Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

et les Catholiques qui ne font plus barrage
par Cristo 2024-06-11 14:05:13
Imprimer Imprimer

si l'on en croit La Croix :



Européennes 2024 : les catholiques pratiquants ne font plus barrage à l’extrême droite
Analyse SONDAGE EXCLUSIF. Selon une étude Ifop pour La Croix, les catholiques pratiquants ont voté à 42 % pour des listes situées à l’extrême droite lors des élections européennes, dimanche 9 juin. Dans cet électorat, la majorité présidentielle, qui avait été plébiscitée en 2019, connaît une chute brutale.
Arnaud Bevilacqua, le 10/06/2024

Européennes 2024 : les catholiques pratiquants ne font plus barrage à l’extrême droite
Selon un sondage Ifop pour La Croix, 42% des catholiques pratiquants ont voté pour des listes situées à l’extrême droite lors du scrutin européen, dimanche 9 juin. (Photo d’illustration)
ALEXANDRE MARCHI / L'EST REPUBLICAIN/MAXPP


Une forte hausse du vote des catholiques pratiquants pour les listes situées à l’extrême droite. C’est l’un des enseignements majeurs du sondage Ifop (1) pour La Croix, réalisé dimanche 9 juin pour les élections européennes 2024. Près d’un tiers des catholiques pratiquants (32 %) s’est porté sur la liste conduite par Jordan Bardella – un score très proche de l’ensemble des Français, qui monte même à 37 % pour l’ensemble des catholiques. Un chiffre très largement supérieur aux 14 % obtenus chez les pratiquants par ce même Jordan Bardella lors des élections européennes de 2019.

Le glissement de l’électorat catholique pratiquant vers l’extrême droite se vérifie également par le score de la liste Reconquête ! menée par Marion Maréchal, qui a résolument joué la carte de la défense de « l’identité chrétienne » durant sa campagne : 10 %, alors qu’elle plafonne à 5,5 % au niveau national. Ainsi, les suffrages recueillis par l’extrême droite lors des élections européennes ont plus que doublé : 42 % en 2024, contre 18 % en 2019. Un score très proche des 40 % obtenus dans cet électorat en additionnant les résultats de Marine Le Pen, Éric Zemmour et Nicolas Dupont-Aignan pour l’élection présidentielle de 2022.

Stratégie de « dédiabolisation » du RN
« On observe une évolution très forte de l’électorat catholique, marquée par deux grandes tendances de fond qui se dessinent depuis l’élection présidentielle de 2017 et confirmées en 2022, analyse Jérôme Fourquet, directeur opinion et stratégie de l’Ifop. On note d’abord une archipélisation du vote catholique qui se fragmente de plus en plus et ensuite une montée du vote RN. Il n’y a plus de résistance à l’extrême droite, sauf parmi le noyau dur, très réduit, des catholiques pratiquants réguliers (2) qui sont 18 % à voter pour Jordan Bardella. » Le sondeur rappelle qu’il y a seulement sept ans, François Fillon, candidat LR à l’élection présidentielle, captait presque un catholique pratiquant sur deux (46 %) au premier tour.

Européennes 2024 : les catholiques pratiquants ne font plus barrage à l’extrême droite
Comment expliquer cette évolution « tendancielle » ? « La montée du RN dans cet électorat a été rendue possible par la stratégie de dédiabolisation et de “respectabilisation”, notamment cette stratégie de la cravate à l’Assemblée nationale, analyse Jérôme Fourquet. À tort ou à raison, l’image du parti a beaucoup évolué. » S’éloignant ainsi du côté « sulfureux et radical » de l’époque de Jean-Marie Le Pen, qui faisait office de repoussoir.

« On peut noter le peu d’influence de la parole magistérielle sur ce type de comportement électoral malgré des textes très clairs des évêques », observe, lui, Philippe Portier, sociologue des religions. Il cite notamment la lettre pastorale intitulée « Un nouveau souffle pour l’Europe », publiée début avril par les évêques de huit diocèses de l’Euregio (Allemagne, Belgique, France et Luxembourg) et qui invitait à « choisir les candidats qui soutiennent le projet européen ». Ou encore la déclaration du Conseil permanent de la Conférence des évêques de France à l’occasion de la célébration des 80 ans du Débarquement.

