Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

mail envoyé à un journal local bayonnais faisant suite à une conférence à charge contre Mgr Aillet
par Ojoj 2013-03-12 13:59:13
Imprimer Imprimer

s 'ils m'ont persécuté, ils vous persécuteront aussi " St Jean.

c'est un peu en pensant à ces paroles que j'ai quitté la librairie X samedi 9 mars dernier.
J'étais scandalisé par les propos que je venais d'entendre au cours d'une conférence, mais Dieu merci, je n'étais visiblement pas le seul à partager ces sentiments.
Car scandale en effet, pour un catholique comme moi, il y avait bien lieu d'étre.
Vous allez me demander de quoi je parle? qu'est ce donc qui a put me mettre dans un tel état? qu'y avait-il à cette conférence qui puisse me remuer autant?
Hé bien voilà, je venais d'assiter à une espère de mise au pilori de notre évèque de Bayonne, Lescar et Oloron, Mgr Marc Aillet.Mais il ne fut pas le seul à avoir été victimes de propos audieux. J'eut ainsi donc put entendre s'exprimer tout le mal que peuvent penser certaines personnes qui se disent "catholiques", du Saint Père Benoit XVI, et de messieurs les abbés de Mesmay et Boyer.
L'objet de cette réunion de néo syndicaliste soixantehuitards attardés n'était rien de moins que la présentation du livre de monsieur l'ex abbé Michel Oronos, actuel organiste à St Etienne de Baigorri.
Livre pamphlet contre l'évèque de notre département.
Dans ce livre, sont recensés et commentés tout les faits divers qui ont faient la une d'un grand journal local de référence.
Autant vous dire que moi, catholique de 27 ans, originaire de ce désert sprituel qu'est Tarnos, je ne reccomanderais nullement la lecture de ce livre à mon entourage et aux autres croyants de ma trempe.
Monseigneur y est présenté comme un méchant intégriste-traditionaliste flirtant avec l'extréme droite.
Il est question des visites notamment que notre évèque effectua dans deux lieux de la Tradition: l'abbaye bénédictine du Barroux dans le diocése d'Avignon, et l'église saint Eloi de Bordeaux.
Concernant l'abbaye du Barroux, je ne voit pas ce que l'on peut repprocher de mal à cette communauté, qui ne fait aucun bruit, qui engendre de nombreuses vocations (certaines devraient en prendre de la graine) et elle est en pleine communion avec le Saint Siège depuis 1988, le fondateur Dom Gérard Calvet ayant refuser de suivre Mgr Lefèbvre aprés les sacres de 4 évèques sans mandant pontifical.
Notre évèque y est allé pour y procéder à des ordinations, il n'est pas le premier et ne sera pas le dernier.
En ce qui concerne l'église st Eloi de Bordeaux, elle est paroisse personelle de l'Institut du
Bon Pasteur (IBP) depuis 2007, date à laquelle fut crée cet intitut en pleine communion avec le Saint Siège. Si cette paroisse a été sous les fux de la rampe il y a quelque temps, ce fut à cause d'un reportage scandaleux emplis de mensonges. Depuis, l'église est souvent taguée et la librairie religieuse sise en face de cette église voit sa vitrine cassée à de nimbreuse reprise, tout celà dans l'indifférence totale des médias et des politiques, qui sont pourtant si prompts à défendre la liberté religieuse.
Je tiens à préciser à Michel Oronos ( grand lecteur de votre journal) que l'IBP a intenté un procés à une chaine télévisé et à un journal et que ces procés ont été gagnés. Celà, Michel Oronos, grand lecteur également de la revue Golias (qui n'est absolument pas catholique!) semble en pas le savoir. Et quand bien méme le saurait il, je pense qu'il doit fermer les yeux devant cette vérité.
Aprés un long monologue au travers duquel Monieur Oronos présenta son bouquin, je me rappelais l'histoire du fameux tableau que l'abbé de Mesmay a retiré de l'église st André.
Prenant donc la parole, j'interroge les gens , qui pour la pluspart avaient connus le concile (c'est vous dire la moyenne d'age de l'assistance), combien ils avaient été silencieux lorsque aprés le concile des prétres mirent à la casse tout ce qui faisait la richesse et la beauté de nos églises. Combien de chaires, de statues, de tables de communions, de pri dieu, de crucifix, de maitre autels, d'ornements religieux, disparurent du jour au lendemain dans l'indifférence la plus totale!!! Quand on pense que des gens, souvent pauvres, ont contribué financièrement dans la mesure de leur moyen à l'achat des ce qui faisait la beauté liturgique.
Personne ne dit rien! Michel Oronos se contenta simplement de défendre l'artiste ayant peint le tableau disparut.
Je pourrais continuer comme ça encore trés longtemps mais je ne veux pas vous embéter plus longtemps, vous qui me lirais.
Je tiens juste à signaler qu'il y a un grand absent dans ce livre (à politique bien plus politique que religieuse) c'est Dieu. C'est également la foi. c'est Notre Seigneur. c'est notre Bonne Mère du Ciel.
Bref le livre de Michel Oronos n'est qu'n livre de gare, comme celui que pondit son ami l'abbé Francis Ayliès (le corps du crime) de Bègles.
Et puisque Michel Oronos fut prétre, je lui citerais simplement en conclusion le père Michel Marie Zanotti-Sorkine, prétre à Marseille (avec une église pleine à craquer) qui dit dans son livre " au diable la tièdeur":
" Un prétre qui ne parle plus du ciel, l'a quitté depuis bien longtemps".
Puisse ces paroles parler à l'organiste de Baigori.

J.D

     

Soutenir le Forum Catholique dans son entretien, c'est possible. Soit à l'aide d'un virement mensuel soit par le biais d'un soutien ponctuel. Rendez-vous sur la page dédiée en cliquant ici. D'avance, merci !


  Envoyer ce message à un ami


 mail envoyé à un journal local bayonnais faisant suite à une conférence à c [...] par Ojoj  (2013-03-12 13:59:13)
      les prêtres renégats ... par margarida  (2013-03-12 14:21:19)
      Un salut cordial à vous, Ojoj! par Benoîte  (2013-03-12 23:57:47)


90 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]