Cela fait beaucoup d'Excellences...quel langage suranné

Le Forum Catholique

Imprimer le Fil Complet

JVJ -  2022-06-23 14:32:03

Cela fait beaucoup d'Excellences...quel langage suranné

dirait le pape...
et même moi.

La prose ecclésiastique du chancelier est vraiment de celle qui est sur des rails, avec tout le sucre qu'il faut.

Souvent je lis "l'archidiocèse de X". Le "diocèse" est bien suffisant.
Des historiens du dimanche donnent du "Mgr" à des évêques médiévaux.

Comment se fait-il que le diocèse qui a vu son évêque prendre trois mois de vacances (euh... de réflexion) l'an dernier et dut recevoir un administrateur apostolique, n'a pas fait l'objet d'une telle visite ? Le vicaire général (un doux transparent) a pris aussi plusieurs mois de champ pour se reposer, en quittant sa fonction.
Puisque ce genre d'inspection semble se multiplier...

Quand on est fatigué à ce point, on rend sa blouse. Comme si l'été, les âmes prenaient des vacances, comme un évêque fatigué...

Et pourquoi ne jamais inspecter les séminaires interdiocésains qui ne recrutent plus, pour juger du niveau et de la doctrine (concept élastique, j'en conviens) des professeurs et des dames qui y grenouillent ?
Les séminaires ne servent plus que de tremplin épiscopal pour leurs supérieurs...

Les Saint-Martin ont manifestement anticipé leur inspection en la demandant. Je les admire beaucoup, sauf dans leur refus d'appliquer le motu proprio de Benoît XVI...

Les Scouts d'Europe peuvent aussi s'inquiéter, et leurs conseillers religieux. Les scouts de France peuvent dormir sur leurs oreilles, car jamais Rome ne demandera ce qu'on y fabrique de catholique chez eux...

Pas plus tard qu'hier, une personne de ma connaissance échangea avec un évêque. Ce dernier, pas plus méchant qu'un autre et du genre paternel au bon sens du terme, était tout content de dire qu'il y avait la parité dans son (ses ?) conseil. L'interlocuteur lui demanda du tac au tac : quel genre de parité ? L'évêque n'a pas compris le billard à douze bandes. Et l'évêque de dire, pour se faire bien voir, qu'il ne pouvait prendre telle décision sans l'avis de tel conseil. Il ne pouvait même pas se mouiller. Mon interlocuteur était cloué, car il se fait encore une idée de l'épiscopat (j'en suis revenu de longue date...).
Pour saquer un prêtre conservateur, l'évêque sait prendre des décisions. Je crois que l'invocation du conseil préalable est aussi une manière dilatoire, pour reporter une réponse ou entretenir le flou. Je peux me tromper.
Bref, on avait un évêque qui s'excusait presque de l'être et qui pensait faire moderne et franciscain en soulignant la composition paritaire (des sexes) dans son ou ses conseils. Qu'on ne me sorte plus la blague de successeur des Apôtres. J'ai déjà beaucoup de mal avec l'évêque, liturge par excellence dans son diocèse. Liturge ! Pour Ratzinger-Benoît XVI, et quelques-uns, le malheur vient de ce que l'on a fait de la liturgie. Pour les synodaux de France, la messe est une option, a besoin de femmes (elles sont là pourtant !) et de danses pour les enfants, de s'inspirer des protestants (pas des amateurs de Bach...).




http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=948119