Romand à l'abbaye de Fontgombault

Le Forum Catholique

Imprimer le Fil Complet

Jean Kinzler -  2019-06-29 17:57:27

Romand à l'abbaye de Fontgombault

Romand à l'abbaye de Fontgombault

Jean-Claude Romand, le faux médecin condamné à perpétuité pour avoir tué son épouse, ses deux enfants et ses parents, est sorti vendredi de prison après 26 ans de détention et a pris la direction de l'abbaye de Fontgombault de l'Indre.cp

Une vie monacale à l'abbaye de Fontgombault
En sortant de la prison de Saint-Maur, Jean-Claude Romand, 65 ans, a pris la direction de l'abbaye de Fontgombault (Indre). C'est là, à une heure de route de Châteauroux, que l'homme va passer, au minimum, les deux prochaines années de sa vie, sous liberté surveillée. Pourquoi une telle destination ? En 2018, un projet d'embauche chez Emmaüs avait été écarté lors des premières audiences statuant sur sa libération conditionnelle. Un an plus tard, le voilà donc dans un village de 250 âmes, au milieu d'une soixantaine de moines de la communauté traditionaliste de la congrégation de Solesmes, affirme Le Point.lepoint.fr

Durant les vingt-six ans où il a été écroué, Jean-Claude Romand a débuté un cheminement spirituel qu'Emmanuel Carrère raconte dans L'Adversaire (P.O.L., 2000), le livre qu'il a consacré à l'affaire. Il cite notamment un témoignage rédigé par Romand lui-même pour les Intercesseurs, ces catholiques volontaires qui se relaient pour assurer une chaîne de prière ininterrompue : "L'épreuve de l'incarcération mais surtout celles du deuil et de la désespérance auraient dû m'éloigner définitivement de Dieu. Les rencontres d'un aumônier, d'une visiteuse et d'un visiteur qui savent merveilleusement écouter, parler simplement sans juger, m'ont sorti de l'exil que représente une souffrance indicible, coupant toute relation avec Dieu et le reste de l'humanité. Aujourd'hui, je sais que ces mains tendues providentielles ont été pour moi les premières manifestations de la grâce divine."

Cette conversion est étayée par les témoignages de deux personnes qui avaient l'habitude de lui rendre visite pendant son incarcération. "De sa prison, Jean-Claude avait ainsi le sentiment d'appartenir à l'Eglise", raconte à Aleteia, un site d'actualités religieuses, Jean Delaunay, ancien chef d'état-major de l'armée de terre et membre des Equipes Notre-Dame, un mouvement catholique qui accompagne les couples dans leur cheminement spirituel. Selon Marie d'Amonville, autre visiteuse de l'ex-détenu, celui-ci est un catholique consciencieux : "Depuis tout ce temps, il prie une heure toutes les nuits. C'est d'ailleurs le seul moment calme pour pouvoir prier en prison."
FTVInfo
figaro
---
parisien
---
ia croix
http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=870564