[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Jour de deuil national
par CMdelaRocca 2012-07-14 10:33:33
Imprimer Imprimer

La prise de la Bastille est devenue dans les livres scolaires de la IIIe République le symbole de la victoire du peuple sur la « tyrannie ». En effet, chacun comprendra qu’il est toujours dans l’intérêt de ceux qui ont pris le pouvoir en 1789 de masquer leur propre violence et l’arbitraire sur lesquels ils ont assis leur domination.
En 1789, il y avait déjà longtemps que la Bastille ne servait plus guère. Au matin du 14 juillet, les émeutiers se dirigent vers les invalides, ils profitent de l’ouverture de la porte pour s’engouffrer et piller les fusils qui se trouvaient là, des canons et un mortier..
Mais, à la Bastille, le gouverneur, Bernard de Launay, s’affole en voyant la foule approcher. Puis il tente de négocier. Enfin finalement, il laisse entrer les émeutiers dans les cours de la forteresse -contrairement à une légende tenace, la Bastille n’a pas été prise d’assaut, mais elle s’est rendue- ne se résolvant pas à donner du canon sur les émeutiers.

La Bastille capitule après la promesse qu'il n'y aura aucun mort. Launay est entrainé vers l’Hôtel de ville, harcelé de coups, finalement massacré, la tête du gouverneur est découpée au canif par un garçon boucher (l’aide-cuisinier Desnot) pour être fichée au bout d'une pique et promenée dans les rues de Paris avec celle, entre autres, de Jacques de Flesselles. De nombreux invalides et gardes de la garnison seront ainsi massacrés. On but son sang et celui d'autres malheureuses victimes : « Acte d’un goût douteux, selon le professeur Jean Tulard, mais qui va se généraliser durant les années suivantes et de devenir une forme de « civilité » révolutionnaire pour les victimes de marque » parmi d'autres atrocités.
Autrefois les livres scolaires, aujourd’hui les encyclopédies ont diffusé et diffusent encore abondamment les images fortes d’un peuple vigoureux et courageux, faisant tomber par la seule force de son ardeur, l’une des plus puissantes forteresses médiévales. Et ainsi, de pierre en pierre, va se construire une nouvelle Bastille celle du « mythe ».
Le Marquis de Launay est l'une des premières victimes de la Révolution. L'épisode de la Bastille est le premier d'une longue liste d'atrocités commises par les factieux, le 14 juillet est donc pour un Français (digne de ce nom), un jour de deuil national...(notes extraites d'une communication et d'un article de Madame C.Courtois pour le Cercle Légitimiste Robert de Baudricourt).

En marge de cette commémoration, une bonne lecture, édifiante à souhait, tout à fait conseillée aux catholiques: "Les massacres de prêtres sous la Révolution" de Pierre de la Gorce, de l'Académie Française, disponible en téléchargement en lien ici:
reproduction à but non lucratif autorisée


  Envoyer ce message à un ami


 Jour de deuil national par CMdelaRocca  (2012-07-14 10:33:33)
      Certes.... par Introibo  (2012-07-14 11:14:52)
          Oui et non par Ubique Fidelis  (2012-07-14 12:23:17)
              12 septembre 1683 par Ubique Fidelis  (2012-07-14 12:30:14)
              fédération par Aigle  (2012-07-14 13:10:25)
                  oui mais bon par Ubique Fidelis  (2012-07-14 13:38:22)
      Jour d'espoir national par Brutus  (2012-07-14 11:14:55)
      14 juillet, éloge des bisounours par blamont  (2012-07-14 17:10:32)
          effectivement par Ubique Fidelis  (2012-07-14 23:59:27)
          Eh oui par Aigle  (2012-07-15 16:02:35)
      HE HO! par Marc B.  (2012-07-14 19:54:11)
          et aussi en 1970 par blamont  (2012-07-14 19:59:40)
              Magnifique poème par Ubique Fidelis  (2012-07-15 13:07:29)


30 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]