Ce n'est pas une crise, mais c'est une mutation.

Le Forum Catholique

Imprimer le Fil Complet

Scrutator Sapientiæ -  2019-03-21 06:46:15

Ce n'est pas une crise, mais c'est une mutation.

Bonjour Aigle,

Je ne dispose pas d'éléments de réponse sur le fond de votre question, mais je me permets la remarque suivante, sur l'expression que vous n'êtes évidemment pas le premier ni le seul à employer.

A mon avis, mais je ne l'aurais peut-être pas écrit comme cela, notamment en amont de l'annonce, par Benoît XVI, d'Assise 2011, ce que l'on appelle "la crise de l'Eglise"

- n'est pas une crise, car si c'était une crise on pourrait envisager, par la suite et pour l'avenir, non un retour en arrière au sens strict, mais un retour à un certain état de santé, à une certaine "normalité",

mais

- est une mutation, qui ne concerne pas que la France, et que des catholiques proches de, ou tels que Marcel de Corte, ont pu analyser, ou pourraient analyser, en recourant à la notion de "transmutation".

En effet, cette mutation constitue une transformation en profondeur, et les partisans de cette mutation souhaitent qu'elle fasse "autorité" (même si les éléments constitutifs de cette mutation, considérés l'un après l'autre, ne font pas autorité en plénitude), et souhaitent aussi que cette mutation soit complète et définitive.

A mon avis, au moins depuis 1965, les partisans du "consensualisme fraternitaire" ou de "l'inclusivisme périphériste" ne veulent pas seulement faire "s'adapter" le catholicisme, ou faire "évoluer" le catholicisme, tout en en respectant les fondamentaux, notamment en matière dogmatique et en matière liturgique, mais veulent avant tout faire muter le catholicisme, d'une manière hégémonique et irréversible.

C'est pourquoi je suggère que l'on parle un peu moins souvent de la "crise de l'Eglise" et que l'on parle un peu plus souvent de la "mutation de l'Eglise", car cette expression me semble davantage en mesure de faire droit à la nature du phénomène dont il est question.

Bonne journée.

Scrutator.
http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=863989