La droite et la majorité présidentielle à la peine
Ce basculement vers l’extrême droite se fait au détriment de la droite de gouvernement. Catholique revendiqué, François-Xavier Bellamy obtient certes chez les pratiquants un score nettement plus élevé qu’au niveau national – 14 % contre 7,25 % – mais sans parvenir à renverser la tendance à la désaffection pour les Républicains. Il perd d’ailleurs huit points dans ce même électorat par rapport à 2019.

L’autre fait marquant est l’effondrement du vote pour la majorité présidentielle. Très mobilisés, les catholiques pratiquants avaient voté à 37 % pour Nathalie Loiseau lors des précédentes européennes, ce qui témoignait d’un attachement au projet communautaire. Cinq ans plus tard, la liste menée par Valérie Hayer n’a convaincu que 12 % des pratiquants – 16 % de l’ensemble des catholiques.

« L’attachement à l’Union européenne, dans le sillage de la démocratie chrétienne ou de Jacques Delors, existe parmi les catholiques, mais ces courants sont en perte de vitesse, assure Jérôme Fourquet. De même que 28 % des catholiques pratiquants réguliers ont voté pour des listes de gauche. Mais aujourd’hui, les lignes de clivage sont autres et touchent aux questions de sécurité, d’identité ou de rapport à l’islam. »

Parmi les enjeux déterminants de leur vote, les catholiques pratiquants, dont le taux de participation est de plus de 20 points au-dessus de la moyenne nationale, ont ainsi davantage évoqué que l’ensemble des Français des sujets comme la lutte contre le terrorisme, contre l’immigration clandestine, la sécurité, mais aussi l’éducation ou encore la place de la France dans l’Union européenne.

-------

La France insoumise plébiscitée par les électeurs musulmans
Près des deux tiers (62 %) des électeurs musulmans ont voté pour La France insoumise (LFI) aux élections européennes, selon le sondage Ifop pour La Croix du 9 juin. Des résultats similaires à ceux de la présidentielle de 2022, qui avait vu 69 % d’entre eux choisir Jean-Luc Mélenchon. Ces données sont toutefois à interpréter au regard d’une forte abstention, qui s’élève à 59 % dans cet électorat. Très loin derrière, Raphaël Glucksmann remporte 8 % de leur suffrage, puis Renaissance et le Rassemblement national à 6 %.

Parmi les enjeux déterminants de leur vote, 83 % des électeurs musulmans ont cité le conflit israélo-palestinien, contre 25 % de l’ensemble de la population. LFI a d’ailleurs mis l’accent sur ce sujet pendant la campagne. Par ailleurs, la lutte contre le racisme et les discriminations est jugée importante par 78 % des musulmans, contre 41 % de la population générale.

Retrouvez les résultats complets des élections européennes 2024, commune par commune

(1) L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 2 871 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 3 065 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

(2) Allant à la messe au moins une fois par mois.



LIRE LES COMMENTAIRES
PR 11/6/24 - 13h03
Parmi les catho qui votent, combien connaissent ils les enjeux de l'élection? Parmi ceux que je connais, on prend au sérieux Marion et sa défense de la Chrétienté! Mais que les musulmans votent pour "La France Islamiste" de Mélanchon, comment s'en étonner?
Louis 11/6/24 - 11h47
Les catholiques pratiquants ont voté à 42 % pour des listes situées à l’extrême droite. Un dérapage dû à une mauvaise compréhension des évangiles ? Et un un oubli de l'histoire ?
JP4U 11/6/24 - 11h04
Bonjour. Contrairement à d'autres je ne jetterai pas la première pierre... Si on peut reprocher la xénophobie de l’extrême droite ne doit-on pas reprocher à d'autres courants la légalisation de l'IVG et la promotion de l'euthanasie, du wokisme ou encore de l'individualisme ? On ne peut pas dire que dans les programmes politiques affichés ou suivi par les courants au pouvoir ces derniers mois il y en ait clairement un qui respecte vraiment l'enseignement du Christ. Dès lors je comprend que l'épiscopat ne préfère pas donner de consignes et qu'il y ait eu des personnes qui aient pu voter aussi bien à l'extrême gauche qu'à l’extrême droite. La dissolution de l'assemblée par E. Macron ressemble plus à un coup de pied dans la table pour la renverser d'un mauvais joueur qu'à la prise de ses responsabilités d'une personne qui aurait perdu une partie d'échecs ou de dames. La diabolisation d'une partie de l'électorat par une autre n'a jamais amené non plus la paix et la stabilité dans une démocratie. Il est du devoir de tout chrétien d'aimer et de pardonner même si c'est difficile.

