Art artisanal français
[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Tout un mois de prière et aussi de réflexion (Jean Madiran)
par XA 2013-02-16 10:32:35
Imprimer Imprimer

Tout un mois de prière et aussi de réflexion

L’explosion médiatique d’une multitude de bavardages ne doit pas nous entraîner à croire, comme on nous le propose artificieusement, que la renonciation de Benoît XVI « soulève une multitude de questions sur les raisons de sa décision ».

Il faut, je crois, prendre dans sa simplicité directe et tranchante, quoique discrète, la raison qu’il donne de son départ : la situation d’une « vie de la foi » engloutie dans « le monde d’aujourd’hui » réclame de l’évêque de Rome, successeur de saint Pierre, une vigueur du corps et de l’esprit que l’« avancement de son âge » a diminuée chez lui « au cours des derniers mois ».

Pour cette raison, Benoît XVI vient d’accomplir un acte qui en contient deux : il quitte sa charge, mais aussi il allonge de dix-sept jours le délai minimum prévu pour la réunion du conclave qui choisira son successeur. Ce sage délai est d’au moins quinze jours après la vacance du siège apostolique : deux semaines de prières et de réflexion avant que les cardinaux enfin réunis entrent dans l’obligation de voter quatre fois par jour. La situation du monde et de l’Eglise exige ou du moins conseille, selon Benoît XVI, de porter à un mois entier le délai de réflexion et de prières.

Le Pape qui, le 07.07.07, a pleinement rendu à la messe traditionnelle son droit de cité dans l’Eglise, le Pape qui a rétabli le principe d’interpréter le Concile à la lumière de la Tradition, et non l’inverse, le Pape qui a dénoncé l’apostasie silencieuse de l’exégèse actuellement dominante a rencontré l’opposition d’une grande partie de la catholicité, trop souvent conférences épiscopales en tête. Sans avoir à entrer dans le détail des contradictions doctrinales ou pastorales que des évêques, que des cardinaux lui ont publiquement manifestées d’une manière implicite ou même explicite, il suffit de s’arrêter à ce que tout le monde peut constater. Car tout le monde a pu constater que malgré son enseignement et son exemple, il n’a réussi ni à supprimer la communion dans la main, ni à retourner vers Dieu le célébrant de la forme « ordinaire » du rite romain, ni à faire cesser la suppression de tous les agenouillements. Il a rencontré dans l’Eglise la puissance perverse d’autorités anonymes et de leurs réseaux contraires à la structure hiérarchique de l’Eglise : le pape et les évêques, non pas les comités et les commissions. Il a pu mesurer combien ces autorités parallèles résistaient à la reconnaissance du droit de cité qu’il avait rendu à la messe traditionnelle. Et cette Eglise-là, cette Eglise qui se veut intellectuellement ingouvernable, est immergée dans un « monde d’aujourd’hui » où les nations qui furent chrétiennes rejettent Dieu et sa loi hors de la cité politique, tandis que les autres nations adorent un Dieu qui n’est pas la Sainte-Trinité.

Tout cela appelle, selon Benoît XVI, que soit renouvelée la vigueur physique et mentale, naturelle et surnaturelle, du ministère pétrinien. En effet !

Sur l’état de l’Eglise et sur l’état du monde, nous avons donc, avant l’ouverture du conclave, un mois de réflexion. Il se trouve qu’elle peut être alimentée par deux ouvrages qui viennent de paraître en même temps, deux ouvrages très différents de sujet et de contenu, et cependant très convergents. L’un, présenté par les Editions Clovis, c’est 670 pages, pas moins, d’une biographie détaillée, celle du P. Roger-Thomas Calmel (1914-1975), par le P. Jean-Dominique Fabre. L’autre, présenté par les Editions de l’Homme nouveau, s’intitule La révolution chrétienne, c’est le P. Michel Viot, venu « de Luther à Benoît XVI », qui répond aux questions de l’abbé Guillaume de Tanoüarn. Nous allons prendre le temps de les consulter.

JEAN MADIRAN

Article extrait du n° 7794 de Présent du Samedi 16 février 2013


  Envoyer ce message à un ami


 Tout un mois de prière et aussi de réflexion (Jean Madiran) par XA  (2013-02-16 10:32:35)
      Prendre le temps de les consulter..... par Anne Charlotte Lundi  (2013-02-16 11:06:34)
      Très bien vu ! Et d'ailleurs... par Paterculus  (2013-02-16 11:22:14)
          il n'est de richesse que d'hommes par Luc Perrin  (2013-02-16 15:18:55)
              [réponse] par jbbourgoin  (2013-02-16 15:48:01)
                  je suis particulièrement las de ce discours par Luc Perrin  (2013-02-16 16:45:42)
                      En vous faisant ici ... par Ion  (2013-02-16 17:54:11)
                          Question par Meneau  (2013-02-16 20:35:08)
                      New Liturgical Movement par jbbourgoin  (2013-02-16 21:25:04)
                      On pourrait même se demander par AVV-VVK  (2013-02-16 21:41:39)
                      La continuité pastorale ne génère pas de fécondité spirituelle. par Scrutator Sapientiæ  (2013-02-16 23:30:46)
              Cher ami par Vassilissa  (2013-02-16 22:29:39)
              Je crois que vous avez raison. par Scrutator Sapientiæ  (2013-02-16 22:45:30)


23 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]