[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Pour le maire de Paris, B. Delanoë, islamophobie = mal, christianophobie= bien
par Hugues 2011-10-29 10:13:09
Imprimer Imprimer

Ce qui est bien, avec cette affaire de "pièce de théâtre", c'est qu'elle permet de bien montrer l'hycoprisie de certains :

Voici donc son approbation de la pièce incriminée :

La pièce de théâtre de Romeo Castellucci, "Sur le concept du visage du fils de Dieu", jouée depuis une semaine et non sans heurts au Théâtre de la Ville, sera présentée au Centquatre du 2 au 6 novembre prochains. Christophe Girard, adjoint chargé de la culture, rappelle aujourd'hui sur son blog que « la longue route de cette œuvre magnifique vers des publics toujours plus nombreux et divers est en elle-même une victoire sur les extrémistes, quels qu’ils soient. »

Depuis maintenant une semaine, le Théâtre de la Ville et ses spectateurs sont la cible, chaque soir, de militants fanatisés dans le cadre de la tenue de la pièce de théâtre de Romeo Castellucci, "Sur le concept du visage du fils de Dieu". La Ville de Paris réaffirme avec force et clarté son soutien au bon déroulement et à la diffusion de cette œuvre.

Comme le rappelle Bertrand Delanoë dans un communiqué paru ce jour "nous ne pouvons tolérer au coeur de Paris, ville qui promeut à travers le monde les valeurs humanistes de liberté et de démocratie, de telles expressions d'intégrisme et d'intolérance." Deux jours avant la fin des représentations au Théâtre de la Ville et quelques jours avant sa prolongation au Centquatre, le Maire de Paris ainsi que son adjoint, Christophe Girard, réitèrent leur soutien au metteur en scène de cette pièce, à ses comédiens, ainsi qu’au directeur du Théâtre de la Ville, Emmanuel Demarcy-Mota, et à son équipe.

Pour décourager ces militants particulièrement virulents et violents, la Ville de Paris et le Théâtre de la Ville ont par ailleurs décidé de déposer systématiquement plainte contre toute personne qui tente de perturber les représentations de la pièce.
Bertrand Delanoë rappelle par ailleurs que "l'oeuvre de Romeo Castellucci a pu être vue par des milliers de spectateurs qui ont été, pour la plupart, bouleversés par son humanité."



A mettre en regard de sa

condamnation des caricatures de Mahomet :


Dans une lettre à Dalil Boubakeur rendue publique jeudi, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, dit se sentir « proche » des musulmans qui ont ressenti la caricature du prophète Mahomet « comme une profanation ». « Aucun amalgame ne peut être toléré, ni même suggéré entre une grande religion porteuse d’une part de l’universel et les quelques fanatiques qui sèment la barbarie en son nom », écrit Bertrand Delanoë, en appelant « chacun des acteurs de cette affaire, les musulmans et les journalistes, à l’apaisement ».



Que l'on approuve tous les blasphèmes, je comprends. Aucun, également.

Mais là, on voit clairement pour qui certains roulent. De qui ils ont peur, non pas physiquement, mais intellectuellement.

Bon, qui dira à B. Delanoë ce que risque les homosexuels dans certains pays ? Une petite liste des pays et régions autonomes appliquant la pein de mort pour les actes homosexuels : Afghanistan, Iran, Arabie Saoudite, Mauritanie, Emirats Arabes Unis, Yémen, Pakistan, Soudan, Tchétchénie. Quel est le lien entre eux ?

Tiré du Salon Beige.


  Envoyer ce message à un ami


 Pour le maire de Paris, B. Delanoë, islamophobie = mal, christianophobie= bien par Hugues  (2011-10-29 10:13:09)
      Beurk beurk beurk par Anisvert  (2011-10-29 13:27:00)


141 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]