Françoise 11/6/24 - 10h11
catho ou pas, en français responsable on ne vote JAMAIS pour les extrémistes
Marie-Annie 11/6/24 - 9h47
Vraiment, on est en droit de se demander si "des chrétiens pratiquants" lisent l'Evangile, comment si oui, et comment ils suivent les pas du Christ chaque jour.
Barbatus 11/6/24 - 9h33
Je suis effarée par l’hypocrisie d’une partie de nos communautés catholiques qui sont capable d’écouter le dimanche des textes sur l’amour du prochain, le respect de la création et dans le même temps qui votent pour un parti xénophobe et raciste, anti européen, anti écologique , pro-Poutine … C’est irresponsable. Quel avenir préparons-nous pour nos enfants ? Je suis en colère !
Emmanuel 11/6/24 - 8h49
Désolant...à croire que l Evangile de Jésus n'est pas connu des cathos pratiquants qui votent pour les extrêmes. Ça prouve la confusion des esprits qui sont à l opposé du grand message de l Amour de Jésus. Il est vrai que certains " pasteurs ont montré l exemple en refusant la demande du Pape François de bénir les couples " hors normalité pour les soi disant bien pensants. Cordialement
Lagrange du Mas 11/6/24 - 7h52
Effectivement, ce succès de l'extrême droite va de pair avec le retour d'un catholicisme identitaire rétrograde qui s'affiche dans les processions, pèlerinages et autres manifestations publiques de piété, hélas bien éloignées du message évangélique.
Bab22 11/6/24 - 7h40
Je ne peux pas croire qu’un catholique pratiquant puisse voter pour le RN à moins de ne jamais avoir lu et entendu l’evangile… Il y a une incompatibilité ontologique entre les deux.
Olivier 11/6/24 - 6h34
Un chrétien qui vote pour des gens qui stigmatisent m’interpelle. Nous en avons tous assez de cette insécurité grandissante, elle existe c’est indéniable mais quand on est malade et que nous allons voir notre médecin, c’est vers lui qu’on se tourne pour nous apaiser. Stigmatiser les gens, d’une religion à une autre pour justifier nos maux, est facile mais est aussi une simplicité de pensée. D’ailleurs c’est ironique quand on sait que Marie était syrienne et qu’elle fait partie des premiers chrétiens en France. Effectivement, les modes de vie et les cultures ne se mélangent pas de façon évidente mais elles peuvent cohabiter si le politique les considère au même plan tout en restant ferme sur ceux qui commettent des infractions.

P christophe 11/6/24 - 5h22
Je trouve que le titre de cet article n’est pas conforme aux chiffres de l'article .. 18% des gens qui vont a la messe régulièrement seulement vote RN, ceux qui y vont occasionnellement votent a 40% , le titre est mal adapte car les pratiquants résistent davantage et font obstacle .. cela vaut le coup d aller a la messe pour garder une fidélité à l'amour du frère
Dantiago 11/6/24 - 4h53
De savoir que l’origine de l’Europe est évidemment chrétienne,que catholique veut dire universel , devrait interdire aux catholiques de voter pour des partis anti européens , de savoir que la démocratie repose sur le principe judéo-chrétien de séparation et de respect mutuel du religieux et du politique devrait leur interdire de voter pour des partis cherchant le vote d’une communauté qui n’a pas encore réglé ce problème…

Et pourtant 11/6/24 - 4h43
Autre constat : les catholiques sont comme les autres Français ! Rien de nouveau sous le soleil...
Anonyme 11/6/24 - 2h21
Que mettre derrière ce terme "pratiquant" ? Cela ne veut rien dire. Il serait plus oppor6de parler de chrétiens vivant de l'Evangile, actifs dans le monde associatif, engagé dans l'accueil. Et non allant a la messe régulièrement ou de temps en temps. Je suis chrétien "pratiquant" régulier mais je fuis ceux qui ne réfléchissent pas à ce que l'évangile dit vraiment. Le prochain vote doit être contre toute forme de haine. Que vient l'IVG dans ce débat? Il y a bien longtemps que la femme ou l'homme croyant ne tient plus compte des conseils de la CEF. Libre de sa conscience éclairée. J'ai souvent voté a droite étant jeune, mais cette fois à 70 ans, ce sera Front Populaire.

