[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

RFA/Espagne:Victoire des progressistes
par Jean Kinzler 2020-03-04 09:35:36
Imprimer Imprimer

Les évêques allemands et espagnols votent sur la ligne progressiste

Bätzing succède à Marx à la présidence de la Conférence épiscopale allemande. Son nom est en continuité avec son prédécesseur: il est donc probable que le "voyage synodal" se poursuivra rapidement. Dans l'Espagne laïciste dirigée par Psoe-Podemos, les évêques élisent Omella, archevêque de Barcelone et considéré comme l'interprète de "l'Église en sortie".

Hier était un jour d'élection pour les évêques de deux pays importants comme l'Allemagne et l'Espagne. La Conférence épiscopale allemande (Dbk) a salué Reinhard Marx, le président sortant qui - étonnamment - en février avait annoncé son indisponibilité pour un second mandat. Avec lui, Hans Langendörfer, qui n'était pas non plus disposé à se présenter à une nouvelle élection au poste de secrétaire général, a pris son congé. Un poste pour lequel le cardinal Marx, archevêque de Munich et de Freising, a déclaré avoir bien vu une femme.

À Mayence, siège de l'Assemblée plénière, Georg Bätzing a été élu pour succéder à l'actuel coordinateur du Conseil pour l'économie du Vatican et membre du C6. Ce ne sera donc pas le tour du cardinal Rainer Maria Woelki, archevêque de Cologne et prélat parmi les plus critiques de la voie synodale initiée par l'Église allemande.

Le nom de Bätzing est un signe de continuité avec la ligne tracée par Marx : l'évêque du Limbourg est en faveur de l'abolition du célibat sacerdotal ("Je crois que cela ne fait pas de mal à l'Eglise si les prêtres sont libres de choisir s'ils veulent vivre le mariage ou vivre sans mariage"), bien qu'il ait ajouté que c'est une règle qui a une grande valeur pour lui car "c'est ainsi que Jésus a vécu". En ce qui concerne une autre des questions les plus brûlantes du débat interne au sein de l'Église, il a déclaré dans une interview au début de l'année qu'il est nécessaire "de prendre au sérieux le fait que l'exclusion des femmes des fonctions d'ordination est perçue comme fondamentalement injuste et inappropriée dans un environnement social qui a longtemps identifié les femmes et les hommes avec leurs droits".

Avec l'élection de Bätzing, il faut s'attendre à ce que le "chemin synodal" ne connaisse aucun revers : le président nouvellement élu a défendu à plusieurs reprises l'événement contre les critiques et a été président de l'un des forums thématiques les plus discutés sur le chemin, celui intitulé "Vivre des relations réussies - l'amour se vit dans la sexualité et la collaboration".

En Espagne, où l'on s'attend à des temps difficiles pour l'Église en raison du programme laïciste de l'exécutif rouge-violet (voir ici et ici), les évêques ont choisi Juan José Omella pour diriger la Conférence épiscopale au cours des quatre prochaines années. L'archevêque métropolitain de Barcelone, créé cardinal dans le quatrième consistoire du pontificat actuel, est un interprète de la ligne de "l'Église en sortie" chère à François. Avec son élection - et celle de Monseigneur Carlos Osoro Sierra à la vice-présidence - l'ère Rouco Varela pour l'Église espagnole peut être considérée comme définitivement archivée. Malgré la fin de son mandat présidentiel en 2014, l'archevêque émérite de Madrid - très proche de Saint Jean-Paul II et de Benoît XVI - a continué à exercer une influence considérable au sein de l'assemblée plénière. Le cardinal Rouco Varela a été le grand protagoniste de la saison des carrés pro-vie contre les politiques laïques du gouvernement Zapatero.

Omella a un profil très différent de celui de son prédécesseur plus connu : il suffit de penser qu'en 2005, lorsque les évêques espagnols se sont joints à la marche organisée par le Forum de la famille contre la loi qui reconnaissait les unions homosexuelles, l'actuel archevêque de Barcelone a voulu se démarquer, ne se joignant pas à la manifestation et préférant défiler dans une manifestation contre la pauvreté. Le nouveau président partage la même orientation qu' Osoro Sierra, avec lequel Bergoglio a voulu remplacer Rouco Varela à Madrid et qui, dans son pays, est appelé "le petit François".

Nico Spuntoni
--
nbq


  Envoyer ce message à un ami


 RFA:mgr Georg Bätzing elu Président de la conférence épiscopale par Jean Kinzler  (2020-03-03 14:38:05)
      Mgr Bätzing est évêque de Limburg par Jean-Paul PARFU  (2020-03-03 15:04:16)
          Ce qui me rappelle par AVV-VVK  (2020-03-03 19:46:31)
              C'est le clergyman par Jean-Paul PARFU  (2020-03-03 20:40:22)
                  Ah mais pas du tout ! par Paterculus  (2020-03-04 08:27:09)
          Et la localité eponyme par Thierry  (2020-03-03 21:41:49)
              Quelle richesse, diversité ! par AVV-VVK  (2020-03-03 23:15:59)
                  RFA/Espagne:Victoire des progressistes par Jean Kinzler  (2020-03-04 09:35:36)
                      En effet ! par Jean-Paul PARFU  (2020-03-04 09:53:25)
                      c'est dans la logique depuis 2013 par Luc Perrin  (2020-03-05 11:12:22)
      RFA:Le P. Langendörfer réélu secrétaire général par Jean Kinzler  (2020-03-05 12:26:30)


101 liseurs actuellement sur le forum
Le FC en deuil
[Valid RSS]