauté ne peut se lancer ni cette œuvre démarrer. Elle a besoin de dons : en serez-vous? »

A la surprise générale, on apprend sur le Salon Beige le 3 novembre 2013 (NDXA: comme souvent, la plupart du temps, on apprend rien du Salon Beige si on surfe sur le web, car le SB ne fait que reprendre une information publiée ailleurs), puis dans un entretien à l’Homme Nouveau
ici , que l’Abbé Spinoza annonce la création d’une nouvelle fraternité religieuse enseignante !
Que faut-il en penser? Est-ce vraiment une bonne nouvelle? Il faut l'espérer, mais où est donc passée la « création » initiée en 2009 d’une communauté religieuse enseignante autorisée par le supérieur de l’IBP avec un rattachement clair à l’IBP, institut de droit pontifical, argument souvent mis en avant; la nouvelle fraternité ne serait plus rattachée à personne d’autre qu’à elle-même, donc à l’Abbé Spinoza qui la dirige! L’école, l’institution l’Angélus, la chapelle de l’Angélus avec quelques fidèles, les prêtres et éventuels autres séminaristes ou personnes présentes sont tous sous l’unique direction générale de l’Abbé Spinoza. Voilà donc un « départ en solo », même si son incardination d’origine a été faite par l’IBP.

« Canonique » ? La nouvelle fraternité (FECJM) est qualifiée de canonique, mais c'est un mot qui traduit uniquement la référence à un canon puisqu'on sait maintenant que les statuts n’ont pas été approuvés par une quelconque autorité ecclésiastique compétente; dans l’article de l’Homme Nouveau, il est précisé :
« Si l’œuvre venait à se développer, signe de la Providence, nous ferons appel à une autorité légitime, d’abord pour demander une « laudatio » puis une « commendatio », selon les étapes établies par l’Église et fixées par le canon 299 §2, en attendant une éventuelle « recognitio » canonique. »

« Si l’œuvre … nous ferons appel à une autorité légitime… »

Voilà clairement dit qu’aucune autorité légitime n’est derrière cette création de la FECJM, donc que la FECJM ne peut prendre le nom de catholique et qu’elle ne peut être admise dans l’Eglise si l’on suit le droit canon:
« Can. 299 -§ 2. De telles associations, même si elles sont louées ou recommandées par l'autorité ecclésiastique, sont appelées associations privées.
Can. 299 -§ 3. Aucune association privée de fidèles n'est admise dans l'Église à moins que ses statuts ne soient reconnus par l'autorité compétente.
Can. 300 - Aucune association ne prendra le nom de «catholique» sans le consentement de l'autorité ecclésiastique compétente, selon le can. 312. »

Dans la suite de l’article de l’Homme Nouveau, l’Abbé Spinoza continue:
« Ainsi, la FECJM vient, non pas « concurrencer » une autre fraternité ou institut, mais compléter, il me semble, un manque : des prêtres, religieux soutenus par des laïcs qui se sanctifient, et participent à la sanctification des fidèles, notamment des écoliers (au sens large). »

Mais l’Angélus depuis le départ, c’est ça, avec l’IBP ; Maintenant, c’est hors de l’IBP, sous la tutelle de la FECJM dirigée par l’Abbé Spinoza. Et puis les mots « il me semble » montrent le caractère personnel de toutes ces idées.

L’Abbé Spinoza continue : « Le projet de la FECJM était, si je puis dire, en « gestation » dans mon esprit. » « …la situation interne confirmée par la longue carence de l’Autorité dans l’Institut (juillet 2012-septembre 2013) m’a obligé, en raison de « l’état de nécessité » et de l’incertitude concernant l’IBP, à protéger l’Institution de L’Angélus afin de garantir sa pérennité malgré la tempête »

Bref, la FECJM serait donc depuis longtemps « en gestation dans mon esprit », et ce serait face aux difficultés de l’IBP que l'Abbé Spinoza aurait créé la FECJM ! Etant donné l’autonomie financière et structurelle de l’Angélus, je ne vois pas du tout ce qui pressait et je ne vois pas du tout où était menacée sa pérennité ! Les difficultés regrettables de l’IBP pendant un an ne sont-elles pas devenue un prétexte pour quitter la tutelle de l’IBP, ne plus devoir obéir à qui que ce soit et partir « en solo »? La vigilance morale et spirituelle du Révérend Père Abbé de Randol ne change sans doute pas la nature pratique de cette séparation.

Toujours dans l’Homme Nouveau on lit:
« Le premier besoin est financier. L’Angélus doit effectuer des travaux urgents avant la prochaine rentrée scolaire. »

Et voilà un sujet qui pourrait mécontenter certains donateurs passés d’avant la création de la FECJM: ils ont en effet donné à des œuvres qui étaient des émanations de l’IBP, pour une communauté de l’IBP, pour des prêtres de l’IBP, pour une école de l’IBP et voilà que la FECJM qu'on ne sait trop comment apprécier, « préempte » sans prévenir tous les dons faits auparavant à ces œuvres de l’IBP! On peut être très mécontent de voir des dons détournés d'oeuvres de l’IBP vers la FECJM, d’autant plus que la FECJM est une association privée de fidèles dont les statuts ne sont pas approuvés, qui ne peut prendre le nom de catholique et qui ne peut être admise dans l’Eglise !

Enfin, et j'en terminerai avec les appels actuels aux dons: pour participer aux travaux futurs et obtenir un reçu fiscal, rédigez votre chèque à APM ou ASEC à destination semble-t-il de l'Association Sainte Philomène de Mugnano...
Mais si vous voulez aider la fraternité enseignante (la FECJM), il est demandé ici d'envoyer votre chèque ---à l'ordre de l'Abbé Spinoza---! N'est-ce pas quelque peu incongru?


  Envoyer ce message à un ami


 Compléments et précisions sur l’Angélus et la FECJM suite à l’entretien  [...] par Chorus  (2013-11-22 18:15:16)
      avez-vous consulté Mgr Maillard ? par Luc Perrin  (2013-11-23 18:39:54)


31 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]