Jmj 10/6/24 - 23h34
Ce vote catholique pour l'extrême droite me scandalise. C'est le contraire de l'évangile. C'est perdre son âme. C'est perdre sa catholicité!
Catholiques mais pas Chrétiens du tout!!! 10/6/24 - 23h33
Ce sont des Catholiques, peut-être, mais qui ne se comportent certainement pas en Chrétiens. Comment peut-on avoir si peu de mémoire ??? On va droit dans le mur et que ça soit des Catholiques qui en sont les chevilles ouvrières, c'est plus que triste, c'est très inquiétant. On va se retrouver avec un régime de Vichy, collabos de Poutine et Kirill.
Kergaël 10/6/24 - 23h33
Au jugement dernier, Jesus nous dira : « J’étais étranger et vous m’avez accueilli. »
PSEU DO 10/6/24 - 23h27
Evidemment le vote des catholiques "français" peut paraître étonnant au regard des Evangiles.... La question de l'avortement y est pour beaucoup...L'Eglise considére (comme dans l'article 16 de la constitution) que toute vie humaine est sacrée dès sa conception; hors l'avortement a été introduit à la demande du pré"sident dans la constitution (ce n'est pas sa place) Ensuite nous avons eu droit à une loi sur la fin de vie type" eugénisme généralisé" qui n'a pu passer pour cause de dissolution de l'assemblée national (ouf!) Les chrétiens fidéles à leurs convictions ne pouvaient donc voter pour le macronisme pour des raisons de morale évangélique (tu ne tuera point) . De fait si nous étions véritablement en démocratie les lois dites sociétales devraient faire l'objet de réfèrendums des consciences individuelles et non par des politiciens moralement corrompus par la pensée unique du pouvoir... On ne peut passer sous silence l'étude statistique du vote musulman où 83% ont voté RFI et en fonction du conflit Israélo Palestinien or nous ne sommes ni en Israel ni en Palestine ...c'est donc hors sujet et pas rassurant du tout pour la suite dans l'atmosphére d'insécurité qui est la notre...La France n'a pas pour vocation d'e^tre le terrain d'affrontement de conflits importés et ceux qui y vivent ou viendront à y vivre doivent le comprendre Enfin il faudrait aussi noter la dégradation de l'enseignement public dans son role éducatif Le vote catholique possible c'est sans doute trop porté le Front National alors qu' il aurait dû soutenir massivement le LR . Il reste que la question d'une émigration sans limite reste posée dans son extrême complexité.

Pseudo 10/6/24 - 23h25
On se demande comment et où sont rėalisés les sondages… Ce qui se sait le mieux est que 98/100 des catholiques ne vont pas à la messe, ce qui change passablement la donne du dénommé sondage…
Bertrand 10/6/24 - 23h24
Au risque en tant que chrétien pratiquant ( une fois par semaine, très régulièrement ) de me voir reprocher de ne pas « pardonner à ceux qui m’ont offensé » j’ implore l’Esprit Saint de ramener ces « catholiques » qui se disent catholiques, après avoir « consommé » des sacrements de fréquenter un petit peu plus leur Paroisse pour comprendre que les messages des Evangiles devraient les amener à ne pas se cacher derrière un label catholique qui ne trompe personne ! Les pharisiens ne valaient pas mieux, disait Jésus, !

Tal 10/6/24 - 22h56
Cyrille et Lambert ont raison Les réformes sociétales "à marche forcée" nous obligent à tourner le dos à Macron car elles sont inacceptables. Mais cela ne veut pas dire voter RN pour autant. Etonnement que FX Bellamy ne recueille pas plus les voix des "cathos" mais aussi d'autres qui partagent les mêmes valeurs sans être pour autant cathos.
OMAR 10/6/24 - 22h43
Catholique, j'ai voté Marion car son programme est de loin le plus cohérent avec la Doctrine Sociale de l'Église. J'ai hésité avec Bellamy, très bon aussi mais isolé dans un parti en perdition, pour lequel il aura été une bouée de sauvetage.
PSEUDO 10/6/24 - 22h27
Merci à anonyme et Thierry d’avoir pris des immigrés chez eux !!!! Immigrés dont la plupart du temps ont une religion qui haït la nôtre. Avez vous fait quelque chose pour les chrétiens d’orient ?
Spav 10/6/24 - 22h16
Je trouve étonnant que le LR François Xavier Ballamy soit catholique pratiquant, que j'apprenne la nouvelle ailleurs que dans La Croix, et en plus après les élections. La laïcité à la française me "gonfle" de plus en plus.
Didier Dastarac 10/6/24 - 21h55
La premiere des pratiques chretiennes serait de decouvrir enfin la doctrine sociale de l'Eglise depuis plusieurs pres de 130 ans. On y decouvrirait les exigeances evangeliques comme Parole de vie; il n'est que temps...
Perdu 10/6/24 - 21h42
Perso, je ne me retrouve dans aucun parti. Vous me direz, moi non plus je ne suis pas parfait, loin s'en faut. Alors prions pour ceux qui nous gouvernent, même si nous n'avons ou n'aurions pas voté pour eux, en espérant qu'ils se laissent inspirer par l'Esprit Saint.
Alice 10/6/24 - 21h26
Oui est ce que la révolution numérique aurait fait perdre le bon sens …. (des réalités) à nos dirigeants politiques , et spirituels ? Il me semble que personne ne voit le quotidien des français ou n’en tient guère compte.
Thomas 10/6/24 - 21h25
Le journaliste peut il definir ce qu'est un catholique pratiquant ? Une fois par an ? Sachant que le "catholique pratiquant régulier" va a la messe au moins une fois par mois.
Vb 10/6/24 - 21h17
Qu'est-ce que c'est être catholique aujourd'hui ?
popopinou 10/6/24 - 21h08
18% de RN chez les pratiquants, ce n'est pas de la résistance ! 1 sur 5, c'est énorme, un scandale par rapport au message évangélique que ces pratiquants reçoivent (mais n'entendent pas) au moins chaque semaine.
Franck 10/6/24 - 21h08
Des catholiques qui votent pour le RN : le message du Christ s’est perdu en route là, non ? Savoir que des hommes et des femmes qui ont prié le Dieu d’amour le matin à l’église pour ensuite aller donner leur voix à un parti xénophobe qui rejette son prochain… décidemment, la religion est une affaire bien trop sérieuse pour être confiée à des hommes.
JMB 10/6/24 - 21h02
Merci les catholiques allemands https://www.cath.ch/newsf/allemagne-au-katholikentag-leglise-reitere-son-rejet-de-lafd/
FAS 10/6/24 - 20h43
Il y a aussi plusieurs demeures dans la maison du Père, et ce serait bien qu'aucune ne cherche à s'accaparer les autres
Claire 10/6/24 - 20h14
A thierry : voter pour la gauche et le centre droit macroniste et vous aurez l’euthanasie et la mort sur ordonnance. Un peu de retenue s’il vous plait ! C’est trop facile de stigmatiser les personnes ! Je me refuse à soutenir ceux qui veulent tuer leurs freres et sœurs en humanité. Et c’est ce que soutiennent aussi les eveques et tous les croyants. Dites moi donc en ce cas : pour qui voter ?
Jlujo 10/6/24 - 20h06
Catholique pratiquant je suis outré de constater que rien n'arrête un majorité de cathos de donner leurs voix à des partis xénophobes et racistes voire antisémites. Outré de voir la considération qui est faite de l'étranger, du migrant par bon nombre de catholiques pratiquants. Tout être humain européen, africain, américain, asiatique ou d'Océanie, quelle que soit sa religion, est notre frère ou notre sœur et à ce titre entre dans le commandement du Christ "....tu aimeras ton prochain comme toi même" La religion catholique n'est pas un club privé mais une Eglise doit rester universelle et ouverte à l'image de notre Pape François.

Claire 10/6/24 - 20h06
Il faut également ajouter au niveau national les réformes societales des gouvernements Macron qui sont largement contestées par les « conservateurs ». La dernière en date : l’aide active à mourrir. La dissolution aura eu comme seul avantage a mes yeux d’interrompre les débats. Un sujet qui je l’espère ne sera pas étouffé durant la campagne expresse à venir.
Sidi 10/6/24 - 20h00
Être ouvert aux valeurs de l’Evangile ne signifie pas donner un blanc-seing à des politiques migratoires irresponsables. Bravo aux électeurs !
Démosthène 10/6/24 - 19h55
La quasi-totalité de ces commentaires et ceux du personnel politique montre bien la confusion voulue et entrenue par tous les hommes politiques (et à fortiori l'extrême droite) entre ce qui relève de la politique intérieure et de la politique européenne. La plupart des sujets évoqués à l'exception de l'immigration sont des sujets nationaux et ne relèvent pas des prérogatives européennes. L'élection appelait les européens a se positionner sur des programmes européens. Il suffit de lire le programme du RN ( mais peu d'électeurs l'ont fait ) pour en saisir l'inanité clairement démontrée lors du débat avec le premier ministre. A peine élue Madame Meloni très critique envers l'UE, s'est tournée vers Bruxelles pour trouver des solutions sur la question migratoire et a régularisé 400 000 migrants bien consciente que le pays ne peut faire sans eux. Certains français préfèrent être des victimes consentantes des dangers supposés que l'on agite devant eux tel le toréador plutôt que de voir la réalité en face. Les "petits" seront les premières victimes dans l'hypothèse d'une victoire du RN.

Mamaz 10/6/24 - 19h45
Les évêques allemands ont été plus courageux que les évêques français....eux qui ont clairement dit de ne pas voter pour les partis d’extrême droite.
Joseph Bouchez 10/6/24 - 19h36
« Comment expliquer cette évolution « tendancielle » [d’une plus grande facilité des catholiques à voter pour l’extrême droite] ? » Merci pour l’article, mais il ne répond - me semble-t-il - que partiellement à la question posée par son auteur : Arnaud Bevilacqua. L’article mentionne une absence de prise en considération des conseils et des textes des évêques, la « dédiabolisation et de “respectabilisation” » du RN (et même la cravate portée à l’Assemblée Nationale !)... Il ne mentionne en rien, ni un certain émoussement d’esprit critique des gens, ni un émoussement semblable de l’engagement militant des catholiques dans les associations et dans les engagements publics. La culture du « bien commun », la mention des valeurs de la Doctrine sociale de l’Église catholique (Dignité et respectabilité de tout homme, valeur du bien commun à respecter pour décider d’actions à mener, prises de décisions au niveau le plus bas possible et le plus proche possible des gens pour toutes les décisions qui les concernent....). Cet émoussement est peut-être celui d’une communication moins soutenue alors que les engagements resteraient semblables... - o – 0 – o - Dans la prière universelle, à l’église dimanche dernier, on me donnait à lire une prière pour que « les dirigeants économiques créent de l’emploi » ; belle intention abstraite et générale. Alors qu’à 75 ans, retraité, je passe mon temps pour mettre au point un produit nouveau dont je prendrai le brevet (ce ne sera pas la première fois !) pour créer de l’emploi pour des personnes migrantes que j’ai déjà aidées, il n y a pas de place à l’église, pour mentionner des efforts faits par les uns et par les autres pour dire leur efforts de recherche, de solidarité avec leurs voisins de rue, de quartier, pour leur donner du travail. Alors, l’Église et sa parole ne peuvent paraître qu’« abstraites et dans les airs », et les gens disent alors comme je viens de l’entendre aux informations sur France Inter, sans broncher : « Le RN, on n’a jamais essayé ! Pourquoi pas essayer de les avoir au gouvernement ? » Le pistolet pour me suicider, je n’ai jamais essayé non plus ! Ce n’est pas parce que je n’ai jamais essayer qu’il me faut l’essayer ! Il y a une manière de « faire moderne et créatif » en disant « on n’a jamais essayé ! » alors qu’on prend des solutions qui n’en sont pas ! Merci de libérer un peu plus la parole pour aider les gens à grandir !

Jojo 10/6/24 - 19h28
J'ai du mal avec la notion de "pratiquant", quand on lit qu'un "pratiquant régulier" ne va à la messe qu'une fois par mois ! J'ai donc l'impression que les chrétiens qui entendent l'Évangile régulièrement votent moins pour le rejet de l'autre que les citoyens qui ne l'entendent jamais. Les évêques peuvent bien écrire ce qu'ils veulent, j'ai du mal à imaginer qu'ils auront une influence sur ceux qui vont moins d'une fois par mois à la messe. Par contre ceux qui y vont plus semblent être plus en accord avec leurs écrits !

S.Gay 10/6/24 - 19h23
Voilà ce qu'il se passe quand dans nos assemblées on devient de plus en plus identitaires. Et cela ne fait pas réfléchir ... Quant aux textes des évêques, s'ils sont peu lus, rien d'étonnant : il faut savoir les communiquer aux journalistes. Et puis à force de faire de la théologie sans contant avec les réel - tout ce qui touche à la morale - on finit par ne plus être écouté par la société
Lambert 10/6/24 - 19h19
100% d’accord avec le constat de Cyrille. Les réformes societales à marche forcée et le déni du problème migratoire dans toutes ses dimensions, joints a l’execration croissante de la personne de E Macron (qui semble t il ne le comprend pas, ou l’ignore, ou feint de l’ignorer) expliquent en grande partie ce résultat.
Thierry 10/6/24 - 19h16
Votez extrême droite, et se dire catholique ! c'est renoncer à des paroles d'évangiles comme "tu aimeras ton prochain comme toi-même". Votez extrême droite, et se dire catholique ! et accepter les crimes de guerre de poutine qui manipule les partis d'extrême droite (et gauche) pour casser l'Europe! Votez extrême droite, et se dire catholique ! et refuser les migrants qui fuient leur pays pour causes climatiques ou politiques ... On sent vraiment l'amour du prochain chez ces "catholiques" Honte à eux !

Huron 10/6/24 - 19h14
Le vote de Catholiques pour le RN est difficile a admettre. Celui en faveur de Marion Matechal est plus facile à comprendre: elle est catholique. L’effondrement du vote Catho en faveur de la majorité s’explique aussi par la rafale de lois “societales” qui ne peut qu’avoir choqué les cathos.
Anonyme catholique peu pratiquante 10/6/24 - 19h05
Extreme droite et message evangelique ne peuvent pas se rencontrer, c’est impossible .. Aimer son prochain et rester ouvert a l’autre c’est le contraire du RN Je suis catastrophée par vos statistiques
Anne 10/6/24 - 19h02
Pratiquants quoi? Vivant de l’ evangile ou du rejet de l’ autre?
Claudel85 10/6/24 - 19h01
Comment peut-on voter pour un parti qui refuse clairement l accueil de personnes en situation difficile qui ont quitté leur famille leur pays pour une situation meilleure ? Voter pour des personnes qui refusent la solidarité européenne qui refusent l aide aux pays en difficulté comme l Ukraine. C est quoi etre catholique aujourd'hui ? Beaucoup de catholiques ne revent que d une pratique religieuse d avant le concile refusent l ouverture à des groupes différents n acceptent pas le travail effrayant de la Ciase qui montre des crimes réalisés par des clercs. Je ne comprends pas comment alors on peut etre fidèle à l évangile...

Polo 10/6/24 - 18h58
Est-on pratiquant lorsqu’on côtoie l’Evangile ? Est-ce que l’expérience spirituelle nourrie par une prière dans l’intimité d’une pièce dont la porte a été refermée est une pratique ? Allons, allons, un peu de sérieux !
Didier 10/6/24 - 18h54
J’avoue un peu de desarroi en lisant les reactions! Que peut on dire aux cathos ou chretiens qui vivent depuis 40 ans une destructiration volontaire de ce qui a fait les bases de la democratie liberale occidentale dans laquelle il me semble que le message chretien avait eu un role a jouer! Oui nous avons assisté impuissants car habitués a etre majoritaires a ce Wokisme ambiant qui a mis tout cul par dessus tete! Alors ne soyons pas étonnés et n’accusons personne a ce jour! Impliquons nous aussi dans la vie politique! La faiblesse intellectuelle et spirituelle du personnel politique est consternante! Il y a de la olace pour de nouvelles tètes Alors rappelons nous le Christ au matin de la Pentecôte! Nous sommes tous des Pierre, Jean, Barnabé, Jacques etc apôtres fe ce Xxie siecle!! Allons vers les autres! Soyons a la hauteur! Il y a des attentes! J’en veux pour preuve les presque 400 catechumenes de mon Val d’oise en 2024!! C’est pas beau cela? Fraternellement à tous!!

Cyrille 10/6/24 - 18h36
Il y a fort à parier que si les catholiques de la génération conciliaire résistent à la marée droitière, ce ne doit guère être le cas de la jeune génération illustrées par les pèlerins de Chartres. Si les partis de gauche et de centre ne s'obstinaient pas à avaliser l'entreprise de destruction systématiques des repères éthiques, familiaux et sociétaux, il n'en irait pas ainsi.
Père Louis 10/6/24 - 18h21
Qu'est-ce qu'un catholique pratiquant ? Celui qui va à la messe tous les dimanches, se confesse au moins une fois par an, qui donne au denier de l’Église, qui jeûne durant le carême... ? Que signifie "extrême" pour un parti ? Favoriser l'avortement ? Vouloir une loi en faveur du suicide assisté et/ou de l’euthanasie ? Considérer une hiérarchie de races dans l'humanité ? La xénophobie ? Favoriser la PMA et/ou la GPA ? Revenir à la peine de mort ? Limiter l'objection de conscience ? ...

Un lecteur 10/6/24 - 18h19
@livre comme un catholique peut voter pour le rn alors que MLP a vote pour l'inscription de l'IVG dans la constitution et que la.moitie du RN soutenait.la loi sur la fin de vie ?
LIVRE 10/6/24 - 18h00
Comment un catholique peut-il voter pour Renaissance ou la gauche alors qu’ils ont inscrit l’avortement dans la constitution ?
Bruno 10/6/24 - 17h55
On comprend ainsi le silence assourdissant des évêques....
Bab14 10/6/24 - 17h49
Le conservatisme et les options pèlerinage de la chrétienté marquent en profondeur l'Eglise actuelle ! Pas réjouissant...
Guglielmo 10/6/24 - 17h17
Il y a bien longtemps que les évêques ne sont plus propriétaires du vote des catholiques.
Un lecteur 10/6/24 - 17h10
On lit ici que les pratiquant qui vont a la messe au moins une fois par mois resistent au vote RN (note 2). Mais que les autres "pratiquants" font comme les autres francais voire meme un peu plus a l'ED. C'est quoi pratiquer pour les sondeurs aller a la messe de noel ou a la 1ere communion une fois tout les 10 ans ? Je note donc que ceux qui entendent l'evangile regulierement (plus d'une fois par mois) votent largement moins RN que leurs compatriotes.



https://www.la-croix.com/religion/europeennes-2024-les-catholiques-pratiquants-ne-font-plus-barrage-a-l-extreme-droite-20240610

     

Soutenir le Forum Catholique dans son entretien, c'est possible. Soit à l'aide d'un virement mensuel soit par le biais d'un soutien ponctuel. Rendez-vous sur la page dédiée en cliquant ici. D'avance, merci !


  Envoyer ce message à un ami


 champagne ! par jejomau  (2024-06-09 22:03:03)
      Et oui ! Élections les 30 juin et 7 juillet par Ptitlu  (2024-06-09 22:13:00)
          ...et à partir du 7 juillet par oblique  (2024-06-10 07:49:32)
              Gouverner un pays De non Chrétiens par Germanicus  (2024-06-10 09:59:08)
                  MDR par Leopardi  (2024-06-10 12:54:28)
                      MDR² par oblique  (2024-06-10 13:20:00)
                          et pourquoi par jejomau  (2024-06-10 13:52:38)
                              Parce que les amateurs par Donapaleu  (2024-06-11 10:42:01)
          De toutes manières par Adso  (2024-06-10 07:59:35)
      Cela retarde mon échéance ! par Paterculus  (2024-06-09 22:21:51)
          Eh oui, mais les Français n'ont pas suivi les conseils de la CEF par jejomau  (2024-06-09 23:18:07)
              Ni de la CEF, ni de Fonlupt, ni des autres par Ptitlu  (2024-06-10 00:51:33)
              Je dirais même plus. par oblique  (2024-06-10 13:26:51)
              La CEF ? De quoi je me mêle ?... par vistemboir2  (2024-06-11 10:23:14)
          Vous rêvez! par oblique  (2024-06-10 13:25:42)
              La loi n'a pas été encore définitivement votée par Donapaleu  (2024-06-10 14:59:08)
                  Présentement par Ptitlu  (2024-06-10 19:17:13)
      et les Catholiques qui ne font plus barrage par Cristo  (2024-06-11 14:05:13)
          La Croix découvre l'existence du pays réel ? par jejomau  (2024-06-12 11:18:52)


101 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]